Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Egypte : "Nous voulons faire tomber le régime"

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Thumbs up Egypte : "Nous voulons faire tomber le régime"

    Poursuite des manifestations en Égypte

    Jeudi 27 janvier 2011

    Les manifestants égyptiens, qui réclament le départ du président Hosni Moubarak, promettent une mobilisation de grande ampleur vendredi.

    Au moins mille personnes ont été arrêtées depuis mardi contre le régime du président Hosni Moubarak alors que les militants poursuivent leur mouvement de contestation.

    Les forces de l'ordre étaient massivement présentes dans le centre du Caire après deux jours de manifestations sans précédent contre le régime Moubarak, au pouvoir depuis trois décennies, qui ont fait sept morts au total et des dizaines de blessés. "Au moins mille personnes ont été arrêtées à travers le pays depuis le début des manifestations", selon un responsable Egyptien.

    Le "Mouvement du 6 avril", une organisation de jeunes pro-démocratie, à l'origine de ces rassemblements, a appelé les Egyptiens à continuer le mouvement, inspiré par la révolte tunisienne qui a chassé du pouvoir le président Ben Ali. "Jeudi ne sera pas un jour de vacances, les actions dans la rue vont se poursuivre", affirme le groupe sur sa page Facebook.

    Mohamed ElBaradei : "Moubarak sert le pays depuis trente ans et il est temps qu'il se retire"

    L'ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et Prix Nobel de la paix, Mohamed ElBaradei a déclaré être prêt à "mener la transition" politique en Egypte. "Si la population veut que je mène la transition, alors je ne la décevrai pas", a-t-il déclaré devant des journalistes à l'aéroport de Vienne, avant de prendre un avion qui devait le ramener en Egypte dans la soirée.

    Plusieurs morts depuis mardi

    Hier, des milliers de manifestants sont descendus dans la rue dans plusieurs villes du pays malgré une interdiction stricte des autorités. Un policier et un manifestant ont été tués au Caire, ce qui porte à sept morts le bilan des émeutes déclenchées mardi.

    Mercredi soir des dizaines de manifestants ont affronté les forces de sécurité devant le ministère des Affaires étrangères au Caire, avant d'être dispersés par des tirs de gaz lacrymogènes. Les manifestants, qui tentaient de s'introduire dans le bâtiment, ont forcé l'une des entrées du ministère et occupé le bureau de l'un des gardes de sécurité avant d'être contraints de se retirer par la police qui a tiré des gaz lacrymogènes.

    Accès à Facebook et Twitter bloqués

    Le mouvement de protestation égyptien a fortement mobilisé parmi les jeunes et les classes moyennes au travers d'internet et des réseaux sociaux, posant un défi aux autorités tout comme à l'opposition traditionnelle. Comme en Tunisie, Facebook et Twitter ont fourni des outils de première importance pour sensibiliser, faire passer des slogans, indiquer des points de ralliement. "Ce qui s'est passé en Égypte a été quasiment entièrement organisé sur Facebook", souligne le politologue et blogueur Iskander al-Amrani. Face à cette nouvelle forme de contestation, le gouvernement égyptien a choisi de bloquer l'accès à Facebook, à Twitter et à d'autres sites.

    "Nous voulons faire tomber le régime"

    Les manifestations sont les plus importantes depuis l'arrivée au pouvoir en 1981 de Hosni Moubarak, 82 ans, objet de critiques pour n'avoir notamment jamais levé l'état d'urgence en place depuis près de 30 ans. Dominés par des slogans demandant son départ, la contestation s'est inspirée de la révolte tunisienne qui a poussé à la fuite le dictateur Ben Ali.

    © Journal L'Humanité
    Publié le 28 janvier 2011 avec l'aimable autorisation de L'Humanité

    Source : Le web de l'Humanité
    Humanite...

    Poursuite des manifestations en gypte
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    2 696

    Par défaut

    Après l'Égypte, l'Algérie?
    Si le peuple décide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chaîne se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frère, si toi tu ne brûles pas, si moi je ne brûle pas, qui éclairera la route ? Nazim Hikmet

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 14/01/2010, 03h12
  2. Arretons de faire l'amalgame avec les "arabes"
    Par kredence dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 76
    Dernier message: 15/11/2009, 16h44
  3. Chebel:"Je ne veux pas faire la police au nom de l’Islam, mais la cible est loupée."
    Par kredence dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/09/2009, 06h13
  4. Touaregs : "Donnez nous nos droits ou nous extrader de l’Algérie"
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/05/2009, 19h52
  5. Est-ce que l'expression "fils de dieu" est acceptable chez nous?
    Par MOEZ dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 19
    Dernier message: 07/11/2008, 22h22

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •