PDA

Voir la version complète : Belloumi au chevet de Meghni au Qatar



kredence
18/04/2010, 11h31
Belloumi au chevet de Meghni au Qatar : «Je lui ai conseillé de jouer derrière les attaquants»

«J’ai lu dans ses yeux la volonté d’être prêt pour le Mondial»

Lire la suite: http://www.lebuteur.com/en/actualites/belloumi-au-chevet-de-meghni-au-qatar-je-lui-ai-conseille-de-jouer-derriere-les-attaquants#ixzz0lRL1TZcL

Lakhdar Belloumi est au Qatar depuis jeudi passé. Invité par la chaine de sport qatarie Al Dawri & Al Kas, il en a profité pour rencontrer les deux joueurs algériens qui sont actuellement en convalescence là-bas, Mourad Meghni et Hameur Bouazza. Cela a été l’occasion pour lui de leur prodiguer de précieux conseils.

•Vous êtes présent au Qatar depuis deux jours. Peut-on savoir la raison de votre présence là-bas ?

J’ai reçu une invitation de la chaîne de télévision Al Dawri & Al Kas afin d’analyser le match de la Coupe de l’Héritier qui se déroulera demain (entretien réalisé hier, ndlr) entre Essad et Al Arabi. Les responsables de la chaîne veulent faire intervenir d’anciens internationaux qui ont participé à cette compétition. C’est la raison principale de ma visite.

•Donc, c’est en qualité d’ancien joueur d’Al Arabi que vous avez été invité ?

Absolument. J’ai évolué par le passé à Al Arabi, en 1989 plus exactement, et cela a incité les responsables de la chaîne de faire appel à moi. En plus de cela, la direction de ce club a pris l’initiative de réunir la majorité des anciens joueurs afin de les honorer. C’est la deuxième raison de ma visite au Qatar
.
•Nous avons entendu dire que vous avez rencontré, durant votre séjour, Mourad Meghni et Hameur Bouazza. Le confirmez-vous ?

Oui, je le confirme. Je les ai rencontrés hier (vendredi, ndlr) dans un restaurant tenu par un ami algérien qui est le fils d’un ancien président du GC Mascara. J’ai profité de leur présence au Qatar pour les inviter à déjeuner et les encourager avant le Mondal, surtout qu’ils ont souffert de blessures qui risquent de les affecter psychologiquement. Donc, j’ai pris cette initiative afin de leur remonter le moral.

•Peut-on savoir ce que vous leur avez dit ?

En premier lieu, j’ai insisté auprès d’eux sur le fait qu’une Coupe du monde n’est pas une compétition facile. Elle requiert du courage et de la détermination. Par ailleurs, elle ne ressemble en rien à la Coupe d’Afrique des nations car les conditions seront meilleures et le climat plus clément. Je leur ai demandé de croire en leurs possibilités et de persévérer en toutes circonstances car il reste peu de temps avant le Mondial. Je les ai incités à représenter dignement les couleurs nationales car l’Algérie mérite d’être représentée comme il se doit dans une compétition d’une telle envergure.

•Meghni n’a jamais caché son admiration pour vous. Vous l’a-t-il confié en aparté ?

J’ai effectivement appris, à travers votre journal, que je suis l’un de ses idoles. Cela m’honore. J’ai parlé en aparté avec lui et lui ai prodigué beaucoup de conseils qui pourraient lui servir à l’avenir.

•Quels sont ces conseils ?

D’abord, je l’ai encouragé à monter d’un cran pour jouer carrément derrière les attaquants car il jouit de grandes qualités offensives et excelle dans les dernières passes. C’est pour ça qu’il doit se porter davantage vers l’attaque. Ensuite, je l’ai conseillé à éviter de se faire un stress et une pression inutiles afin d’éviter les blessures, l’ennemi des joueurs. Je l’ai également félicité pour sa guérison tout en lui assurant que j’attends beaucoup de lui sur le terrain car je connais très bien son potentiel.

•Pensez-vous qu’il puisse avoir le même rendement que vous aviez eu de votre temps ?

Pourquoi pas ? C’est un joueur excellent. Personnellement, je l’admire beaucoup. Il a un talent inné et possède des qualités qui lui permettent de donner encore davantage. Il est très technique et habile, est adroit dans les tirs de loin. Il possède surtout la plus grande qualité pour un footballeur performant : la clairvoyance.

•Qu’avez-vous ressenti en discutant avec Meghni et Bouazza ?

Franchement, j’ai ressenti de leur part une grande détermination à relever le défi. Bien qu’ils souffrent de blessures, ils ont tout fait pour être rétablis coûte que coûte avant le Mondial. J’ai salué leur courage et les ai incité à garder espoir jusqu’à la dernière seconde.

•Pensez-vous que Meghni puisse apporter quelque chose en Afrique du Sud en dépit du manque de compétition ?
C’est un problème propre à tout joueur blessé. Cependant, Meghni a encore le temps pour rattraper son retard. De plus, le travail qui sera effectué au cours du stage précompétitif des Verts est susceptible de compenser le manque de compétition et de retrouver une partie de ses moyens. Le plus important est qu’il y ait la volonté et j’ai lu cela clairement dans les yeux de Meghni. Il veut apporter quelque chose à l’Algérie, surtout en Coupe du monde, et c’est ce qui lui donnera la force nécessaire pour être prêt.

•Avez-vous suivi l’émission consacrée par Al Jazeera Sports à Rabah Madjer ?
Oui, mais je ne l’ai pas vue dans son intégralité.

•Que pensez-vous de cette initiative ?

C’est une initiative formidable pour un joueur formidable. Madjer mérite d’être parmi les meilleurs joueurs de l’Histoire et d’être traité en tant que tel. Je ne crois pas que j’ai quelque chose à dire sur lui car ce qu’il a montré sur les terrains parle largement pour lui.

Belloumi honoré par Al Arabi

Beaucoup de gens ne le savent peut-être pas, mais Lakhdar belloumi a effectué un court passage au club qatari Al Arabi. C’était en 1989, juste avant de revenir au MCO et d’arriver, avec le club oranais, jusqu’en finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions. Profitant de sa présence à Doha, la direction d’Al Arabi l’a honoré, à l’instar de plusieurs anciens joueurs du club.

Le vœu de Meghni a été exaucé

On l’écrivait dans notre édition de vendredi : Mourad Meghni avait souhaité rencontrer Lakhdar Belloumi, qu’il admire beaucoup, avant de quitter Doha. Initialement, il devait rentrer chez lui vendredi matin, ce qui rendait la rencontre difficile puisque Belloumi est arrivé à Doha jeudi, tard dans la soirée, mais la décision du Dr Chalabi de retenir Meghni pour quelques jours encore a permis que la rencontre ait lieu. Inutile de dire que l’ancien et l’actuel meneurs de jeu ont parlé surtout football.

Le Buteur