PDA

Voir la version complète : Droits des femmes en Algérie



Jalal
19/07/2010, 04h17
En Algérie les droits des femmes ont progressé quand les forces de progrès étaient plus influentes et détenaient l’initiative dans la mobilisation des masses. Ils ont régressé avec l’emprise absolue des courants réactionnaires sur les appareils d’État.


En Algérie les droits des femmes ont progressé quand les forces de progrès étaient plus influentes et détenaient l’initiative dans la mobilisation des masses. Ils ont régressé avec l’emprise absolue des courants réactionnaires sur les appareils d’État.

La participation des femmes, sous les formes les plus diverses, au combat politique ou armé pour la libération nationale a eu pour résultat des avancées importantes dans leur place dans la société après l’indépendance.

A l’époque coloniale peu de femmes travaillaient. De toutes façons le chômage massif était la règle dans une société où toutes les richesses appartenaient aux « Cent seigneurs ». Parmi les femmes rangées par le recensement de 1951 dans la catégorie des occupées, plus d’un million d’entre elles étaient des « aides familiales » agricoles. Cette rubrique permettait de masquer l’étendue du chômage en considérant comme « occupée » la femme qui trait une chèvre ou ramasse les œufs de poules ! En novembre 1954 il n’y avait en réalité que 30.000 femmes qui exerçaient une activité économique hors de l’agriculture. Encore faut-il préciser que 24.000 d’entre elles étaient des femmes de ménage ! Voilà le « bilan positif » de la colonisation pour les femmes algériennes.

Le droit au travail a été proclamé à l’indépendance. L’Algérie indépendante a fait plus en quelques années pour l’instruction des filles et l’emploi des femmes à de dignes postes de travail que la colonisation en 132 ans.

Il y a aujourd’hui des milliers d’ingénieur(e)s et de techniciennes supérieures, ainsi que des dizaines de milliers d’ouvrières qualifiées. Plus de la moitié des enseignants, des médecins et des magistrats sont aujourd’hui des femmes. Le travail est un facteur d’émancipation quoi qu’en disent les adeptes d’un féminisme étroit. La preuve c’est l’irruption extraordinaire des femmes dans les grèves des enseignants et des médecins de ces dernières semaines. Une grande révolution mentale et intellectuelle qui prépare le terrain à d’autres révolutions à venir, des révolutions plus radicales !

De 1962 à 1984, année du Code de la famille, la femme pouvait se marier sans avoir besoin de tuteur. L’acte de mariage était établi par l’officier d’État-civil en présence seulement des deux époux accompagnés de leurs deux témoins. La femme a obtenu en 1962 pour ainsi dire « naturellement » le droit d’ouvrir un compte bancaire et de détenir un carnet de chèque sans difficultés, au même titre que l’homme. Dans la Tunisie qui avait pourtant interdit la polygamie, l’autorisation de l’époux était exigée jusqu’à une date récente, pour accéder à cet acquis naturel de la femme algérienne. Dans le secteur public le salaire de la femme est égal à celui de l’homme à qualification identique.

Le virage à droite des années 1980, expression du renforcement des puissances d’argent et de la montée d’une réaction qui voulait donner un coup d’arrêt aux promesses révolutionnaires, n’a épargné aucun secteur : article 120 destituant les responsables des organisations de masse s’ils ne sont pas membres du FLN, centaines de cadres jetés injustement en prison, début de la lente destruction du secteur public économique et arrêt de l’industrialisation, renforcement des liens avec les USA et les monarchies du Golfe, remise en cause de la révolution agraire, intrusion massive du religieux dans le contenu du manuel scolaire et … promulgation du Code de la famille. C’est une période de réaction globale qui s’est ouverte en 1980 et se poursuit encore.

En dépit de leurs tentatives de confiner les femmes à leur foyer, les forces conservatrices n’ont pas réussi à enrayer complètement le travail des femmes. Plus de 1,3 millions de femmes sont occupées en dehors de l’agriculture. C’est plus de 40 fois plus par rapport à 1951. Il est vrai que le pourcentage des femmes occupées demeure faible, 15,3% selon l’ONS. La cause de cette faiblesse est liée à la politique d’un pouvoir dominé par les importateurs et refusant de promouvoir les secteurs productifs.

Les femmes qui travaillent dans le secteur privé sont exploitées de façon éhontée. Aussi bien dans le privé que dans le public, elles subissent des vexations et brimades de toutes sortes et notamment le harcèlement sexuel, dans le contexte de la domination des courants réactionnaires de la société et du spectre d’un chômage propice à tous les chantages odieux.

Les femmes se heurtent à l’obscurantisme, aux conceptions religieuses dépassées, aux préjugés profondément ancrés chez une majorité d’hommes n’acceptant pas que leur femme travaille. Leur combat pour la pleine égalité devra se poursuivre en liaison avec les luttes sociales.

Par Nadir Amar, pour Alger Républicain

baudelaire87
19/07/2010, 17h05
Oui, c'est évident que la femme a le droit de travailler, je ne suis pas bien informé dans ce domaine là, mais je crois que dernièrement, on a vu que la femme ne travaille pas seulement, mais elle est devenue préférée dans certains postes, tous les directeurs préfèrent avoir une femme comme secrétaire, et d'un coté ils sont raison, elle est plus docile qu'un homme, et aussi la question de la sécurité, on voit de plus en plus des femmes policières et je ne sais pas si elles sont efficaces ou pas.
Dernièrement, j'ai été étonné de voir dans une annexe APC où il n'y a que des femmes et seulement un homme vieux, je me suis rendu compte à quel point on a changé, et notre manière de voir les choses aussi, alors je me suis dit si dans les postes où on reçoit des gens ou confortable on n'a besoin que des femmes, il vaut mieux le dire clairement, et qu'on dit aux hommes, le seul endroit qui vous va c'est l'armée........un calvaire

Jalal
20/07/2010, 00h25
Oui, c'est évident que la femme a le droit de travailler, je ne suis pas bien informé dans ce domaine là, mais je crois que dernièrement, on a vu que la femme ne travaille pas seulement, mais elle est devenue préférée dans certains postes, tous les directeurs préfèrent avoir une femme comme secrétaire, et d'un coté ils sont raison, elle est plus docile qu'un homme, et aussi la question de la sécurité, on voit de plus en plus des femmes policières et je ne sais pas si elles sont efficaces ou pas.
Dernièrement, j'ai été étonné de voir dans une annexe APC où il n'y a que des femmes et seulement un homme vieux, je me suis rendu compte à quel point on a changé, et notre manière de voir les choses aussi, alors je me suis dit si dans les postes où on reçoit des gens ou confortable on n'a besoin que des femmes, il vaut mieux le dire clairement, et qu'on dit aux hommes, le seul endroit qui vous va c'est l'armée........un calvaire

Salut! Dernièrement, et c'est étonnant, j'ai changé d'avis, du moins en ce qui me concerne et ce qui intéresse ma famille, je préfère qu'elles restent au foyer et ne travaille; Pourquoi? Avant et durant une vingtaine d'années mon ex-épouse était sage et pondérée, mais tout a changé quand elle a commencé à travailler et cela après plus de 24 années de vie conjugale sans histoires. Elle a changé de mentalité en m'exigeant le divorce.

baudelaire87
20/07/2010, 13h00
Ce que vous venez de dire ne m'étonne pas, cette histoire de travail qui fascine la femme, c'est vrai, la femme a toujours cherché le travail pour se libérer de l'emprise de l'homme, de celle de son père quand elle est célibataire et surtout de celle de son mari quand elle fait l'idée que son mari est le dominant dans la vie conjugale. Le problème mon ami c'est que la femme en Algérie ou certaines femmes ne voient pas la question comme une liberté personnelle, mais juste comme une rivalité, dès qu'on évoque le sujet du travail, elle sombre dans un gouffre de haine et de concurrence. Dès qu'elle décroche un travail, elle se sent libre, elle commence à imposer ses conditions, hélas la femme chez nous est incapable d'apprécier la vie telle qu'elle est ( vie conjugale), en contradiction avec elle-meme, commence à faire chanter son mari....... tout le respect pour les autres femmes qui estiment et vivent sans rivalité....merci

au_gré_du_vent
21/07/2010, 18h38
salam vous deux
si j'ai bien compris
d'aprés vous, le travail de la femme nuit à la vie du couple et donc de la famille?

