PDA

Voir la version complète : L'effet placebo



khadija
21/12/2009, 18h42
Effet magique, foi dans la prise de médicaments ou excès de crédulité, l'effet placebo n'est toujours pas élucidé !

L'effet placebo est l'efficacité qu'a n'importe quelle substance, qu'elle contienne un médicament ou pas. On le surnomme le "mensonge qui guérit", mais le mot placebo vient de la traduction du terme latin "faire plaisir".

D'ailleurs, on ne sait pas si c'est le patient qui fait plaisir à son médecin en disant qu'il se sent mieux grâce à son remède ou si c'est le médecin qui satisfait son malade en lui donnant un médicament !

L'effet placebo est utilisé depuis l'Antiquité. Les médecins grecs n'hésitaient pas à prescrire des toiles d'araignée ou de la poussière de roche avec le plus grand succès, alors qu'ils savaient parfaitement que ces drôles de produits n'auraient aucun effet, mais l'empathie et la chaleur humaine qui accompagnaient la prescription donnaient confiance aux malades.

Ce phénomène a été mis en lumière par Henri Bernheim, en 1886, qui a réalisé des recherches sur la suggestion, laquelle utilise les notions d'hypnose et d'effet placebo.

Le terme est apparu pour la première fois dans un dictionnaire anglais, vers 1811, et était défini comme une "médication destiné plus à plaire au patient qu'à être efficace".

Jusqu'aux années 50, on se préoccupait pourtant peu des patients qui guérissaient d'affections graves grâce à des moyens très simples, comme des injections d'eau. Les premières études ne commencent en effet qu'en 1951.

Mais si les études se multiplient, les mécanismes de l'effet placebo ne sont toujours pas connus précisément. Tout au plus savons-nous que l'aspect du comprimé influence la réponse des malades.

Les bénéfices

Les améliorations provoquées par l'effet placebo vont parfois jusqu'à la guérison complète. Pour autant, tout ne se passe pas dans la tête de "malades imaginaires" : cet effet existe même chez les personnes très cartésiennes !

Si l'effet placebo n'existe pas dans les septicémies, des infections généralisées du corps, il est en revanche particulièrement efficace dans certaines pathologies comme les ulcères, la douleur et surtout, les maladies psychosomatiques. Il peut atteindre jusqu'à 80 % d'efficacité !

Il concerne, par exemple, les troubles digestifs, comme les ballonnements, les douleurs du colon ou encore les troubles du transit pour lesquels on ne retrouve aucun examen anormal, aucune cause, mais qui font souffrir les malades. Des affections pour lesquelles le stress ou un mal-être seraient en cause.

L'effet placebo est donc intéressant à utiliser pour les médecins. Une application directe se trouve dans les essais cliniques, où l'on évalue l'efficacité d'un nouveau médicament en le comparant à un placebo.

L'effet nocebo

Mais l'effet positif du placebo peut parfois s'inverser, on parle alors d'effet nocebo. Il entraîne des effets indésirables tels que des mots de ventre, une sécheresse de la bouche ou bien encore des vertiges.

Tout aussi mystérieux, l'effet nocebo concernerait tout de même un patient sur quatre et dépendrait probablement de l'auto-conditionnement de la personne ainsi que de son contexte socioculturel.



le magazine de la santé

ben mhidi
22/12/2009, 22h52
l'effét placébo tient a troi éléments essentiélle ;
1/l'histoire naturél de la maladie des foi la guérison peu coincidé avec la prise d'un placébo
2/la personalité du malade il exsiste des personne plus sugestifs que d'autre et ce n'est pas lié au niveau intéléctuél
3/la personalité du médecin c'est sa capacité a de convincre son patient des bien faits du médicament qu'il prend

khadija
23/12/2009, 00h09
Je crois que la personnalité du malade compte beaucoup avec l'effet placebo.