PDA

Voir la version complète : En démonstration à Alger, Zidane déchaîne les passions



kredence
03/03/2010, 03h12
Alger -envoyé spécial

Oublié ce match interrompu d'octobre 2001. Ce soir-là, les Bleus recevaient, au Stade de France, l'Algérie.

Cette fois-ci, il n'y a pas de sifflets, aucune rancune ou de haine. Quand l'équipe de France arrive sur le terrain, elle est ovationnée.

Quand Zinedine Zidane se montre enfin, il est acclamé. Lundi 1er mars, des anciens Bleus, champions du monde en 1998, ont affronté des ex de l'équipe d'Algérie (comme Lakhdar Belloumi), lors d'une rencontre de futsal à Alger.

Un Algérie-France dépassionné, sans enjeu, un "tournoi de l'amitié" entre deux peuples où l'ennemi hexagonal se révèle être, balle au pied, un "frère"

Ce mot-là prend tout son sens pour Zidane dont les parents sont Kabyles. Près de deux mille personnes sont venues, dans ce complexe sportif appelé la Coupole, déclarer leur amour à "l'enfant du pays".

Et surtout voir jouer "le maestro" pour la première fois au bled. C'est un évènement national ! Toute la presse algérienne est présente, le ministre des Sports, Hachemi Djiar, est naturellement là tout comme… Xavier Driencourt, l'ambassadeur de France.

Ce n'est que l'échauffement. Des jeunes surexcités entonnent des chansons à la gloire de "Zizou". L'ancien joueur du Real Madrid sourit.

Un chanteur de raï, micro à la main, en train d'interpréter un de ses tubes, lui offre une écharpe verte et blanche, couleurs de l'Algérie. Zidane l'enroule autour de sa taille. Puis le même chanteur drape l'icône d'un grand fanion du pays. Le public exulte.

"UNE FIERTÉ POUR NOUS"

Il jubile aussi quand, au cours des matchs, il enchaîne les gestes techniques débarquant d'une autre planète. "C'est fantastique", lance ébahi le coach Aimé Jacquet.

Et quand il va s'assoir pour laisser sa place à Vincent Candella ou à Christian Karembeu, la salle se lève en hurlant : "On demande Zizou." Les Laurent Blanc, Didier Deschamps ou encore Lilian Thuram sont relégués au second plan. "C'est enfin le retour de l'enfant prodige", se réjouit Sofiane Gassoum, journaliste algérien à La nouvelle République. "Zidane est une fierté pour nous, il ne faut pas oublier qu'il est Algérien d'origine. "

Quelques jours avant ce tournoi (remporté par la France), une info insistante assurait que l'ancien leader des Bleus allait porter le maillot de l'équipe de France pendant une mi-temps avant d'enfiler celui des Fennecs pour la seconde partie du jeu. Mais ce n'était qu'une rumeur.

Beaucoup de personnes dans le public sont déçues de n'avoir pas vu Zidane taper le ballon pour les Verts. " On l'espérait, mais ce n'est pas grave", raconte Saïda Boubekeur, mère de famille, la cinquantaine, venue au stade avec ses deux jeunes enfants. "Même si Zizou porte le maillot de l'équipe de France, il reste avant tout un Algérien."

"Il y a beaucoup d'émotion", souffle l'ancien joueur de la Juventus, économe, comme à son habitude, dans ses déclarations. Devant sa famille, son public et son pays d'origine, Zinedine Zidane a été célébré comme le plus Français des Algériens ou plus justement comme le plus Algérien des Français.

Mustapha Kessous

http://www.lemonde.fr/sport/article/2010/03/02/en-demonstration-a-alger-zidane-dechaine-les-passions_1313501_3242.html