PDA

Voir la version complète : Je te cherche, poème



baudelaire87
02/01/2010, 00h22
Je te cherche

Je te cherche après ces années
Avec mes souvenirs surannés
Avec mes sens trop ambigus
Ton être qui m’avait subjugué
Je cherche tes paroles envolées
Tes jolies promesses auréolées
Je cherche ces jours lointains
Ton sourire un beau matin
Je te cherche avec tant de soin
Dans ce monde et ses recoins
Dans la vie est ses mystères
Dans mes propres chimères
Dans les sourires infantiles
Bêtement dans les jolis cils
D’une femme que je voie
Qui me comble de désarroi
Je te cherche dans ses traits
En la contemplant, je te crée
Dans ses simples manières
Je te vois hanté mon cœur
Et ses cheveux peu éparpillés
Attisent ton souvenir douillet
Je l’ai suivie la croyant ton être
J’ai couru en disant peut-être
Que grâce à cette jolie dame
Je pourrais retrouver mon âme
Que j’ai confiée à un coeur
Qui te cherche et se meurt
Mais de nouveau son chemin
A disparu et j’ai baissé la main
Et j’ai compris que ton départ
Qui ronge ma vie et la dépare
Etait mon destin inéluctable
Etait une guigne incurable.
Je te cherche après ce temps
Et me surprends d’être content
Passant mes jours à ta recherche
Dans un monde qui te cache.
Le temps passe et le malheur
A pris tant de formes amères
Que je te guette sur le seuil
De ma porte qui est en deuil
Et ses marches qui t’attendent
Qui te distinguent du monde
Ces marches vieilles, penchées
De ma tristesse, étaient jonchées
De mes remords, étaient ruinées
De leur patience, étaient minées
Et moi comme elles le ton faible
Epuisé de mon chagrin ineffable
Mon âme incapable de t’en vouloir
De t’oublier, n’espérant que te voir
Incapable de cesser de se plaindre
Qu’elle veut ma petite te rejoindre.

Le 30/07/2009
Par : Tekik Mohamed

wassim
02/01/2010, 01h34
Est ce :61::epee::anim_drunk::anim_jumproll::anim_dead::f ouet:que tu as trouvé ce que tu cherche?

reverence
03/01/2010, 22h32
un texte bien poetique et tt en rythme ...bravo
pourtant il ne suffit pas de chercher n'oublis pas que tu dois absolument trouver ce que tu cherche si non a koi cela aurait il servis de s'investir tant dans cette recherche ...
in challah cette nouvelle année te sera benefique et que ton prochain poeme commencera par "je t'ai enfin trouvé "

baudelaire87
25/01/2010, 19h15
Merci por ce souhait, mais je ne crois pas que je vais trouver ce que je cherche, tout simplement parce que je suis de ceux qui cherchent sans vouloir trouver, chercher est un charme....merciii

au_gré_du_vent
25/01/2010, 20h52
salam,

joli poème en effet, Beaudelaire87.

Il y a du charme dans l'acte de rechercher même si on ne trouve pas, c'est vrai.

Car dans une quête, on apprend, on se construit et il arrive que l'on se rende compte que l'objet de notre convoitise n'en valait pas le coup mais cela n'est pas grave, car alors on aurait trouvé mieux, beaucoup mieux!

Par contre, chercher sans espoir est un supplice, c'est comme avoir une âme errante qui ne sait où aller

chniba
05/02/2010, 17h01
Je te cherche

Je te cherche après ces années
Avec mes souvenirs surannés
Avec mes sens trop ambigus
Ton être qui m’avait subjugué
Je cherche tes paroles envolées
Tes jolies promesses auréolées
Je cherche ces jours lointains
Ton sourire un beau matin
Je te cherche avec tant de soin
Dans ce monde et ses recoins
Dans la vie est ses mystères
Dans mes propres chimères
Dans les sourires infantiles
Bêtement dans les jolis cils
D’une femme que je voie
Qui me comble de désarroi
Je te cherche dans ses traits
En la contemplant, je te crée
Dans ses simples manières
Je te vois hanté mon cœur
Et ses cheveux peu éparpillés
Attisent ton souvenir douillet
Je l’ai suivie la croyant ton être
J’ai couru en disant peut-être
Que grâce à cette jolie dame
Je pourrais retrouver mon âme
Que j’ai confiée à un coeur
Qui te cherche et se meurt
Mais de nouveau son chemin
A disparu et j’ai baissé la main
Et j’ai compris que ton départ
Qui ronge ma vie et la dépare
Etait mon destin inéluctable
Etait une guigne incurable.
Je te cherche après ce temps
Et me surprends d’être content
Passant mes jours à ta recherche
Dans un monde qui te cache.
Le temps passe et le malheur
A pris tant de formes amères
Que je te guette sur le seuil
De ma porte qui est en deuil
Et ses marches qui t’attendent
Qui te distinguent du monde
Ces marches vieilles, penchées
De ma tristesse, étaient jonchées
De mes remords, étaient ruinées
De leur patience, étaient minées
Et moi comme elles le ton faible
Epuisé de mon chagrin ineffable
Mon âme incapable de t’en vouloir
De t’oublier, n’espérant que te voir
Incapable de cesser de se plaindre
Qu’elle veut ma petite te rejoindre.

Le 30/07/2009
Par : Tekik Mohamed
ah vraiment bravo j'ai bien aimé ton poeme !

chniba
05/02/2010, 17h24
ah lalalallalallal je vois que j'ai recopié ton poeme ah c'étais une faute je suis encore nvll ici loool i'm sorry :cognelimur::cognelimur::icon_sad:

fendil
05/02/2010, 20h49
:banned::banned: bravo j'aime beaucoup