PDA

Voir la version complète : 36 clandestins interceptés à Annaba et Mostaganem: Une mère, son enfant, deux jeunes



Zemri
12/11/2008, 09h22
Vingt-quatre heures à peine, après que trois groupes de candidats à l'émigration clandestine aient été interceptés, deux autres tentatives ont été enregistrées dans les wilayas de Annaba et Mostaganem. Au total ce sont 36 harraga qui ont été récupérés par les gardes-côtes en une seule journée. Selon le commandant du groupement territorial des gardes-côtes de Annaba, 25 harraga ont été interceptés, hier, à 5 milles, au large de Sidi Salem.

Originaires de Annaba, de Souk Ahras et de Skikda, ils voulaient rejoindre la rive nord de la Méditerranée à bord d'une embarcation traditionnelle, a précisé la même source à l'APS.

Fait nouveau montrant l'ampleur du drame, et contrairement aux idées reçues, l'émigration clandestine ne se limite plus aux seuls jeunes hommes. Hier, parmi le groupe de harraga interceptés, figuraient deux jeunes filles mineures et surtout une mère accompagnée de son enfant âgé de 5 ans. Ce qui semble être bien une «première» en Algérie. Une triste prouesse quand on sait les motivations de ces gens poussés vers l'extrême. En effet, pour qu'une mère prenne la lourde décision de se lancer dans une traversée à haut risque, en compagnie de son enfant, il faut croire qu'elle n'a pas eu trop de choix. Le phénomène prend, ainsi, une autre ampleur. Même le durcissement des sanctions à l'encontre des candidats à l'émigration clandestine ne semble pas dissuader les dizaines de jeunes et moins jeunes qui tentent le tout pour le tout pour un ailleurs souvent rempli d'incertitudes et de mauvaises surprises.

Dans la wilaya de Mostaganem, 11 candidats à l'émigration clandestine, âgés entre 23 et 37 ans, originaires de la wilaya de Chlef ont été appréhendés, hier, à 1h du matin par l'unité maritime n°395, relevant des gardes-côtes de Mostaganem, à quelque 6 milles, au nord de la localité de Sidi Ali. Les 11 harraga qui voulaient rejoindre les côtes espagnoles ont été interceptés à bord d'une petite barque de fortune. Ils avaient pris le départ à partir de la petite plage de Bachria (dans la wilaya de Chlef). Les candidats à l'émigration clandestine doivent être présentés, aujourd'hui, devant le tribunal de Sidi Ali. Dans la nuit de dimanche à lundi, 65 candidats à l'émigration clandestine avaient été interceptés au large de Annaba. Ils se trouvaient à bord de 3 embarcations traditionnelles. Le premier groupe, constitué de 20 jeunes, a été intercepté à 21h30 au large de l'Oued Seybouse, le second (24 personnes) au large de Sidi Salem et le troisième (21 personnes) a été arrêté au large de Ras El-Hamra. Les harraga devaient être présentés au parquet.

Les côtes de Annaba sont, de plus en plus, le point de départ des candidats à l'émigration clandestine, comme en témoignent les nombreuses tentatives mises en échec, ces derniers mois. Pour rappel, 18 candidats à l'émigration clandestine avaient été interceptés en octobre dernier, au large des côtes de Annaba alors qu'ils tentaient de rejoindre la rive nord de la Méditerranée à bord d'une embarcation artisanale.

Agés entre 19 et 34 ans, ils avaient embarqué de la côte de Chetaïbi. Fin août dernier, toujours au large de Annaba, 86 harraga, dont une femme, avaient été interceptés alors qu'ils tentaient la traversée à bord d'embarcations artisanales. Toujours en août, 25 candidats à l'émigration clandestine avaient été sauvés de la noyade par le groupement territorial des gardes-côtes au large des côtes de Ténès et de Annaba. Parmi les harraga, cinq Maliens et 3 Nigérians.
Source le quotidien d'oran

Les gens ont marre de la vie :skn:

djelloul
12/11/2008, 09h28
c'est grave:anim_dead:

Rayan 31
12/11/2008, 09h46
el zalt win twasal :icon_neutral:

moumou21
12/11/2008, 13h56
pour la première fois de ma vie j'ai honte d'être algérien, quand on voix cette hécatombe je suis choqué .

messieurs les politique, au lieu de faire des affaire occupé vous de se désastre, car se qui se passe là se n'est que le début d'une longue descente en enfer.

que dieu nous préserve de vous.

djelloul
12/11/2008, 14h27
pour la première fois de ma vie j'ai honte d'être algérien, quand on voix cette hécatombe je suis choqué .

messieurs les politique, au lieu de faire des affaire occupé vous de se désastre, car se qui se passe là se n'est que le début d'une longue descente en enfer.

que dieu nous préserve de vous.

amine:eusa_pray::eusa_pray:

Kabylouette
12/11/2008, 15h28
C'est vraiment décevant & honteux !