PDA

Voir la version complète : Les filles et la bosse des maths



au_gré_du_vent
09/04/2010, 17h08
En dépit de certains gains au cours des dernières années, les femmes ne sont toujours pas aussi bonnes en maths que les hommes. Une étude auprès d'écoliers de la première et de la deuxième année aux États-Unis, est révélatrice à cet effet. Elle constate que les enseignantes au primaire qui sont stressées par rapport aux maths pourraient transmettre cette peur aux petites filles dans leur classe. AP


En effet, les jeunes écoliers ont tendance à prendre comme modèle des adultes du même sexe. S'ils sont exposés à une enseignante qui se sent moins forte en maths, cela peut renforcer le stéréotype que les garçons sont meilleurs en maths que les filles, explique Sian Beilock.

Une année scolaire analysée

Mme Beilock et ses collègues se sont penchés sur l'attitude de 52 garçons et de 65 filles. Ils avaient 17 enseignants différents, tous des femmes, ce qui reflète la situation des États-Unis où 90 p. cent des enseignants au primaire sont des femmes.

Au début de l'année, l'aptitude des écoliers en maths n'avait pas de rapport avec le niveau d'anxiété de la professeure face à cette matière, avance le groupe de Mme Beilock dans une édition de Proceedings of the National Academy of Sciences. Par contre, vers la fin de l'année, plus l'enseignante se sentait stressée par rapport aux maths, plus les filles, mais non les gars, avaient tendance à dire que les gars étaient bons en maths et les filles en lecture.

Les filles qui croyaient à cet énoncé, ont eu des résultats en maths inférieurs à ceux des filles et garçons qui ne croyaient pas à ce stéréotype, a-t-on observé.

«Dans un sens, c'est étonnant et dans un autre, ce ne l'est pas, a indiqué Mme Beilock lors d'une entrevue. On croyait que les enseignants pouvaient influencer leurs étudiants de cette façon mais on ne savait pas quel effet cela aurait sur un sexe en particulier», a-t-elle expliqué.

Le stress des maths au féminin

Mme Beilock, qui examine les ef fets du stress sur la performance des gens, a rappelé que les étudiants aux programmes universitaires d'éducation primaire étaient ceux qui étaient les plus angoissés face aux maths.

«Pour que la prochaine génération d'enseignants, et particulièrement, les enseignants au primaire, enseignent efficacement, il faudra qu'ils soient mieux outillés en maths et qu'ils développent une attitude positive face aux maths», écrivent les chercheurs.

Pour sa part, une professeure de psycho de l'Université de Wisconsin-Madison qui n'a pas participé à cette étude, estime que cette recherche est fort intéressante, fort intelligente.

«Cela confirme une impression que j'avais depuis longtemps», a-t-elle signalé.

Elle a mené une recherche en 2008, laquelle a démontré que l'écart entre les femmes et les hommes au niveau des aptitudes en maths s'était rétréci mais que les femmes avaient encore beaucoup de retard en physique et en génie.

Selon elle, les filles qui grandissent en croyant qu'elles sont moins bonnes en maths évitent de prendre des cours de maths plus avancés.

«Cela écarte les filles et les femmes de nombreuses carrières, a-t-elle observé, et ce, particulièrement, de carrières prestigieuses et bien rémunérées en science et technologie.»

Dans ses recherches, Mme Beilock nuance en disant que ce ne sont pas toutes les filles dans les classes où les enseignantes sont frileuses par rapport aux maths qui finis-sent par croire que les maths, c'est pour les gars.

«Les enseignantes sont une source» de ce problème parmi d'autres, a-t-elle noté.

Mesure de l'anxiété

On a mesuré le niveau d'anxiété des profs à l'égard des maths grâce à un questionnaire de 25 questions. On a exposé les profs à des situations stressantes telles que décortiquer un reçu de caisse ou se préparer en fonction d'un test de maths. On a par la suite mesuré les aptitudes des profs en maths qui enseignaient dans une grande école du Midwest.

Les aptitudes des écoliers en maths ont été mises à l'essai lors des trois premiers mois de l'année et lors des deux derniers mois de l'année scolaire.

Cette étude a été financée par la National Science Foundation.


http://www.actumaths.com

Zalex
09/04/2010, 18h07
Merci au_gré_du_vent: tu m'as fourni une raison rationnelle pour ne plus confier ma carte bleue à ma femme !! lol :good:

kredence
09/04/2010, 20h00
http://pagesperso
orange.fr/THERESE.EVEILLEAU/pages/hist_mat/textes/femmes.htm

Liste des mathématiciennes - Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_math%C3%A9maticiennes

Women Mathematicians, Sponsored by Agnes Scott College

http://www.agnesscott.edu/lriddle/women/women.htm

au_gré_du_vent
10/04/2010, 10h40
Merci au_gré_du_vent: tu m'as fourni une raison rationnelle pour ne plus confier ma carte bleue à ma femme !! lol :good:

oups, je viens de trahir la cause des femmes:mahboul:

mais bon, les maths c plus large qu'une petite carte bleue k mm:icon_cool:

au fait, je ne partage pas entièrement l'avis de cet article mm si j'ai eu des enseigantes pas sures d'elles en maths et que les meilleurs étaient des hommes, cela ne m'a pas empêché d'adorer cette science.

De plus, du moins ce que je vois autour de moi, c'est que de plus en plus de filles font des mathématiques poussées.

au_gré_du_vent
10/04/2010, 10h43
merci pour ces liens Kredence,

la femme et les mathématiques à travers les siecles serait un sujet très intéressant à mon avis et il y a bcp à dire...


http://pagesperso
orange.fr/THERESE.EVEILLEAU/pages/hist_mat/textes/femmes.htm

Liste des mathématiciennes - Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_math%C3%A9maticiennes

Women Mathematicians, Sponsored by Agnes Scott College

http://www.agnesscott.edu/lriddle/women/women.htm

kredence
10/04/2010, 19h04
Je t'en prie !!