La réciprocité et l’égo mal placé de nos politiques !
Posté par Rédaction LQA le jan 4th, 2011 // 2 Commentaires


Share
Khoukoum Samy



Nos politiques marchent vraiment sur la tête !!! Depuis quand on exige d’appliquer la réciprocité en matière de séjour (visas), lorsqu’on sait que la richesse et les pétrodollars, ne transitent jamais (malheureusement !) par notre système social ou médical, aujourd’hui désuets ?!

En effet, en réaction au durcissement des conditions envisagées par les autorités françaises pour l’obtention de visas pour les commerçants algériens, certains de nos politiques auraient dus tout simplement se faire oublier !

Qui est responsable de cette « humiliation » et de cette image désastreuse, au point où tous les pays industrialisés, ne savent plus ce qu’il faut « inventer » comme mesures pour restreindre – une fois de plus – jusqu’à l’étranglement, la mobilité d’un simple touriste, étudiant, enseignant ou opérateur algérien ?

Que veut dire, pour nos politiques l’exigence de « ne pas solliciter [à leur tour] de titre de séjour et à ne pas bénéficier d’une aide sociale ou médicale » pour celle ou celui qui demanderait un visas, lorsque ces mêmes politiques et leurs enfants préfèrent se soigner et pris en charge à l’étranger ?

Demander l’application de « restrictions similaires» pouvait, en effet, être une mesure morale et politique très fortes sur le plan diplomatique, si la protection et la prise en charge médicosociale réservée à nos concitoyens n’était pas aussi défaillante. Mais la réalité de tous les jours n’est pas celle de l’utopie politique qu’on voudrait nous vendre.

N’ont-ils jamais (ces politiques) encore compris qu’il est temps de mettre fin à l’insupportable désarroi du petit peuple et des gens ordinaires, qui souffrent le martyr devant les guichets et annexes de ce même système social et médical à travers le territoire national, au point de vouloir fermer ses portes aux étrangers ? Alors qu’aucun de ces irresponsables politicards n’ose même plus défendre en public à cause de sa vétusté.

N’est-il pas, plus judicieux de commencer à réfléchir très sérieusement pour mettre en place un nouveau système avec de nouvelles procédures de prises en charges socio-médicales au service du petit citoyen au vue des recettes vertigineuses et des réserves en devises, plutôt que de chercher à se doter de dents de chiens pour aboyer inutilement dans les arrières-scènes des grands hôtels de la capitale payés au frais de la princesse « Miss Pétrole Algérie » ?

Ces politiques qui demandent aujourd’hui la « réciprocité », et siègent par défaut à l’Assemblée, sont-ils capables de nous donner les vrais chiffres des deniers publics dilapidés qui pouvaient profiter au redressement, voir même à la refonte de notre système de protection, censé accompagner socialement, médicalement, et jusqu’à la mort tout citoyen digne de ce nom ?

Ils préfèrent plutôt amuser la galerie par des sottises de mauvais goût. Que nous restions encore à des années lumières d’une justice sociale digne d’un pays respectable et à la mesure de ses richesses. Car le contraire, inciterait le peuple à s’occuper d’autres vrais problèmes ; exiger le départ de ces gens qui se sont auto-proclamés « élus de la Nation », ayant conduit notre pays à la faillite et aux plus gros ratages historiques en matière de gouvernance.

Vraiment, je ne sais pas si c’est de la naïveté ou simplement de l’ironie, mais de telles »sorties » nous donnent plus que de la nausée en ce début d’année 2011. Une attitude trop « meskine », par son hypocrisie pour refléter la grandeur et les luttes permanentes d’un peuple connu par sa jalousie et son intransigeante fierté pour sa dignité…!

Ils feraient mieux de nous épargner dorénavant et cesser d’égratigner notre humeur déjà pas trop mal en point !

Alors, ‘’chers politiques’’ de mon pays, à défaut de votre probité morale, pourriez-vous, nous ménager de vos oracles indigestes et qui passent de plus en plus mal dans nos intestins ? Sans vouloir verser dans des paradoxes, et sans porter atteinte au principe de la liberté d’expression qui m’est cher, pour une fois : « Taisez-vous SVP » !

Cordialement,

Khoukoum Samy

4 janvier 2011