Jalal
21/07/2010, 21h07
Salam Gré, oui pour la femme qui travaille et qui n'a pas de cervelle, elle est atteinte d'un complexe d'infériorité et considère son travail comme un défi et une arme dirigée contre le mari, au lieu que ce soit un élément positif pour toute la famille;. Elle se comporte comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Se considérant l'égal de l'homme, elle essaye de se rebeller et faire ce qu'elle veut sans l'accord du mari. Cela est une fausse égalité, mal comprise pas la femme.

baudelaire87
21/07/2010, 23h42
Salam Jalal, oui je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est ce que je voulais dire, la femme Algérienne hélas voulait imiter son homologue occidentale, mais la femme en Europe par exemple travaille pour qu'elle se sente utile dans la vie, pas pour embeter son mari et lui fait allusion toujours qu'elle est libre et n'attend rien de lui, franchement elle a mal compris tout, ce n'est pas un couple qui se fond sur le défi. Oui mon ami, elle veut travailler pour embéter les autres surtout son mari..........quel gâchis!!!!!!

Jalal
22/07/2010, 03h02
Salam Jalal, oui je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est ce que je voulais dire, la femme Algérienne hélas voulait imiter son homologue occidentale, mais la femme en Europe par exemple travaille pour qu'elle se sente utile dans la vie, pas pour embeter son mari et lui fait allusion toujours qu'elle est libre et n'attend rien de lui, franchement elle a mal compris tout, ce n'est pas un couple qui se fond sur le défi. Oui mon ami, elle veut travailler pour embéter les autres surtout son mari..........quel gâchis!!!!!!

Salam Mohamed, il me semble que tu écris avec passion tes mots, peut être as-tu vécu cette histoire de femme qui travaille et qui embête ses enfants et son mari...

baudelaire87
22/07/2010, 14h22
Salut Jalal, oui bonne remarque, je ne suis pas marié mais ce sujet m'intéresse, car j'ai vu beaucoup de cas et je constate ça, je suis etudiant universitaire et j'ai posé quelquefois des questions à certaines filles sans qu'elles se rendent compte, je voulais savoir sur quelle base elle va opter pour un travail, la majorité ont dit qu'elles le font juste pour ne pas dépendre d'un homme(son mari), tu sais? ç'a fait son effet, une dernière statistique a révélé que les hommes choisissent de plus en plus des femmes non déplomées pour éviter le casse-ete, et tu sais ce que j'ai découvert aussi? c'est le pire, il y en a qui font meme des etudes juste pour avoir ce but, mais je dis qu'elles sont conditionnées, dès l'enfance on a insufflé aux filles qu'elle est l'ennemi de l'homme et pas sa compagne, l'homme et la femme en Algérie n'ont pas été élevés pour s'aimer et s'entraider et vivre ensemble, mais pour se déchirer, il faut mon ami mettre les points sur les I dès le début et faire comprendre à sa compagne qu'un travail est un moyen pour se réaliser et non plus pour rivaliser.....Merci

Jalal
23/07/2010, 03h39
Salut Jalal, oui bonne remarque, je ne suis pas marié mais ce sujet m'intéresse, car j'ai vu beaucoup de cas et je constate ça, je suis etudiant universitaire et j'ai posé quelquefois des questions à certaines filles sans qu'elles se rendent compte, je voulais savoir sur quelle base elle va opter pour un travail, la majorité ont dit qu'elles le font juste pour ne pas dépendre d'un homme(son mari), tu sais? ç'a fait son effet, une dernière statistique a révélé que les hommes choisissent de plus en plus des femmes non déplomées pour éviter le casse-ete, et tu sais ce que j'ai découvert aussi? c'est le pire, il y en a qui font meme des etudes juste pour avoir ce but, mais je dis qu'elles sont conditionnées, dès l'enfance on a insufflé aux filles qu'elle est l'ennemi de l'homme et pas sa compagne, l'homme et la femme en Algérie n'ont pas été élevés pour s'aimer et s'entraider et vivre ensemble, mais pour se déchirer, il faut mon ami mettre les points sur les I dès le début et faire comprendre à sa compagne qu'un travail est un moyen pour se réaliser et non plus pour rivaliser.....Merci

Bonsoir Mohamed! Ton texte est pertinent et instructif. Je confirme ce que tu as constaté. La mentalité qui provient de l'éducation a transformé les gens en ennemis ou adversaires permanents, les dégâts sont catastrophiques pour toute la société et se sont les enfants qui trinquent! Je sens que Gré a un avis différent...

baudelaire87
23/07/2010, 14h41
Salut Gré, c'est vrai? t'as un avis différent???

Jalal
23/07/2010, 16h23
Slt Mohamed! Les opinions sont différentes car chacun de nous a vécu autrement ses relations avec la femme ou l'homme et concernant ce sujet précis. Je me hasarde à spéculer : Gré aurait vécu une expérience amère avec un homme (mari) obtus ou asocial??

au_gré_du_vent
25/07/2010, 14h48
depuis quand Jalal spécule? c'est nouveau :icon_smile:

Si je reviens au sujet, je dirai que cela me semble bizarre que l'on parle encore du travail de la femme et de cette manière en 2010.

Pour moi, il y a des questions qui ne se posent plus.

Je ne comprends pas aussi pourquoi l'indépendance de la femme dérange.
Où est le mal d'être en couple et indépendants? l'homme se sent il plus en sécurité si sa femme a besoin de lui?

Je ne veux pas critiquer, je veux juste comprendre car comme vous l'avez dit à chacun son exprienece et nos avis, décisions dépendent de nos vécus.

baudelaire87
25/07/2010, 15h51
Salut Gré, non le fait qu'une femme soit indépendante ne me pose aucun probleme...au contraire j'aimerais juste qu'on comprenne et apprécie cette liberté....merci

miange-midemon
25/07/2010, 22h46
Slt Mohamed! Les opinions sont différentes car chacun de nous a vécu autrement ses relations avec la femme ou l'homme et concernant ce sujet précis. Je me hasarde à spéculer : Gré aurait vécu une expérience amère avec un homme (mari) obtus ou asocial??

bonsoir jalal

qu'est ce qui te fait dire que gré se serait basée sur un vécu ou une expérience personnelle, pour avoir cette vision????

tu sais mon ami, je suppose que c'est nous les humains hommes et femmes qui faisons la différence avec nos caractères, personnalités et vision de la vie.
compatible ou incompatible???
souvent on découvre nos différences avec le temps, parfois on s y habitue et d'autres on a plutot du mal et ca crée des conflits.
pas facile les relations femmes hommes, complexes.

amicalement

Jalal
26/07/2010, 01h02
L'éducation donnée aux enfants et les préjugés contre la femme et l'homme qui proviennent de cette initiation sont la cause peut être des dissensions qui surgissent au sein du couple. Ce n'est qu'une opinion modeste qui résulte en partie de ma modeste expérience de la vie.

miange-midemon
26/07/2010, 22h19
L'éducation donnée aux enfants et les préjugés contre la femme et l'homme qui proviennent de cette initiation sont la cause peut être des dissensions qui surgissent au sein du couple. Ce n'est qu'une opinion modeste qui résulte en partie de ma modeste expérience de la vie.

oui je comprend, finalement chacun son optique.

baudelaire87
27/07/2010, 00h54
un débat avec la femme en Algérie n'est jamais réussi, ne vous fatiguez pas.....

au_gré_du_vent
27/07/2010, 15h11
un débat avec la femme en Algérie n'est jamais réussi, ne vous fatiguez pas.....

tres sympa notre jeune poète...

spéculons alors, j'en déduis que la femme que tu aimes et pour la quelle tu écris de si jolis poèmes n'est pas ... algerienne:icon_smile:

baudelaire87
28/07/2010, 01h59
Slt Gré, bonne remarque, une femme algérienne, on peut l'aimer mais jamais le lui dire, car elle le prend autrement, peut etre que j'écris des fois pour elle, qu'elle m'inspire mais tout cela est le travail et l'effort de mon imagination qui se heurte toujours sur le terrain avec une femme qui ne comprend pas la poésie, n'a rien à voir avec elle, je parle pas de vous, mais de ces nouvelles femmes, alors une déduction bien placée, j'écris pour elle, mais pour lui faire plaisir, je me contente de mon imagination, et cela me rappelle ce qu'a dit Nizar kabani le poete syrien un jour à une femme, il lui a dit : tu n'es rien sans mon amour, rien sans mes vers, car je te façonne par les lignes que j'écris, tu ne vaux rien sans moi. Mais moi Gré, je ne vais pas aller jusque là, mais ce n'est pas un préjugé, je connais la femme algérienne sur le bout de mes doigts, désolé, je ne peux pas mentir ou faire des compliments là-dessus car je serais hypocrite............merci pour votre compréhension

Jalal
28/07/2010, 03h54
Salut Miange, Gré et Mohamed!

C'est vrai, il y a embuches, car, le sujet n'est pas facile à traiter, d'autant plus que chacune et chacun de nous a vécu une expérience personnelle dont il en tire des conclusions propres à lui (ou à elle). Je pense que s'il y a divergences sur ce propos, personne ne doit se sentir non-convaincu ou insatisfait.

Ben Harper
28/07/2010, 13h23
Slt Gré, bonne remarque, une femme algérienne, on peut l'aimer mais jamais le lui dire, car elle le prend autrement, peut etre que j'écris des fois pour elle, qu'elle m'inspire mais tout cela est le travail et l'effort de mon imagination qui se heurte toujours sur le terrain avec une femme qui ne comprend pas la poésie, n'a rien à voir avec elle, je parle pas de vous, mais de ces nouvelles femmes, alors une déduction bien placée, j'écris pour elle, mais pour lui faire plaisir, je me contente de mon imagination, et cela me rappelle ce qu'a dit Nizar kabani le poete syrien un jour à une femme, il lui a dit : tu n'es rien sans mon amour, rien sans mes vers, car je te façonne par les lignes que j'écris, tu ne vaux rien sans moi. Mais moi Gré, je ne vais pas aller jusque là, mais ce n'est pas un préjugé, je connais la femme algérienne sur le bout de mes doigts, désolé, je ne peux pas mentir ou faire des compliments là-dessus car je serais hypocrite............merci pour votre compréhension


Bonjour Beaudelaire87


Pour le peu que je connaisse du poéte, j'ai du mal a penser que Li'ntention de Kebani soit celle que tu lui pretes dans les vers que tu as cités. Je crois plutot qu'il fustigeait les nations arabes et leur manque de liberté.Il parle de Liberté

Ben Harper
28/07/2010, 13h28
Je viens encor de lire ces vers...c'est dur !
oui je pense qu'il parlait de liberté et du verbe.

baudelaire87
28/07/2010, 17h30
ah non, je connais très bien le parcours de ce poete, sa vie et ses écrits, il a fustigé les nations arabes, mais toute sa poésie parle de la femme de tous les cotés, ce n'est que dans quelques poemes qu'il a parlé de ce manque de liberté, ce qui n'est pas du tout notre sujet dans ce simulacre débat...merci

au_gré_du_vent
28/07/2010, 20h06
Slt Gré, bonne remarque, une femme algérienne, on peut l'aimer mais jamais le lui dire, car elle le prend autrement, peut etre que j'écris des fois pour elle, qu'elle m'inspire mais tout cela est le travail et l'effort de mon imagination qui se heurte toujours sur le terrain avec une femme qui ne comprend pas la poésie, n'a rien à voir avec elle, je parle pas de vous, mais de ces nouvelles femmes, alors une déduction bien placée, j'écris pour elle, mais pour lui faire plaisir, je me contente de mon imagination, et cela me rappelle ce qu'a dit Nizar kabani le poete syrien un jour à une femme, il lui a dit : tu n'es rien sans mon amour, rien sans mes vers, car je te façonne par les lignes que j'écris, tu ne vaux rien sans moi. Mais moi Gré, je ne vais pas aller jusque là, mais ce n'est pas un préjugé, je connais la femme algérienne sur le bout de mes doigts, désolé, je ne peux pas mentir ou faire des compliments là-dessus car je serais hypocrite............merci pour votre compréhension

Mohamed,
si je récapitule, la femme algérienne ne sait pas débattre d'un sujet quelconque, n'aime pas qu'on l'aime, copie l'occidentale, ne devrait pas travailler car elle utilise la profession comme une arme pointée contre son conjoint...

mais elle est horrible cette algérienne, on devrait lui suspendre une affiche: 3chien méchant, ne pas s'approcher§"

et dans ce cas, si je reviens au titre 'droits de la femme algerienne', elle n'a pas le droit à l'amour et à la considération, quelle que soit la taille de sa "cervelle"

Tu dis que ce sont surtout ces "nouvelles" femmes, tu veux parler de ces jeunes filles de ton age? ce sont tes sœurs Mohamed, ta sœur (et la fille de jalal éventuellement) que tu le veuilles ou non font partie de ces "nouvelles femmes"....

P.S. le souvenir de ces vers écrits par Nizar est vague dans mes souvenirs et je serai curieuse de connaitre leur pourquoi, lui appelé le poète de la femme... en plus je l'adore....

safia
28/07/2010, 21h13
Slt Gré, bonne remarque, une femme algérienne, on peut l'aimer mais jamais le lui dire, car elle le prend autrement, peut etre que j'écris des fois pour elle, qu'elle m'inspire mais tout cela est le travail et l'effort de mon imagination qui se heurte toujours sur le terrain avec une femme qui ne comprend pas la poésie, n'a rien à voir avec elle, je parle pas de vous, mais de ces nouvelles femmes, alors une déduction bien placée, j'écris pour elle, mais pour lui faire plaisir, je me contente de mon imagination, et cela me rappelle ce qu'a dit Nizar kabani le poete syrien un jour à une femme, il lui a dit : tu n'es rien sans mon amour, rien sans mes vers, car je te façonne par les lignes que j'écris, tu ne vaux rien sans moi. Mais moi Gré, je ne vais pas aller jusque là, mais ce n'est pas un préjugé, je connais la femme algérienne sur le bout de mes doigts, désolé, je ne peux pas mentir ou faire des compliments là-dessus car je serais hypocrite............merci pour votre compréhension

alors si vous permettez j'aimerais donner mon point de vue

je suis algérienne , et on peut m'aimer et me le dire :icon_surprised:, mais c'est mieux quand c'est sincere et moi qui suis nulle en poeme ( sorry) , c'est sur que je prefererais que les mots soient suivis par les actes ..

Si l'on devait construire la maison du bonheur, la pièce la plus grande serait la salle d'attente / Jules Renard

si tu permets Baudelaire peut etre que tu es plus concentré sur tes poemes que sur la personne que tu voudrais ou que tu aimes?
et d'abord pourquoi ne lui dis-tu pas simplement et ensuite le lui prouver?

baudelaire87
28/07/2010, 23h12
je m'adresse dans ce message à Gré et Safia.
Non, je ne suis pas tout à fait d'accord avec ton point de vue, cette nouvelle femme pourrait etre ma soeur ou n'importe quelle jeune fille, mais je n'ai pas honte de le dire, meme si c'est ma soeur, et ce n'est pas de ma faute si je n'ai pas rencontré jusqu'à présent la femme où j'ai vu celle dont tu parles.
ça me rappelle ce qu'a dit un intellectuel, le monde arabe est en désertification littéraire et culturelle, et ça ne veut pas dire que l'homme est dipensé, on est tous la-dedans, ce n'est pas étrange de dire la vérité je crois.
Oui mon amie, la femme algérienne, à mon avis, on peut l'aimer mais jamais le lui dire, c'est mon avis en tous les cas.....merci

au_gré_du_vent
28/07/2010, 23h56
il y a donc un problème de "génération"?

Tu es tres jeune, et la vie ne fait que commencer pour toi, sois patient mais autant t'avertir qu'on peut passer toute une vie sans rencontrer l'idéal:icon_smile:

l'idéal c'est notre imagination qui le crée et ce n'est pas forcément de la faute aux autres s'ils ne cadrent pas au moule:icon_smile:

évite les préjugés et arrête un peu les tests que tu fais passer à tes copines:icon_lol:

l'algerienne n'est ni plus ni moins une femme comme toute femme sur cette terre


Bon courage l'ami

au_gré_du_vent
29/07/2010, 00h10
au fait Mohamed,

comment s'appelle le poème de Nizar Qebbani d'où tu as tiré ces vers?

Merci d'avance

Jalal
29/07/2010, 01h02
En hommage à Nizar Kabbani et en remerciements à Mohamed

أحلى خبر
ألمْ تقرأيها ؟ بخطِّ يدي
فوق سُورِ القَمَرْ
و فوق كراسي الحديقةِ..
فوقَ جذوع الشَجَرْ
وفوق السنابلِ ، فوق الجداولِ ، فوقَ الثَمَرْ..
و فوق الكواكب تمسحُ عنها… غُبارَ السَفَرْ..
حَفَرتُ (أُحبُّكِ) فوق عقيق السَحَرْ
حَفَرتُ حدودَ السماء ، حَفَرتُ القَدَرْ..
ألم تُبْصِريها ؟
على وَرَقات الزهَرْ
على الجسر ، و النهر ، و المنحدرْ
على صَدَفاتِ البحارِ ، على قَطَراتِ المطرْ
ألمْ تَلْمَحيها ؟
على كُلِّ غصنٍ ، و كُلِّ حصاةٍ ، و كلِّ حجرْ
كَتبتُ على دفتر الشمس
أحلى خبرْ..
A Gré, Miange, Safia...

baudelaire87
29/07/2010, 12h45
Voilà le poème dont je vous ai parlé....vous allez voir mdr


لا تحِبّيني
هذا الهوى..

ما عاد يغريني!

فلتستريحي.. ولتريحيني..

إن كان حبك.. في تقلبه

ما قد رأيت..

فلا تحبيني..

حبي..

هو الدنيا بأجمعها

أما هواك. فليس يعنيني..

أحزاني الصغرى.. تعانقني.

وتزورني..

إن لم تزوريني.

ما همني..

ما تشعرين به..

إن إفتكاري فيك يكفيني..

فالحب.

وهمٌ في خواطرنا

كالعطر، في بال البساتين..

عيناك.

من حزني خلقتهما

ما أنت؟

ما عيناك؟ من دوني

فمك الصغير..

أدرته بيدي..

وزرعته أزهار ليمون..

حتى جمالك.

ليس يذهلني

إن غاب من حينٍ إلى حين..

فالشوق يفتح ألف نافذةٍ

خضراء..

عن عينيك تغنيني

لا فرق عندي. يا معذبتي

أحببتني.

أم لم تحبيني..

أنت استريحي.. من هواي أنا..

لكن سألتك..

لا تريحيني..

baudelaire87
29/07/2010, 12h47
Je suis l'un des lecteurs les plus fidèles de Nizar Kabbani, et il m'inspire beaucoup, j'aime bien ce poème où il parle de la femme d'une manière différente.......merci

au_gré_du_vent
29/07/2010, 17h17
merci Jalal pour le tres beau poème:icon_smile:
Mohammed, je te remercie mais tu ne te serais pas trompé? le poeme que tu proposes montre bien la rage et la rancune envers la femme aimée aprés une rupture mais il ne contient pas les vers que tu as cités:icon_rolleyes:

baudelaire87
30/07/2010, 00h05
Slt Gré, oui peut etre que je me suis trompé, peut etre que je n'ai pris que le coté rancunier du poeme contre la femme qu'on aime, une rancune nourrie pas la douleur de l'amour

au_gré_du_vent
02/08/2010, 01h13
Slt Gré, oui peut etre que je me suis trompé, peut etre que je n'ai pris que le coté rancunier du poeme contre la femme qu'on aime, une rancune nourrie pas la douleur de l'amour

salam Mohamed
ça va?
je me suis apparemment mal exprimé, je voulais dire que le poème que tu proposes لا تحِبّيني ne contient pas les vers dont tu as parlé, la traduction de ceux ci donnerait à peu prés ceci, et je m'excuse d'avance car il est dit que tout traducteur est un menteur:icon_smile::
أنتِ لاشيئ بدون حُبي
لاشيئ بدون شِعري
لأني أصنعك بالأبيات التي أخطُّها
لا تساوين شيئاً بدوني
et on ne trouve pas des vers qi ressemblent à cela dans le poème que tu as proposé.
Je veux serieusement connaitre le poeme qui les contient
tu peux?:rose: