PDA

Voir la version complète : Sebkha d'Oran



khadija
14/12/2009, 11h27
La sebkha d’Oran qui s’étend au sud d’Oran à 110 mètres d’altitude, est une dépression fermée, limitée au Nord par le massif du Mardjadjo dont l’altitude maximale est de 589 mètres, au Sud par le massif de Tessala dont l’altitude maximale est de 1061 mètres. Les alluvions ont nivelé le fond de cette dépression à 80 mètres avec une légère dissymétrie dans la partie orientale.

La grande Sebkha située dans la wilaya d’Oran, Daira de Boutlelis, Commune de Messerghine, est distante de 12 km de la mer méditerranéen et de 15 Km de la ville d’Oran.

Cette zone humide est alimentée en eau par le ruissellement d’un large bassin hydrographique de prés de 161 000 hectares. Ce réseau apparaît soit en gestation en vue de sa disparition, un certain nombre ne présente qu’un écoulement intermittent avec absence totale de drainage.
L’écoulement des eaux de pluie provient pour la plus grande part des massifs du Tessala et du Merdjadjo. Ces derniers déversent dans cette zone de nombreux oueds: Misserghine, El Dalia, Tamselmat, Moguenne, Sidi Medioun. Le réseau qui vient des Monts de Tessala plus important, est constitué par les oueds Tfraoui, Tamrzoura, El haimeur, El ghassoul et El Besbès.

Les sols sont de type alluvionnaires à texture argilo- sableuse.

L’eau de cette Sebkha est salée, elle forme une pellicule de 10à 30 cm qui varie en fonction de la pluviométrie. Cette pellicule s’assèche complètement durant l’été suite a une très forte évaporation et une sécheresse qui dure depuis une dizaine d’années.

Le climat est de type méditerranéen semi aride à variante chaude. La valeur annuelle des précipitations varie entre 378 et 473 mm de pluie.

Les grandes unités du bassin versant de la Sebkha sont représentées par :
- Les monts de Tessala sont situés au Nord de la Sebkha, et constituent un massif orienté d’Ouest-Sud Ouest et d’Est Nord Est. Le point culminant est à 1061 m. Ce bassin versant couvre une superficie 59 960 hectares.
Le versant méridional du Merdjadjo, situé au Nord de la grande Sebkha, est entaillé de séries de vallées calcaires ayant l’allure de canons. Ces gorges profondes de 100 m sont parcourues par des oueds temporaires qui viennent se perdre dans les terrains alluviaux quaternaires longeant la rive Nord de la Sebkha.

Cette zone humide est une zone de captage de sédiments et d’épandage des crues en raison de sa faible altitude.

La sebkha est formée par une mince pellicule d’eau dépourvue de végétation à l’intérieur. Autour de la sebkha subsiste une végétation halophile.

L’une des caractéristiques de la Grande Sebkha est la présence de flamants roses et du Tadorne de Belon en nombre important, les effectifs de ces deux espèces dépassent souvent le 1% international. De nombreuses espèces migratrices qui empruntent la voie Ouest de Gibraltar font escale dans les zones humides de l’Ouest Oranais et, plus particulièrement, les espèces qui affectionnent les zones humides de très faible profondeur comme, les limicoles, les grues, et les flamants roses. En ce qui concerne la région oranaise. La grande Sebkha semble être le site privilégié pour ces oiseaux.

Les rives de la grande Sebkha sont utilisées par les éleveurs pour le pâturage.
Les terres avoisinant le site sont occupées par des terrains privés, utilisés pour l’agriculture. Les bassins versants sont occupés par des forêts de pin d’Alep, d’Eucalyptus, de chêne liège et de Thuya.

La grande Sebkha a fait l’objet de plusieurs tentatives d’assèchement et de drainage ,actuellement certaines rives sont utilisées comme décharge par les riverains et les petits industriels. La conservation des Forêts d’Oran oeuvre actuellement pour la sauvegarde de cette zone humide, plusieurs tentatives auprès des autorités locales ont été menées pour arrêter ce phénomène.

La grande Sebkha d’Oran fait partie du domaine public hydraulique, elle est sous la juridiction de l’Etat. Au niveau régional elle est gérée par les services du ministère des ressources hydriques de la Wilaya d’Oran.

Direction hydraulique de la Wilaya d'Oran

kredence
14/12/2009, 15h43
J''aurai prefere que cette region soit protege en tant que parc national au lieu de faire partie de l'hydraulique.

C'est une zone d'eco-systeme fragile qui necessite une protection particuliere de l'Etat.

Interdire aux industries voisines de deverser leur dechets industriels tout pret du site.

Voici la seule video disponible sur la Sebkha d'Oran,c'est plutot une video d'une balade familiale mais bon..

05/04/2008 - Balade sur la Sebkha d'Oran

http://www.dailymotion.com/video/x5x6rx_05042008-balade-sur-la-sebkha-doran_people

khadija
14/12/2009, 16h43
Merci beaucoup je vois la sebkha de loin très loin de la voiture je me suis lontemps demandée à ce que cela ressemblait. Dommage que les algériens ne se rendent pas compte de la beauté de leur pays.