PDA

Voir la version complète : La mystérieuse dépopulation des abeilles se poursuit aux Etats-Unis



au_gré_du_vent
30/03/2010, 14h18
WASHINGTON (AFP) - La soudaine dépopulation des abeilles domestiques observée pour la première fois aux Etats-Unis fin 2006 se poursuit, mobilisant chercheurs et apiculteurs pour percer ce mystère et préserver les récoltes qui dépendent de ces insectes pour leur pollinisation.

Ces productions, surtout les fruits et certains légumes représentant des ventes de 15 milliards de dollars par an, comptent pour un tiers de l'alimentation humaine.

Ce phénomène appelé "colony collapse disorder" ou CCD décrit la rapide disparition des ruches de millions d'abeilles adultes et s'est également produit ailleurs dans le monde, dont en Europe.

Les scientifiques ont avancé différentes hypothèses -- virus, parasites, insecticides, malnutrition et autres facteurs environnementaux -- sans pouvoir encore déterminer une cause spécifique.

Les populations d'abeilles domestiques sont en déclin depuis plusieurs décennies pour différentes raisons mais les effets de ce nouveau syndrome sont beaucoup plus dévastateurs.

Quelque 32% des 2,4 millions de ruches appartenant aux 1.500 apiculteurs professionnels américains ont ainsi été perdues en 2007, 36% en 2008 et 29% en 2009, selon les estimations du Ministère américain de l'Agriculture (USDA).

Cette année la situation va probablement être pire après un hiver inhabituellement rigoureux, souligne Jeff Pettis, responsable du laboratoire de recherche sur les abeilles de ce ministère, dans un entretien avec l'AFP.

Les chiffres pour 2010 seront publiés en avril. Mais les estimations préliminaires font déjà ressortir des pertes de 30 à 50%, indique David Mendes, le président de la Fédération américaine des apiculteurs, l'American Beekeeping Federation.

"Normalement --avant l'apparition du CCD-- nous perdions en moyenne 10% des ruches durant l'hiver mais cette année ce chiffre varie de 30 à 50%", a-t-il dit à l'AFP, ajoutant que "de nombreux apiculteurs sont en difficulté".

Selon lui, le phénomène du CCD résulte probablement "d'une combinaison de facteurs" avec apparemment un rôle prépondérant des pesticides (insecticides, fongicides, et herbicides) dont l'usage s'est fortement accru ces dernières années.

"Amener ses abeilles dans des zones de cultures agricoles entraîne de plus grandes pertes et nous pensons que cela est lié aux pesticides", a expliqué David Mendes, notant que malheureusement "on ne dispose pas des données (scientifiques) pour appuyer ces observations".

Selon les résultats d'une étude conduite dans 23 Etats américains et au Canada récemment publiée dans la revue scientifique PLOS (Public Library of Science), 121 différents pesticides ont été découverts dans 887 échantillons d'abeilles, de cire, de pollen et d'autres éléments de ruches.

"La variété des éléments que nous voyons dans le pollen et les abeilles elles-mêmes est préoccupant", même si aucune des doses de ces produits chimiques n'est suffisante pour tuer ces insectes, a dit Jeff Pettis, co-auteur de cette recherche. "Ce n'est peut-être pas la seule cause (du CCD) mais c'est un facteur qui y contribue", a-t-il jugé.

Selon lui, le phénomène global de déclin des populations d'abeilles domestiques et sauvages observé mondialement résulte "probablement de la destruction de l'habitat naturel et de l'expansion des zones agricoles".

© 2010 AFP

29/03/2010 3:51 pm

au_gré_du_vent
30/03/2010, 14h31
http://www.notre-planete.info/actualites/images/biodiversite/abeille_pollen.jpg

au_gré_du_vent
30/03/2010, 14h36
Voici un autre article inquiétant...

Auteur: Christophe Magdelaine - notre-planete.info (tous droits réservés)

Les abeilles, piliers de la pollinisation et donc de la présence des fleurs, fruits et légumes disparaissent massivement dans de nombreuses régions du monde, laissant perplexes les scientifiques qui ne manquent toutefois pas d'arguments puisés notamment dans la pression insoutenable des activités humaines sur l'environnement.

Le dépérissement des abeilles est observé depuis les années 90, mais le premier signal d'alarme remonte à l'automne 2006 : les abeilles commençaient alors à disparaître de manière inquiétante aux Etats-Unis avec plus de la moitié des états touchés et des pertes de population comprises entre 30 % et 90 %, on y parle de "syndrome d'effondrement des colonies" ("colony collapse disorder" ou CCD). Ce phénomène très inquiétant, qui a débuté progressivement deux ans plus tôt, ne cesse de s'intensifier : les abeilles quittent leurs ruches, vraisemblablement pour aller mourir un peu plus loin, laissant derrière elles la reine et quelques jeunes.

Le même phénomène a été observé en Europe (Grande-Bretagne, France, Belgique, Italie, Allemagne, Suisse, Espagne, Grèce, Pologne, Pays-Bas) depuis le début des années 2000, de nombreux pays sont touchés avec là aussi, certaines colonies qui ont perdu jusqu'à 90% de leurs population.
Par exemple, en Italie, de nombreuses ruches sont restées désespérément vides selon rancesco Panella, président du Syndicat des apiculteurs professionnels italiens, du jamais vu... En Grande-Bretagne, le plus important apiculteur a perdu plus de la moitié de ses ruches, sans qu'une confirmation du phénomène n'ait été donnée pour l'ensemble du pays.
Dans de nombreuses régions du monde, les populations d'abeilles sont en fort déclin, avec des variabilités suivant les années, mais la tendance est lourde et inquiétante depuis quelques années.

Les conséquences sont désastreuses pour la pollinisation qui permet, depuis des millions d'années, d'assurer la reproduction des plantes à fleurs. De plus, 35 % de notre nourriture dépend de la pollinisation : fruits et légumes. Les fameux aliments conseillés par tous les nutritionnistes... D'ailleurs, dans certaines régions du monde, la disparition d'insectes pollinisateurs oblige les agriculteurs à polliniser manuellement.
Les différentes causes possibles
Les chercheurs et les apiculteurs s'avancent en de nombreuses hypothèses car aucune cause principale n'a encore été clairement identifiée, ce qui laisse perplexe les spécialistes sur la question. Toutes les pressions sur l'écosystème et la santé des abeilles sont passées en revue : OGM, ondes électromagnétiques, pesticides, pollutions, changement climatique, raréfaction des fleurs, virus, maladies, parasites, champignons...
Depuis l'antiquité l'Homme a domestiqué les abeilles pour en récolter le précieux miel mais depuis quelques années, les sources de dégradation de leur environnement et les atteintes à leur santé sont telles qu'il pourrait s'agir d'une combinaison de facteurs qui surpassent la capacité de résistance des abeilles. Dans un article du journal Le Monde du 29 août, M. Neumann, explique ainsi : "on peut supporter séparément une maladie, une mauvaise alimentation, un empoisonnement aux pesticides, mais quand tous les facteurs se conjuguent, il arrive un moment où la limite de résistance est atteinte". Or l'abeille est un excellent témoin de la qualité de l'environnement dans lequel elle évolue...

Au niveau des pesticides, bien que les quantités épandues soient beaucoup plus faibles, les principes actifs restent bien plus puissants. Or, depuis près de 50 ans, les pesticides touchent tous les pays et les capacités de production des pays en voie de développement sont en pleine expansion : la contamination est planétaire. Aux Etats-Unis, les pesticides sont responsables de la destruction de milliers de colonies d'abeilles chaque année. En France, les récoltes de miel se sont effondrées bien qu'avec la suspension des insecticides Gaucho et Régent, le taux de mortalité a diminué sans être encore revenu à la normale. En effet, l'usage du Gaucho est suspendu depuis 1999 sur le tournesol et depuis 2004 sur le maïs, et celui du Régent depuis 2004 sur toutes les cultures. Le Réseau Biodiversité pour les Abeilles, nous a indiqué qu'il est important que "l'usage des pesticides, agricoles comme apicoles, soit réglementé et encadré, afin que les utlisateurs respectent les doses, usages et conditions d'emploi préconisées pour la sécurité des hommes et de l'environnement. C'est cette bonne gestion des pratiques, agricoles comme apicoles, couplée à une réflexion intelligente sur l'environnement de l'abeille, qui permettrait la diminution des surmortalités d'abeilles constatées jusqu'ici."

Des parasites existent comme le champignon unicellulaire Nosema ceranae ou l'acarien Varroa destructor ou "vampire de l'abeille" importé involontairement en France depuis le début des années 1980 : à la manière d'un moustique, celui-ci suce l'hémolymphe des abeilles, l'équivalent du sang. Il faut alors traiter les ruches avec un acaricide qui, mal dosé, entraîne la mort des abeilles... Ce parasite retient pour le moment l'attention des spécialistes qui pensent qu'il pourrait jouer un rôle important dans ce déclin.

Quelques études montrent un lien entre les ondes électromagnétiques et la perturbation des abeilles, les téléphones potables et les multiples antennes relais, les lignes à haute tension pourraient donc participer au déclin des abeilles.

les OGM jouent également un rôle néfaste parce qu'ils contiennent des insecticides. Bien qu'ils soient dédiés à la lutte contre les papillons, les mites et les coléoptères, ils ont certains effets néfastes sur les abeilles. Cependant, en Europe, il y a encore peu de champs cultivés avec des OGM, par rapport aux Etats-Unis, au Brésil ou à l'Inde, mais cela ne va pas durer...

Le climat, plus instable, moins prévisible affecte également les abeilles notamment avec les extrêmes météorologiques de plus en plus fréquents.

