PDA

Voir la version complète : Une lycéenne lacérée au couteau par sa mère en France



Zemri
12/11/2008, 22h37
Une lycéenne de 18 ans d’origine algérienne a été victime de violences aggravées de la part de sa famille, la semaine dernière à Toulon, parce qu’elle refusait d’être mariée en Algérie à un homme de 30 ans.




Selon la presse française qui a rapporté l’information, la jeune fille, qui a été enlevée et séquestrée pendant quelques heures, a eu le visage et l’abdomen lacérés par un couteau. Le parquet de Toulon a ainsi ouvert une information judiciaire pour «enlèvement, séquestration, violences aggravées», confiée à un juge d’instruction.
L’affaire remonte au 4 novembre dernier. Ce jour-là, la jeune fille élève de terminale dans un lycée à Toulon et qui, après une dispute avec son entourage familial, habitait depuis une semaine avec son petit ami, est attirée dans la rue et enlevée en voiture par sa propre famille, selon une source policière. Forcée à rentrer au domicile familial situé dans un quartier excentré de Toulon, elle y subit des violences. Selon une autre source, proche du dossier, la jeune fille, maintenue par ses deux sœurs, âgées de 14 et 16 ans, a été corrigée par sa mère, âgée de 52 ans et de nationalité algérienne.
Cette dernière a, selon cette source, utilisé un couteau et marqué sa fille au visage, sur les deux joues. Avec la lame, elle a également tracé les lettres U, T et E sur le ventre de la jeune femme. Dans la nuit du 4 au 5 novembre, la victime a finalement réussi à prendre la fuite et s’est présentée vers 01h00 au commissariat central de Toulon pour déposer une plainte.
Dans un premier temps, elle n’a évoqué que la séquestration et les marques sur son visage. Mais, le 6 novembre, accompagnée de son petit ami, elle est revenue pour une nouvelle déposition et a montré aux enquêteurs son ventre. Selon la source proche du dossier, un examen gynécologique a confirmé ses dires, réfutant notamment l’hypothèse d’une automutilation. Une interruption totale de travail de cinq jours lui a été délivrée.
Le 7 novembre, sa mère et ses deux sœurs ont été interpellées et placées en garde-à-vue. Elles ont nié les faits mais, au terme d’un prolongement de la garde-à-vue, la mère a finalement reconnu avoir enlevé et séquestré sa fille.
Egalement arrêtés, le père de famille et un frère de la victime, âgé de 10 ans, ont de leur côté dit aux policiers qu’il ne s’était rien passé. Aucune poursuite n’a été retenue à leur encontre.
La mère et les deux sœurs ont, quant à elles, été remises en liberté sous contrôle judiciaire avec obligation de pointer toutes les semaines au commissariat et vu leurs passeports confisqués

Source la voix de l'oranie

kredence
12/11/2008, 22h52
C'est un fait divers qui peut arriver partout,c'est desolant,et dommage.

Il y a quelques moins,une histoire identique a ete revele par un journal marocain,sur une famille marocaine residant en Belgique.

nab_31
13/11/2008, 00h04
Une lycéenne de 18 ans d’origine algérienne a été victime de violences aggravées de la part de sa famille, la semaine dernière à Toulon, parce qu’elle refusait d’être mariée en Algérie à un homme de 30 ans.

par sa mère, âgée de 52 ans et de nationalité algérienne.



Mkawda hadi, tgoul Terminator:shok:

adel
17/11/2008, 09h58
C'est un fait divers qui peut arriver partout,c'est desolant,et dommage.

Il y a quelques moins,une histoire identique a ete revele par un journal marocain,sur une famille marocaine residant en Belgique.

salut ou ca mon amie

adel
17/11/2008, 10h06
salut on peu parler entre nopus

joyrider
17/11/2008, 10h39
Une lycéenne de 18 ans d’origine algérienne a été victime de violences aggravées de la part de sa famille, la semaine dernière à Toulon, parce qu’elle refusait d’être mariée en Algérie à un homme de 30 ans.
Selon la presse française qui a rapporté l’information, la jeune fille, qui a été enlevée et séquestrée pendant quelques heures, a eu le visage et l’abdomen lacérés par un couteau...
Attirée dans la rue et enlevée en voiture par sa propre famille, elle subit des violences.
La jeune fille, maintenue par ses deux sœurs, âgées de 14 et 16 ans, a été corrigée par sa mère, âgée de 52 ans et de nationalité algérienne. Cette dernière a, selon cette source, utilisé un couteau et marqué sa fille au visage, sur les deux joues. Avec la lame, elle a également tracé les lettres U, T et E sur le ventre de la jeune femme...ui a été délivrée.
Le 7 novembre, sa mère et ses deux sœurs ont été interpellées et placées en garde-à-vue. Elles ont nié les faits mais, au terme d’un prolongement de la garde-à-vue, la mère a finalement reconnu avoir enlevé et séquestré sa fille. Fin de citation
Source la voix de l'oranie


Ce qui est marquant dans ce "thriller" c'est le fait qu'une mère de famille sous la houlette de ses propres enfants s'attaque à son autre enfant pour lui casser sa vie et à vie, en la "scareface-ant" avec un couteau et une lame. :toutseul:

La mère est de nationalité algérienne et de l'Oranie.
Avec tous mes respects aux autres mères algériennes, ya khouya bravo et no comment.
Hachmouna, kechfouna allah yakchafhoum.

Je ne suis pas là pour juger mais je constate qu'à un certain moment où on communique plus avec ses enfants et qu'on ne les éduque de moins en moins, le résultat n'est pas loin de celui ci.
Où était le père de famille alors? Là est la question...

Voilà les images qu'ils arrivent à véhiculer de leurs propres frères citoyens algériens vivant à l'étranger.
Allah yahdina oua yahdihoum. :S_Je_sors: