Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: La Justice française condamne la dictature chilienne

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut La Justice française condamne la dictature chilienne

    Vingt ans après la fin de la dictature d'Augusto Pinochet au Chili, la justice française a condamné symboliquement par défaut 12 militaires chiliens et un Argentin pour leur rôle dans la disparition de quatre Français.

    La cour d'assises de Paris leur a infligé vendredi des peines allant de 15 ans de prison à la perpétuité pour "enlèvement et séquestrations accompagnés de tortures et d'actes de barbarie".

    Absents à l'audience, ils n'exécuteront sans doute jamais les condamnations, le Chili n'extradant pas ses ressortissants.

    Les familles de victimes présentes à Paris ont cependant exprimé leur satisfaction car ce procès est le premier au monde à avoir abordé globalement le fonctionnement du régime Pinochet (1973-1990). Par décision spéciale, l'audience et le verdict ont d'ailleurs été filmés pour les archives historiques.

    Manuel Contreras, 81 ans, ancien chef de la police secrète du pouvoir sous Pinochet, la Dina, et son ancien lieutenant Pedro Espinosa Bravo, sont frappés de la réclusion à perpétuité, la peine maximale.

    Après 12 ans de procédure et trois jours de procès, les trois magistrats de la cour ont prononcé contre onze autres accusés - 10 Chiliens et un Argentin - trois peines de 30 ans de réclusion, six de 25 ans, une de 20 ans et une de 15 ans.

    La cour a confirmé les mandats d'arrêt délivrés en 2005 contre les suspects. Certains d'entre eux, comme Manuel Contreras, purgent déjà des peines de prison ou d'assignation à résidence au Chili pour d'autres faits.

    LES RÉQUISITIONS DÉPASSÉES

    Les familles des victimes présentes dans la salle ont applaudi après la lecture du verdict.

    "Les familles ne sont pas seulement soulagées pour elles-mêmes, mais pour l'humanité tout entière", a dit Me William Bourdon, avocat des parties civiles.

    Denise Chanfreau, soeur d'un disparu, voit ce procès comme une avancée. "Ça peut servir d'exemple aux autres dictateurs et aux autres militaires qui sont protégés par la loi. La France a montré qu'elle est le défenseur des droits de l'homme", a-t-elle dit.

    Roberto Pesle, fils d'un des autres disparus français, a dit avoir appris au procès davantage qu'il n'en savait déjà. "L'important n'était pas la condamnation mais la tenue du procès en lui-même et l'établissement de la vérité", a-t-il dit.

    Ce verdict va au-delà des réquisitions de l'accusation, qui avait demandé dans la matinée des peines de 15 à 20 ans de réclusion criminelle.

    Les trois magistrats professionnels ont statué seuls, sans jurés populaires, du fait que les accusés, qui dénient à la France le droit de les juger, ont refusé de se faire représenter à Paris par des avocats.

    Le dossier avait été ouvert en 1998, quand Augusto Pinochet était retenu à Londres à la demande de la justice espagnole. Il fut visé par un mandat d'arrêt français, avant de mourir libre en 2006 à 91 ans dans son pays. Londres l'avait laissé partir en 2000 après 503 jours d'assignation à résidence.

    Le dossier du procès français portait sur la disparition le 11 septembre 1973 de Georges Klein, conseiller au cabinet du président socialiste Salvador Allende, renversé ce jour-là par la junte militaire conduite par Augusto Pinochet.

    Les disparitions d'Etienne Pesle le 19 septembre 1973 et de deux membres du Mouvement de la gauche révolutionnaire (Mir), Alphonse Chanfreau, le 30 juillet 1974, et Jean-Yves Claudet-Fernandez, le 1er novembre 1975, ont aussi été examinées.

    Ce dernier a été enlevé en Argentine dans le cadre du plan Condor, concerté entre plusieurs dictatures sud-américaines.

    L'ordonnance renvoyant les suspects en cour d'assises, rendue en 2007, a conclu à la nature criminelle du régime militaire.

    "L'instruction a réuni de nombreuses pièces qui permettent d'établir que le président Augusto Pinochet, qui dirigeait directement la Dina, a conduit une politique tendant à éliminer et faire disparaître des adversaires politiques", peut-on lire.

    La dictature a fait 3.197 morts et disparus, selon un rapport officiel remis au Chili en 1991.

    Édité par Yves Clarisse

    Source : La France condamne symboliquement la dictature chilienne - Yahoo! Actualités
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Ya katel errouh, wine terouh? Pinochet et les Autres...

    Vos avis chers (es) forumeurs (es)?
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par défaut

    La justice français condamne la dictature chilienne c'est bien mais la justice français n'est pas crédible car avant de vouloir juger la dictature chilienne, elle doit juger les crimes coloniales de la France et notament en Algérie, juger esclavagiste dont la France à énormément participer notament les politiciens et notable bordeaulais.

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    elle me fait rire cette france qui ce veut donneuse de lecon comme dis kader quelle reconnaisse le genocide algerien apres elle pourra condamner des criminelles
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de zapp
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    icosium
    Messages
    346

    Par défaut

    moi je dirais bonjour l'hypocrisie elle condamme es militaires chiliens parce que ce sont des citoyens francais qui sont toucher et rien d'autres alors au lieu de ce la jouer grande protection de la liberte des hommes qu'elles commencent a condammer l'occupation illegal du tibet par la chine,la peine de mort appliquer dans certains etats aux etats-unis,la junte militaire en birmanie,et puis pourquoi condammer les militaires chiliens ,on oublie trop rapidement que pratiquement toutes l'amerique du sud etait des dictatures,et sans aller aussi loin ils y avaient aussi l'espagne sous franco ,le portugal sous salazar,le grece des colonels et j'en passe etc.......

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par défaut

    La France dans sa logique de justice ne peu pas condamner la chine, les états unis et bien d'autres pays encore car dans un premier temps ces pays non pas tuer de français, dans un second temps les intérêts économique sont trop important, dans un troisième temps ce ne sont ni des pays arabes où musulmans pour les condamner où les juger. Regarder bien les pays d'Afrique central où la France, les hommes d'affaires et les français installer la bas sont rois, il y à eux des massacre des épurations ethniques où des musulmans se sont fait massacrer, aucunes réactions de la part de la France car elle à tout à pardre. Mais lorsque qu'un pays musulman comme le Maroc proche et sous domination françaises et autres puissances commettant des crimes contre l'humanité envers le peuple sahraoui, ce même pays est condamner sans prendre de gants car la France est chez elle au Maroc. La politique de condamnation et de jugements de la France ne vas que dans son sens d'intérêt et rien d'autre. Il ne faut pas oublier que la devise de la justice françaises c'est qu'elle est aveugle ( pour la France commettant des crimes où pour les chefs d'états à leurs soldes).

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 25/02/2010, 21h34
  2. La justice piégée
    Par kredence dans le forum Sciences
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/01/2010, 21h29
  3. Raouraoua «Je condamne la Fédération égyptienne»
    Par RedouaneDZ dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/11/2009, 23h43
  4. L'Algerie condamne a mort ces enfants
    Par Sabrina dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 5
    Dernier message: 30/10/2009, 22h33
  5. Cheb Mami condamné à 5 ans de prison
    Par kredence dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/07/2009, 10h27

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •