ALGERIE/SAHARAOCCIDENTAL/PARLEMENT/AMITIE
Le Maroc tente d'entraver le processus de négociations (Groupe d'amitié algéro-sahraouie)


Alger, 09/11/2010 SPS) Le président du groupe d'amitié algéro-sahraouie pour la partie sahraouie, M. Ahmoudi Lebsir a indiqué, mardi à Alger que le Maroc tentait d'entraver le processus de négociations de Manhasset en commettant ses crimes dans la ville occupée d'El Aaiun.

Intervenant en marge de la réunion du comité de coordination et de suivi en prévision de la célébration du 35ème anniversaire de la création de l'Assemblée nationale sahraouie, M. Lebsir a indiqué que "l'attitude des autorités marocaines entrave l'avancement des négociations de Manhasset" ajoutant que "le climat propice" à ces négociation n'est pas garanti et la partie marocaine "n'a apparemment pas l'intention d'aboutir à une solution juste et définitive".

Il a également précisé que les crimes commis dans la ville d'El Aaaiun démontrent que la partie marocaine "cherche un moyen pour se débarrasser de ces négociations et amener le Front Polisario à les rejeter".

Pour M. Lebsir, le peuple sahraoui a adhéré au processus de paix de son plein gré dans le seul objectif de recouvrer son droit "par des voies pacifiques, mais si la communauté internationale se trouve incapable d'imposer la Légalité internationale au Sahara occidental, les Sahraouis n'auront plus d’alternative à la lutte armée".

"Si le peuple sahraoui a fait prévaloir la voie de la paix, ça ne veut pas dire qu'il est incapable de mener la lutte armée pour recouvrer son droit et ses territoires", a-t-il ajouté.

Concernant les derniers développements de l'attaque marocaine contre les camps des réfugiés sahraouis dans la ville d'El Aaiun, M. Lebsir a rappelé la mort de 11 sahraouis en plus de 723 blessés et 159 disparus.

La ville d'El Aaiun "est en état d'alerte et un couvre feu a été instauré par l'armée marocaine sans compter le black-out médiatique", a dénoncé M. Lebsir

De son coté, le président du Comité algérien de solidarité avec le peuple sahraoui, M. Mahrez Lamari a souligné que "la position de l'Algérie est immuable à l'égard de la cause sahraouie qu'elle soutiendra jusqu'au recouvrement de l'indépendance".

L'Etat algérien est "entièrement disposé" à apporter tout soutien humanitaire à la résistance sahraouie en plus de la prise en charge des blessés, a-t-il ajouté.

Le groupe d'amitié algéro-sahraouie organisera le 27 novembre à Alger, une journée parlementaire internationale de solidarité avec le peuple sahraoui alors que les festivités commémoratives de l'anniversaire de création de l'Assemblée nationale sahraouie se dérouleront les 28 et 29 novembre en présence de délégations étrangères d'Europe, d'Amérique et d'Afrique.(SPS)

010/090/700 091852 NOV 2010 SPS