La perte d'espaces naturels dans la plupart des régions du monde est également alarmante. Les prairies naturelles sont de plus en plus rares, cédant leurs places à une agriculture intensive particulièrement pauvre du point de vue de la biodiversité. Ainsi, les ressources alimentaires des abeilles se sont fortement appauvries, or le pollen demeure leur unique source de protéines. Même les particuliers dans leurs jardins favorisent trop souvent la pelouse et les pesticides aux multiples fleurs qui poussent spontanément.
Les autres insectes pollinisateurs sont touchés
Enfin, les autres pollinisateurs sont également affectés par ce phénomène : "on a toutes les raisons de penser que quand l'abeille domestique a des soucis, c'est pire pour les espèces sauvages, car la colonie a un effet protecteur", explique Bernard Vaissière directeur du laboratoire de pollinisation entomophile à l'INRA d'Avignon.

En Europe, un groupe de travail européen sur la prévention des mortalités d'abeilles a été mis en place, coordonné par le centre Agroscope Liebefeld-Posieux à Berne (Suisse) qui estimait fin août 2007 que le phénomène devenait plus fréquent, et qu'il prenait "des proportions plus importantes".

Le mystère reste entier, mais lorsque les sentinelles du bon état de l'environnement viennent à disparaître, cela ne laisse rien présager de bon pour les autres espèces, y compris l'Homme...

kredence
10/04/2010, 01h08
Il y a un mouvement populaire aux USA qui s'est cree,pour que des familles adoptent des rush d'abeille,ils auront droit a une sorte d'exoneration de taxe.
Je l'ai entendu sur la tres serieuse radio NPR.

au_gré_du_vent
10/04/2010, 10h35
si tu en adoptes une, je te propose le prénom de Tinhinen à la reine:D

kredence
11/04/2010, 00h52
Tu sais bien que l'on ne peut adopter 1 seule abeille,il faut commencer par une petite communaute.

Mon probleme,c'est le manque de temps a consacrer a ces merveilleuses creatures.
----------------------------------------------------------------

si tu en adoptes une, je te propose le prénom de Tinhinen à la reine:D

kredence
11/04/2010, 00h55
September 03, 2008 — Site Internet en cliquant sur http://www.islam-2012-newworldorder.c...

Afin de bien comprendre le lien entre les Abeilles, l'humanité et le Saint Coran de par le signe du Site Internet sur lequel vous n'avez qu'a cliquer desssus..

De même, afin de contempler les preuves et pour bien comprendre le complot de la franc maçonnerie mondiale, mais aussi et surtout, les raisons de cette même conspiration qui a lieu a tous les échelons des Nations-Unis, de par leur cover-up du plus grand secret que les illmuminatis veulent cacher au reste de l'humanité qui a le droit de savoir et de connaitre ce secret...

http://www.youtube.com/watch?v=_n3Bf-VZX-M

au_gré_du_vent
11/04/2010, 12h28
Tu sais bien que l'on ne peut adopter 1 seule abeille,il faut commencer par une petite communaute.

Mon probleme,c'est le manque de temps a consacrer a ces merveilleuses creatures.
----------------------------------------------------------------

je parlais d'adopter une ruche et non une abeille et je te proposais un prénom royal pour sa reine, je sais bien qu'une abeille ne vit pas seule!!! k mm!!!
et puis, je pense qu' on a tjs le temps pour ce qu'on veut...

au_gré_du_vent
11/04/2010, 12h31
September 03, 2008 — Site Internet en cliquant sur http://www.islam-2012-newworldorder.c...

Afin de bien comprendre le lien entre les Abeilles, l'humanité et le Saint Coran de par le signe du Site Internet sur lequel vous n'avez qu'a cliquer desssus..

De même, afin de contempler les preuves et pour bien comprendre le complot de la franc maçonnerie mondiale, mais aussi et surtout, les raisons de cette même conspiration qui a lieu a tous les échelons des Nations-Unis, de par leur cover-up du plus grand secret que les illmuminatis veulent cacher au reste de l'humanité qui a le droit de savoir et de connaitre ce secret...

http://www.youtube.com/watch?v=_n3Bf-VZX-M

GRRRRRRRRR, ma connexion est nulle et je ne peux visualiser ce que tu proposes! tu as aiguisé ma curiosité: en suivant une abielle, on s'est retrouvé nez à nez avec des illuminats!!!!:shok:

kredence
11/04/2010, 18h46
Tres bien pour une ruche,il faut de l'espace,habiter une maison ne suffit pas,il faut aussi avoir de l'espace cote jardin, etre situe en dehors d'une zone de residence,

Cote administration,il faut un permis pour faire une ruche puisque c'est une activite commerciale meme si c'est juste pour le plaisir.

D'abord,ce n'est pas vraiment ce que je veux donc pas beaucoup de temps a consacrer aux abeilles.

--------------------------------------------------------------------------

je parlais d'adopter une ruche et non une abeille et je te proposais un prénom royal pour sa reine, je sais bien qu'une abeille ne vit pas seule!!! k mm!!!
et puis, je pense qu' on a tjs le temps pour ce qu'on veut...