PDA

Voir la version complète : Ce que gagneront : les médaillés aux JO de Pékin



Toufik
11/08/2008, 17h07
Ce que gagneront : les médaillés aux JO de Pékin



Participer aux Jeux olympiques reste le voeu de tout athlète, mais décrocher une médaille, quel que soit son métal, demeure un rêve et ce rêve ne peut devenir réalité qu'à force de travail et de persévérance.

Dans ce contexte, outre les conditions de préparation qui doivent être au top et où rien n'est à négliger, des primes sont promises à chaque athlète appelé à honorer les couleurs de son pays, ces primes différant, faut-il le souligner, d'un Etat à un autre.

L'Algérie n'a pas dérogé à cette règle et les soixante et un athlètes représentant les douze disciplines présentes à ce rendez-vous planétaire à Pékin n'ont pas manqué de motivation avant leur départ pour la capitale chinoise puisque, selon le quotidien français Le Figaro, les athlètes algériens qui décrocheront une médaille bénéficieront d'une voiture, une Volkswagen Golf pour l'or, une Volkswagen Polo pour l'argent et une Volkswagen Fox pour le bronze. Le Comité olympique algérien a également prévu le versement d'une prime de 46.000 euros, 26.000 et 13.000 euros, selon la performance ou le classement de l'athlète.

Si ces chiffres font rêver tout athlète algérien, il n'en demeure pas moins que d'autres pays ont placé la barre très haut. En tête de ces pays, nous retrouvons la Géorgie, dont, selon toujours Le Figaro citant l'agence de presse Xinhua, le président géorgien Mikhail Saakachivili aurait affirmé aux athlètes de son pays que les médaillés d'or toucheront 472.000 euros de prime, alors que la Malaisie, qui n'est jamais repartie avec une médaille d'or, a annoncé des récompenses de 200.000 euros pour l'or et de 60.000 et 20.000 euros pour l'argent et le bronze.

D'autres grandes nations sportives, à l'image de la Russie qui veut reprendre le leadership devenu la priorité des USA depuis les J0 d'Atlanta en 1996, soit après l'éclatement de l'ex-URSS, a décidé d'augmenter les primes versées à ses sportifs, qui toucheront ainsi 100.000 euros pour l'or, 60.000 euros pour l'argent et 20.000 euros pour le bronze. Pour sa part, la France, désireuse de conserver son septième rang mondial, a fixé le barème suivant: les sportifs installés sur la première marche du podium empocheront une prime de 50.000 euros. Ceux qui prendront les deuxième et troisième places gagneront respectivement 20.000 et 13.000 euros.

Certaines récompenses sont plus originales. Ainsi, la Grèce devrait offrir, outre une prime de 190.000 euros aux médaillés d'or, une couronne ainsi qu'une amphore d'huile d'olive. Concernant les deux grands pays qui vont s'affronter pour la première place au tableau des médailles, les Etats-Unis et la Chine, rien n'a filtré quant au montant des primes qui seront octroyés aux médaillés.

En attendant la fin des Jeux pour être fixé sur ce sujet et en savoir plus sur les sommes faramineuses versées par chaque nation aux athlètes méritants, place à la compétition où la concurrence est rude, poussant chaque sportif à se surpasser avec, au bout de l'effort, une prime conséquente et une notoriété qui n'a pas de prix.


par M. A. - Quotidien Oran