PDA

Voir la version complète : Bruce Marks:Au Chevet du Rêve Américain



au_gré_du_vent
02/04/2010, 14h52
Le Sauveur du Rêve Américain a fini sa tournée ! De juillet à décembre, Bruce Marks, président de l’organisation NACA (Neighborhood Assistance Corporation of America), a parcouru 8 villes américaines pour l’édition 2009 du « Save the Dream Tour ». Des centaines de milliers de personnes sont venues à sa rencontre avec l’espoir de garder leur maison, happées par les griffes des banquiers…
* Save the Dream Tour : une tournée sociale face à la crise

C’est à Cleveland que Bruce Marks a inauguré sa tournée, en juillet, qui a pour but de restaurer le rêve américain : devenir propriétaire. Ont suivi Chicago, Saint Louis, Atlanta, Los Angeles, Phoenix, Las Vegas, San Francisco, Charlotte et New York. Partout, Bruce et ses équipes rencontrent des propriétaires sur le point de perdre leur maison à cause de la crise des subprimes. La NACA s’occupe de faire pression sur les banques afin de restructurer les prêts immobiliers aux taux d’intérêts exorbitants, pour des propriétaires qui ne peuvent plus suivre financièrement.
Bruce Marks, un financier contre les banques
Son association existe depuis plus de 20 ans et son combat gagne du terrain chaque fois qu’une crise vient frapper les foyers moyens. Bruce Marks a suivi des études de finances à la prestigieuse New York University puis a travaillé pour la Federal Reserve Bank de New York. Il indique lui-même que « pour mieux combattre son ennemi, il faut apprendre à le connaître ». Selon lui, les institutions financières sont des « requins prédateurs » qui s’attaquent aux plus faibles avec des taux d’intérêts variables. La crise des subprimes a mis en avant ces prêts à risque qui ont fait perdre leur maison à bon nombre de propriétaire. « Mon objectif est de sauver le rêve américain qui existait avant que les investisseurs du monde entier ne décident de s’en emparer », affirme le fondateur de la NACA.

L’American Dream retrouvé grâce aux taux fixes

« Il faut revenir aux prêts à taux fixe s’étalant sur trente ans, un concept qui a permis l’avènement de l’American Dream », assure-t-il. Les prêts à taux variables, bas mais sur une durée limitée, sont selon lui les principaux responsables de drames familiaux et humains. Souvent qualifié de « terroriste » par ses ennemis, lui préfère parler d’un « combat non-violent » qui s’attaque « au haut de l’échelle ».

Les économistes estiment entre 6 et 8 millions le nombre d’Américains dont les biens immobiliers seront saisis dans les trois années à venir. Estimant que sa tournée « Save the Dream » aura permis de restructurer plus de 100.000 prêts, Bruce Marks est encore loin du résultat… mais le Robin des Bois des Etats-Unis n’a pas fini de faire frémir les carrosses dorés.

Le 7/1/2010 - Par Florian Martin - Rédacteur Durable
http://www.durable.com/actualite/article_bruce-marks-au-chevet-du-reve-americain_547

PS: personnellement, je n'ai jamais cru en ce fameux reve dit americain:nahess: