PDA

Voir la version complète : Douze terroristes éliminés par l’ANP



Toufik
09/08/2008, 22h44
Suite à une opération à Béni Douala (Tizi Ouzou) : Douze terroristes éliminés par l’ANP

L’offensive menée, ces deux derniers jours, par les forces combinées de l’ANP dans la wilaya de Tizi Ouzou s’est soldée par l’élimination de douze terroristes et la récupération d’un important lot d’armes. En opération de ratissage dans la forêt de Takhoukht et ses environs, les militaires épaulés par les éléments de la garde communale ont réussi à mettre hors d’état de nuire, dans la nuit de jeudi à vendredi, douze terroristes dans la région de Beni Douala, à une dizaine de kilomètres au sud du chef-lieu de wilaya de Tizi Ouzou.

Selon des informations recoupées auprès de diverses sources, les islamistes armés ont été traqués, sans discontinuité, par les forces spéciales de l’armée durant toute la soirée de jeudi dernier. Les soldats de l’ANP se sont déployés en grand renfort pour quadriller les forêts de Takhoukht mitoyennes avec la commune d’Aït Mahmoud, dans la daïra de Beni Douala.

Acculés de toutes parts par les bombardements des militaires, les terroristes avaient essayé de desserrer l’étau qui leur a été imposé par les forces de sécurité. Les éléments du GSPC ont réussi à prendre la fuite, en se dirigeant vers le village Aït Khelfoun. Dès lors, les militaires ayant repéré les assaillants tout juste à l’entrée du village ont accroché le groupe terroriste. Les échanges de coups de feu dureront environ un quart d’heure, précise-t-on, et ce, avant que les éléments du GSPC ne réussissent à prendre la fuite à la faveur de l’obscurité, mais c’était sans compter sur la détermination des militaires.

A la sortie d’Aït Khelfoun, les individus armés ont été copieusement arrosés de plusieurs roquettes lancées depuis des hélicoptères de combat. Tout le groupe a été décimé. Dans la matinée de vendredi, les corps des islamistes armés abattus ont été transportés à la morgue du CHU Nedir Mohamed pour identification.

Toutefois, jusqu’à hier en fin d’après-midi, rien n’a filtré sur l’identité de ses terroristes, dont les corps auraient même été complètement déchiquetés par les bombardements. Notons que lors de cette opération spectaculaire, les services de sécurité ont découvert un important lot d’armes et de munitions. Ainsi donc sept kalachnikovs, deux fusils Seminov, un fusil à pompe, un pistolet automatique, une grenade, un poste radio émetteur/récepteur et trois téléphones cellulaires ont été récupérés. En somme, les forces de sécurité ont asséné un coup dur aux troupes du GSPC qui écument les massifs forestiers en Kabylie.
Cette grande offensive militaire intervient quatre jours seulement après l’attentat kamikaze qui a ciblé, dimanche dernier à l’aube, le commissariat des renseignements généraux en plein centre-ville de Tizi Ouzou. Cette attaque à la voiture piégée avait fait, rappelons-le, 25 blessés, dont 4 policiers, 1 militaire et 1 commandant de l’ANP.

Sahari Makhloufi, alias Hodeifa, a été identifié par la police scientifique comme l’auteur de l’attentat. Par ailleurs, notons que depuis le début du mois de mai dernier, les forces de sécurité ont éliminé plus de 18 terroristes dans la wilaya de Tizi Ouzou. Outre les 12 islamistes armés mis hors d’état de nuire, ce week-end à Beni Douala, d’autres éléments du GSPC ont été abattus, notamment à Tadmaït, à la mi-juin, au niveau de la rocade sud de Tizi Ouzou, le 20 mai, et à Harouza, deux jours plus tard. On se rappelle aussi de l’opération qui a abouti, le 19 mai, à la mise hors d’état de nuire du frère de Abou Hamza, émir de Dellys, Kerrar Moussa, éliminé dans un appartement au quartier la Tour à la Nouvelle-Ville de Tizi Ouzou.

Par H. Azzouzi - El Watan