PDA

Voir la version complète : Promets-moi



baudelaire87
04/10/2010, 14h52
Promets-moi

Promets-moi de continuer à vivre
Et me laisser partir sans me suivre
De garder notre belle histoire
Dans le tréfonds de ta mémoire
Il lui répond l'âme en émoi
La vie ne vaut rien sans toi
Comment veux-tu me laisser seul?
Mon lit sera un lugubre linceul
Veiller sur toi que je veux
Jamais je n'ai fait tel aveu
Elle sourit en versant des larmes
Qui en coulant écorchent l'âme
Elle dit : tu m'as pour toute la vie
Tu es ma moitié que j'ai trouvée
Mais tu sais, des fois mourir
Est un chemin qu'on suit sans rien dire
Un sort collé sur nos fronts fatigués
Lassitude que les jours nous ont léguée
Chéri c'est ainsi que la vie est faite
Lui, chagriné: mais la vie n'est pas parfaite
Il l'enlace serrant follement son corps
Et son regard vague supplie la mort
Lui disant laisse moi ce cher être
Qui m'a permis enfin de renaitre.
Elle lui dit ferme les yeux deux secondes
Pour que je parte à un autre monde
Elle l'embrasse et avec ses légers pas
Se dirige vers hélas le trépas.
Il ouvre les yeux avec une peur
Qui le paralyse et l'exaspère
Mon Dieu où est-elle partie?
Il sent que toute la vie lui a menti
Il continue ce chemin avec un remords
Qui hante autant l'âme que le corps
Il marche demandant aux arbres
Son chemin avec son regard macabre
Que faire mon ami certains leur destin
Est de voir leur vie chaque jour qui s'éteint?


Essai : 04/10/2010

cheyenne
04/10/2010, 19h27
Baudelaire ta poésie fait tirer des larmes....:icon_wink:

globule
12/11/2010, 18h30
J'espère que ce n'est pas du vécu..car j'en ai pleuré.

Mais sinon, quelle empathie, quelle sensibilité.

Ton pseudo est bien choisi.

Magnifique. Bravo.

whitepearl
18/11/2010, 11h50
Trés beau poème bravo ,ton pseudo n'est pas choisi par hasard ,tes mots touchent beaucoup quelle intensité !

rita25
23/11/2010, 12h52
ce touchables merci pour le partage

topaze
27/11/2010, 21h42
Promets-moi

Promets-moi de continuer à vivre
Et me laisser partir sans me suivre
De garder notre belle histoire
Dans le tréfonds de ta mémoire
Il lui répond l'âme en émoi
La vie ne vaut rien sans toi
Comment veux-tu me laisser seul?
Mon lit sera un lugubre linceul
Veiller sur toi que je veux
Jamais je n'ai fait tel aveu
Elle sourit en versant des larmes
Qui en coulant écorchent l'âme
Elle dit : tu m'as pour toute la vie
Tu es ma moitié que j'ai trouvée
Mais tu sais, des fois mourir
Est un chemin qu'on suit sans rien dire
Un sort collé sur nos fronts fatigués
Lassitude que les jours nous ont léguée
Chéri c'est ainsi que la vie est faite
Lui, chagriné: mais la vie n'est pas parfaite
Il l'enlace serrant follement son corps
Et son regard vague supplie la mort
Lui disant laisse moi ce cher être
Qui m'a permis enfin de renaitre.
Elle lui dit ferme les yeux deux secondes
Pour que je parte à un autre monde
Elle l'embrasse et avec ses légers pas
Se dirige vers hélas le trépas.
Il ouvre les yeux avec une peur
Qui le paralyse et l'exaspère
Mon Dieu où est-elle partie?
Il sent que toute la vie lui a menti
Il continue ce chemin avec un remords
Qui hante autant l'âme que le corps
Il marche demandant aux arbres
Son chemin avec son regard macabre
Que faire mon ami certains leur destin
Est de voir leur vie chaque jour qui s'éteint?


Essai : 04/10/2010

http://www.jakouiller.com/share/bravo.jpg...au plaisir de te lire encore et encore

Mesquine
27/11/2010, 23h40
Que faire mon ami, certains, leur destin
Est de voir leur vie chaque jour qui s'éteint?


Merci Baudelaire pour ce beau poème.

baudelaire87
01/12/2010, 21h21
Merci mes amis...