Le projet de gazoduc algéro-espagnol Medgaz vient de franchir une étape décisive, avec le lancement de la construction sa partie située en eaux profondes de la Méditerranée. La société italienne Saipem, retenue pour cette partie du projet, entamera ses travaux à partir de la mi-août, selon la société Medgaz.

La société Saipem a installé au port d'Almeria en Espagne une plate forme Saipem 7000, spécialisée dans la pose du gazoduc dans les zones les plus profondes de son parcours (jusqu'à 2 160 mètres). Cette installation est constituée d'un navire appartenant à la société Saipem, leader mondial de la construction d'infrastructures marines. Il a été utilisé pour la construction de plusieurs gazoducs sous-marins à travers le monde.

La pose de la partie sous-marine du gazoduc Medgaz débutera dans trois jours et commencera par le côté espagnol et se terminera par le côté algérien, selon Medgaz. Les travaux dureront 40 jours. La construction du gazoduc Medgaz dans la partie espagnole située en eaux peu profondes s'est terminée fin juin. La partie algérienne du gazoduc située en eaux peu profondes sera entamée après la fin de la pose du pipeline en eaux profondes, selon Medgaz.

La mise en service du gazoduc Medgaz courant pour 2009. Ce gazoduc, premier à relier directement les gisements gaziers algériens, à l'Europe via l'Espagne, transportera chaque année 8 milliards de m3 de gaz destiné à l'Europe du sud. Le capital la société Medgaz est détenu par Sonatrach (36%), Iberdrola (20%), Cepsa (20%), Gaz de France (12%) et Endesa (12%).

Par Ali Idir - Tout sur l'Algérie