AUTEURS ALGRIENS DE LANGUE FRANAISE DE LA PRIODE COLONIALE DE ABDELLALI MERDACI

Tout au devoir didentit

03 Dcembre 2008 - Page : 21
Lu 1044 fois (Extrait de L'Expression)

Le courage dans lesprit daujourdhui est de regarder en arrire pour se connatre et davancer honorablement pour se faire reconnatre.

Dcouvrir le pass, nous ramne une grande vrit, bonne ou mauvaise, - mais cest une vrit qui ne manque pas de nous ouvrir lesprit et de nous aider faire constamment de lintelligence pour tre nous-mmes. Nous nous demandons, encore aujourdhui, qui sommes-nous, do venons-nous? Nous parlons dhistoire, lhistoire de nos anctres, et nous nous mettons tout au devoir didentit -ainsi est la mode-, mais est-ce que nous nous mettons tout le devoir didentit?

Et par quoi commencer?...Dans le domaine des sciences humaines, en littrature tout court, la culture nourrit et dveloppe la civilisation. Cest par la parole crite (et par la parole orale) que se concrtise la pense de la nation.

Longtemps, on a tent de nous faire apprendre que nous navions pas de pass et que nous nen aurions pas si nous refusons lassimilation, si nous refusons encore lintgration...

Jouvre le dictionnaire biographique de Abdellali Merdaci et je dcouvre avec motion des Auteurs algriens de langue franaise de la priode coloniale (*). Lesprance, souvent rprime ou confirme par une ignorance persistante de lexistence dauteurs indignes pendant la colonisation, a perptu la croyance que lAlgrie naurait pas de lettres, naurait pas de gens de lettres et, alors, point de civilisation, point de culture, point dhistoire en Berbrie, cette vaste contre appele Afrique du Nord, mal connue, mal dfinie, sous-analyse! Et bien sr, lAlgrie avec et dedans!

Or, lAlgrie a chapp tous ses conqurants, plus ou moins long terme, et son histoire (culture et civilisation) se serait arrte net pendant la priode coloniale franaise. Des historiens au service de la colonisation ont presque tous affirm que cette race, qui a une vitalit irrductible, na aucune individualit positive (E.-F. Gautier). Une preuve sil en est encore besoin que ces historiens ont trop vite conclu lindispensable soumission du grand peuple du Maghreb, - et de lAlgrie, videmment!

Linguiste lUniversit Mentouri de Constantine, Abdellali Merdaci sest naturellement spcialis dans lenseignement de la littrature franaise contemporaine et la thorie de la littrature franaise. Il a publi, avec une rare finesse danalyse, une objectivit clairvoyante, gnreuse et impartiale, de nombreux ouvrages, tudes et articles de presse sur la littrature algrienne, particulirement celle qui couvre la priode coloniale.

Il nous propose dans cet important outil de travail: quelque 300 auteurs indignes algriens de la priode coloniale qui ont crit - ou ont t publis - en langue franaise, entre 1830 et 1962.
En quelques mots, il explique au lecteur ce qua t sa recherche, et la qualit de son fruit, qui a abouti une recension systmatique intressante, utile et pertinente, mais, nous le comprenons, difficile cause de circonstances diverses et, bien entendu, imprvues.

Quoi quil en soit, le dictionnaire biographique est l, rpertoriant, aprs une longue indication chronologique (1830-1962), des auteurs algriens qui, par leurs ides (ou par lexpos de leur idal) ont contribu la mise au clair de lidentit incontestable de la nation algrienne.

Ici lexpression crite en langue franaise importait peu, car tout compte fait, lvidence, il fallait aller au plus press: se dire loccupant et le contredire. Aussi dans ce dictionnaire superbement labor, en dpit des justes mises en garde de son auteur, nous apparaissent des vies, des moments dexistence arrachs au temps de la suspicion et du malheur, de linjustice et du mpris, de lhumiliation et de laccusation.

Des femmes et des hommes inconnus, peu connus, oublis surgissent dans les pages comme dans leur vraie vie. Chacun nous raconte, sous la plume alerte et la rflexion foisonnante de Abdellali Merdaci, son histoire littraturise parfaitement en concordance avec les conditions de vie de lindigne algrien au temps de la colonie. Il serait irraisonnable de citer ici les auteurs dans leur univers impos par le malheur de loccupation trangre. Les consciences exigent la dure de la lecture et le temps de lexplication et de la rflexion.

Voil donc un dictionnaire riche en informations, assez original et critique pour nous inciter, pdagogiquement, nous attacher, puis-je dire, chacun de ces mdiateurs et, dune biographie lautre, progressivement comprendre limmense drame de lAlgrie coloniale o les lettres algriennes ont, quand mme, laiss des traces indlbiles de lAlgrie demeure toujours algrienne.

Cette entre en littrature des indignes en pleine occupation trangre est, la fois, le dbut dune littrature de combat et son proche tournant historique vers la renaissance des lettres algriennes au sein de la Rvolution du 1er Novembre 1954. Ce nest pas peu, et au vrai ce nest pas assez dire. lire louvrage Auteurs algriens de langue franaise de la priode coloniale. Dictionnaire biographique de Abdellali Merdaci, nous sommes merveills par la somme des intrts dvelopps, par la mthode simple et efficace de lexpos et par les foultitudes des auteurs prsents, parmi lesquels (quel hommage!) des auteurs appartenant aux communauts de lAlgrie coloniale (ceux dont "lengagement [est] indiscutable dans le combat des Algriens pour leur libration pendant la priode coloniale et aprs lindpendance), des auteurs doeuvres mixtes (certains auteurs indignes et europens pour "leurs oeuvres crites pendant la priode coloniale et aussi celles quils ont continues depuis lindpendance de lAlgrie peuvent tre valablement inscrites au bilan de la littrature franaise. Toutefois la particularit de leur parcours et de leur ancrage juridique pendant la priode coloniale relvent dun contexte densemble dans lequel ils se sont affirms comme auteurs indignes; cest ce titre quils figurent dans ce Dictionnaire".)

Il nous faut, en terminant, observer la disponibilit des ditions Mdersa sinvestir dans la recherche de nos repres culturels en publiant des ouvrages de la qualit de ceux de Abdellali Merdaci qui est parmi nos plus grands chercheurs dans le domaine de la littrature. Il est de ceux dont la comptence, la lucidit et la perspicacit nous rjouissent. Et ce qui est, mon sens encore plus important, il est jaloux de lhonneur de son pays.

(*) AUTEURS ALGRIENS
DE LA LANGUE FRANAISE
DE LA PRIODE COLONIALE
de Abdellali Merdaci
Mdersa diteur, Constantine, 2007, 345 pages.

Kaddour MHAMSADJI

Source : L'Expression Edition OnLine