Page 1 sur 2 12 DernireDernire
Affichage des rsultats 1 10 sur 12

Discussion: Les dictateurs ne dictent pas, ils obissent aux ordres

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Lightbulb Les dictateurs ne dictent pas, ils obissent aux ordres

    Le mouvement de protestation en gypte : Les dictateurs ne dictent pas, ils obissent aux ordres

    par Michel Chossudovsky

    Le 4 fvrier 2011

    Face un mouvement de protestation national, le rgime de Moubarak pourrait seffondrer. Quelles sont les perspectives davenir pour lgypte et le monde arabe?



    Les dictateurs ne dictent pas, ils obissent aux ordres. Cela est vrai en gypte, en Tunisie et en Algrie.

    Les dictateurs sont invariablement des pantins politiques. Les dictateurs ne dcident pas.

    Le prsident Hosni Moubarak tait un fidle serviteur des intrts conomiques occidentaux, comme ltait Ben Ali.

    Lobjet du mouvement de protestation est le gouvernement national.

    Lobjectif consiste dloger le pantin plutt que celui qui tire les ficelles.

    En gypte, les slogans sont bas Moubarak bas le rgime et lon ne rapporte aucune affiche anti-amricaine Linfluence prdominante et destructrice des tats-Unis en gypte et travers le Moyen-Orient nest pas souligne.

    Les puissances trangres qui oprent dans les coulisses sont protges de ce mouvement de protestations.

    Il ny aura pas de changement politique significatif sauf si le mouvement de protestation aborde sincrement la question de linterfrence trangre

    Lambassade des tats-Unis au Caire est une entit politique importante, faisant continuellement ombrage au gouvernement national. Celle-ci nest pas une cible des manifestations.

    Un programme dvastateur du Fonds montaire international (FMI) a t impos lgypte en 1991, au plus fort de la guerre du Golfe. Il a t ngoci en change de lannulation de la dette militaire de plusieurs milliards de dollars envers les tats-Unis et la participation de lgypte la guerre. La drglementation du prix des aliments, la privatisation radicale et les mesures daustrit massives qua entranes ce programme ont men lappauvrissement de la population gyptienne et la dstabilisation de son conomie. Le gouvernement Moubarak a t louang comme un lve modle du FMI .

    Le rle du gouvernement Ben Ali en Tunisie tait dappliquer la mdecine conomique fatale du FMI, laquelle a servi dstabiliser lconomie nationale et appauvrir la population tunisienne pendant une priode de plus de vingt ans. Au cours des 23 dernires annes, les politiques conomiques et sociales en Tunisie ont t dictes par le consensus de Washington.

    Hosni Moubarak et Ben Ali sont demeurs au pouvoir car leurs gouvernements ont obi aux dictats du FMI et les ont appliqus.

    De Pinochet et Videla Bb Doc, Ben Ali et Moubarak, les dictateurs ont t installs par Washington. Historiquement, en Amrique latine, les dictateurs ont t installs par une srie de coups militaires financs par Washington. Dans le monde daujourdhui, ils le sont par des lections libres et justes sous la supervision de la communaut internationale .

    Notre message au mouvement de protestation :

    Les vritables dcisions sont prises Washington DC, au dpartement dtat, au Pentagone, Langley, le quartier gnral de la CIA et H Street NW, le quartier gnral de la Banque mondiale et du FMI.

    La relation entre le dictateur et les intrts trangers doit tre voque. Dlogez les pantins politiques, mais noubliez pas de cibler les vrais dictateurs .

    Le mouvement de protestation devrait se concentrer sur le vritable sige de lautorit politique. Il devrait cibler (pacifiquement et calmement) lambassade des tats-Unis, la dlgation de lUnion europenne, les missions nationales du FMI et de la Banque mondiale.

    Un changement politique significatif ne peut tre assur que si le programme de politiques conomiques nolibrales est rejet.

    Changement de rgime

    Si le mouvement protestataire naborde pas le rle des puissances trangres, incluant la pression exerce par les investisseurs , les cranciers extrieurs et les institutions financires internationales, lobjectif de souverainet nationale ne sera pas atteint. Dans ce cas, il se produira un processus restreint de changemement de rgime assurant la continuit politique.

    Les dictateurs sont logs et dlogs. Lorsquils sont discrdits politiquement et ne servent plus les intrts de leurs bailleurs de fonds tasuniens, ils sont remplacs par de nouveaux dirigeants, souvent recruts dans les rangs de lopposition politique.

    En Tunisie ladministration Obama sest dj positionne. Elle a lintention de jouer un rle cl dans le programme de dmocratisation (par exemple, la tenue dlections soi-disant libres). Elle a lintention dutiliser la crise politique comme moyen daffaiblir le rle de la France et de consolider sa position en Afrique du Nord.

    Les tats-Unis, qui ont rapidement mesur leffervescence des manifestations dans les rues tunisiennes, tentent de faire valoir leur point de vue et de faire pression pour que des rformes dmocratiques aient lieu au pays et ailleurs.

    Lenvoy le plus haut plac des tats-Unis au Moyen-Orient, Jeffrey Feltman, a t le premier reprsentant tranger arriver au pays aprs lviction du prsident Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier et a rapidement rclam des rformes. Il a dit mardi que seules des lections libres et justes donneraient de la force et de la crdibilit au leadership assig de ltat nord-africain.

    Je mattends certainement ce que nous utilisions lexemple tunisien dans des pourparlers avec dautres gouvernements arabes, a ajout le secrtaire adjoint Feltman.

    Il a t envoy dans le pays nord-africain pour offrir laide des tats-Unis dans la turbulente transition du pouvoir et a rencontr des ministres tunisiens et des personnalits de la socit civile.

    Feltman se rendra Paris mercredi pour discuter de la crise avec des dirigeants franais, amplifiant limpression que les tats-Unis mnent lappui international pour une nouvelle Tunisie, au dtriment de son ancien pouvoir colonial, la France [...]

    Les pays occidentaux ont longtemps appuy le leadership tunisien vinc, le voyant comme un rempart contre les militants islamiques de la rgion nord-africaine.

    En 2006, le secrtaire la Dfense de lpoque Donald Rumsfeld a louang Tunis lvolution du pays.

    La secrtaire dtat tasunienne Hillary Clinton est intervenue htivement avec un discours Doha le 13 janvier, o elle sommait les dirigeants arabes de donner davantage de libert leurs citoyens, sinon ils risquaient que les extrmistes exploitent la situation.

    Il ne fait aucun doute que les tats-Unis tentent de se positionner rapidement du bon ct [] (AFP: US helping shape outcome of Tunisian uprising. Cest lauteur qui souligne)

    Washington russira-t-il installer un nouveau rgime fantoche?

    Cela dpend grandement de la capacit du mouvement de protestation aborder le rle insidieux des tats-Unis dans les affaires internes du pays.

    Les pouvoirs prdominants de lempire ne sont pas mentionns. Ironie amre du sort, le prsident Obama a donn son appui au mouvement protestataire.

    Bien des gens au sein de ce mouvement sont ports croire que le prsident Obama se consacre la dmocratie et aux droits humains, et quil appuie la dtermination de lopposition dloger un dictateur qui a t plac, en premier lieu, par les tats-Unis.

    La cooptation des dirigeants de lopposition

    En prvision de la chute dun gouvernement fantoche autoritaire, la cooptation des dirigeants des principaux partis de lopposition et des organisations de la socit civile fait partie du plan de Washington, un plan appliqu dans diffrentes rgions du monde.

    Le processus de cooptation est implant et financ par des fondations dorigine tasunienne, dont National Endowment for Democracy (NED) et Freedom House (FH). FH et le NED ont tous deux des liens avec le Congrs tasunien, le Council on Foreign Relations (CFR) et le milieu des affaires. Ils sont galement connus pour leurs liens avec la CIA.

    Le NED est impliqu activement en Tunisie, en gypte et en Algrie. Freedom House appuie pour sa part plusieurs organisations de la socit civile en gypte.

    Le NED a t cr par ladministration Reagan aprs le dvoilement du rle de la CIA dans le financement clandestin des activits visant renverser des gouvernements trangers, ce qui a men au discrdit des partis, des mouvements, des revues, des livres, des journaux et des individus qui recevaient du financement de la CIA [] En tant que fondation bipartisane, avec la participation des deux principaux partis, ainsi que celle de lAFL-CIO et de la Chambre de commerce, le NED a pris le contrle du financement des renversements ltranger, mais ouvertement et sous la rubrique de la promotion de la dmocratie . (Stephen Gowans, "What's left", janvier 2011")

    Alors que les tats-Unis ont appuy le gouvernement Moubarak au cours des trente dernires annes, les fondations tasuniennes ayant des liens avec le dpartement dtat et le Pentagone ont soutenu activement lopposition politique, incluant le mouvement de la socit civile. Selon FH : La socit civile gyptienne est la fois vivante et restreinte. Il existe des centaines dorganisations non gouvernementales dvoues lessor des droits politiques et des droits de la personne dans le pays et qui fonctionnent dans un milieu hautement rglement. (Freedom House Press Releases).

    Ironie amre du sort, Washington appuie la dictature de Moubarak, incluant ses atrocits, tout en soutenant et en finanant ses dtracteurs par les activits de FH et de NED, entre autres.

    Sous les auspices de FH, les dissidents gyptiens et les opposants dHosni Moubarak ont t reus en mai 2008 par Condoleezza Rice au dpartement dtat et au Congrs des tats-Unis. Ils ont galement rencontr le conseiller national pour la scurit de la Maison-Blanche Stephen Hadley, lequel tait le principal conseiller en politique trangre de la Maison-Blanche durant le second mandat de George W. Bush.



    Les efforts de Freedom House visant donner du pouvoir une nouvelle gnration de partisans ont donn des rsultats tangibles et le programme New Generation en gytpe a acquis de limportance localement et internationalement. Lors dune visite [en mai 2008], les membres de tous les groupes de la socit civile gyptienne ont reu une attention et une reconnaissance sans prcdent, incluant des rencontres Washington avec la secrtaire dtat, le conseiller national pour la scurit et des membres minents du Congrs. Pour reprendre ce que disait Condoleezza Rice, les associs reprsentent de lespoir pour lavenir de lgypte . (Freedom House, freedomhouse.org: Program Detail, cest lauteur qui souligne.)

    Double langage politique : bavarder avec des dictateurs et socialiser avec des dissidents

    Condoleezza Rice a dcrit la dlgation gyptienne en faveur de la dmocratie en visite au dpartement dtat comme de lespoir pour lavenir de lgypte .

    En mai 2009, Hillary Clinton a rencontr une dlgation de dissidents gyptiens, parmi lesquels plusieurs avaient rencontr Condoleezza Rice un an auparavant. Ces rencontres de haut niveau se sont tenues une semaine avant la visite dObama en gypte :

    La secrtaire dtat Hillary Clinton a encens le travail dun groupe dactivistes gyptiens de la socit civile quelle a rencontr aujourdhui et a dclar quil tait dans lintrt de lgypte de cheminer vers la dmocratie et de manifester davantage de respect pour les droits de la personne.

    Washington, les seize activistes ont rencontr Mme Clinton et le secrtaire dtat adjoint par intrim responsable des affaires au Proche-Orient Jeffrey Feltman, au terme dun stage de deux mois organise par le programme New Generation de FH.

    Les stagiaires ont exprim des proccupations propos de leur perception que les tats-Unis se distancient de la socit civile gyptienne et ont appel le prsident Obama rencontrer de jeunes activistes de la socit civile indpendants lors de sa visite au Caire la semaine prochaine. Ils ont galement vivement conseill ladministration Obama de continuer fournir un soutien politique et financier la socit civile gyptienne et daider ouvrir la voie aux organisations non gouvernementales dans lespace trs limit par la loi durgence gyptienne en vigueur depuis longtemps.

    Ils ont par ailleurs dclar Mme Clinton quun engouement pour les droits de la personne tait dj en train de prendre naissance en gypte et que lappui des tats-Unis constituait en ce moment un besoin urgent. Les activistes ont insist sur le fait que la socit civile reprsente en gypte une troisime voie modre et pacifique, une alternative aux lments autoritaires au sein du gouvernement et ceux qui soutiennent un gouvernement thocratique. (Freedom House, mai 2009)

    Au cours de leur programme, les stagiaires ont pass une semaine Washington. Ils ont t forms pour dfendre des intrts et ont pu observer la faon dont la dmocratie tasunienne fonctionne. Aprs leur formation, ils ont t associs des organisations de la socit civile travers le pays, o ils ont partag leurs expriences avec leurs homologues tasuniens. Les activistes concluront leur programme [] par des rencontres avec des reprsentants du gouvernement des tats-Unis, des membres du Congrs, des mdias et des cercles de rflexion. (Freedom House, mai 2009, cest lauteur qui souligne)

    Ces groupes dopposition de la socit civile, lesquels jouent actuellement un rle important dans le mouvement de protestation, sont soutenus et financs par les tats-Unis. Ils servent continuellement les intrts tasuniens.

    Linvitation de dissidents gyptiens au dpartement dtat et au Congrs tasunien est galement cense inculquer une impression dallgeance aux valeurs dmocratiques tasuniennes et dengagement envers elles. Les tats-Unis sont prsents comme un modle de libert et de justice, et Obama est considr comme un exemple .

    (photo) Dissidents gyptiens, stagiaires de Freedom House Washington DC (2008)

    (photo) La secrtaire dtat tasunienne Hillary Clinton parle avec des activistes gyptiens promouvant la libert et la dmocratie avant des runions avec le dpartement dtat Washington, DC, le 28 mai 2009.

    Comparez la photo de la dlgation de 2008, reue par Condoleezza Rice, celle de la dlgation de 2009, rencontrant par Hillary Clinton en mai de la mme anne.

    (photo) Hillary Clinton et Hosni Moubarak Charm el-Cheikh, en septembre 2010

    (photo) Condoleezza Rice discute avec Hosni Moubarak? De lespoir pour lavenir de lgypte.

    (photo) Condoleezza Rice (quatrime gauche) sadresse aux membres de Freedom House.

    Ceux qui tirent les ficelles appuient la dissidence contre leurs propres pantins?

    Cela sappelle exploitation politique ou dissidence fabrique . Appuyer les dictateurs ainsi que leurs opposants comme moyen de contrler lopposition politique.

    Ces actions de FH et du NED pour le compte des administrations Bush et Obama garantissent que lopposition dans la socit civile, finance par les tats-Unis, ne dirigera pas ses nergies contre celui qui tire les ficelles du rgime de Moubarak, savoir, le gouvernement tasunien.

    Ces organisations civiles finances par les tats-Unis agissent titre de cheval de Troie , lequel sintgre au mouvement protestataire. Elles protgent les intrts des tireurs de ficelles et constituent une garantie que les manifestations populaires naborderont pas la question de linterfrence trangre dans les affaires des tats souverains.

    Les blogueurs de Facebook et Twitter soutenus et financs par Washington

    En ce qui concerne le mouvement de protestation en gypte, plusieurs groupes de la socit civile financs par des fondations dorigine tasunienne ont men les manifestations sur Twitter et Facebook :

    Les activistes du mouvement gyptien Kifaya (Assez), une coalition dopposants du gouvernement, et le Mouvement jeunesse du 6 avril ont organis des manifestations sur les rseaux sociaux Facebook et Twitter. Les reportages occidentaux ont dit que Twitter semblait bloqu en gypte en fin de journe mardi. (Voir Voice of America, Egypt Rocked by Deadly Anti-Government Protests)

    Kifaya (Assez)

    Le mouvement Kifaya, qui a organis une des premires manifestations contre le rgime Moubarak la fin 2004, est soutenu par lorganisation dorigine tasunienne International Center for Non-Violent Conflict. Kifaya est un mouvement grande chelle ayant galement pris position sur la Palestine et linterventionnisme des tats-Unis dans la rgion.

    FH a t pour sa part impliqu dans la promotion et la formation de blogs sur Facebook et Twitter au Moyen-Orient et en Afrique du Nord :

    Les stagiaires de Freedom House ont acquis des comptences dans la mobilisation de la socit civile, en leadership et en planification stratgique, et profitent des opportunits de rseautage par leur interaction avec des donateurs situs Washington, des organisations internationales et les mdias. De retour en gypte, les stagiaires ont reu de petites subventions pour implanter des initiatives innovatrices comme la revendication de rformes politiques par Facebook et la messagerie texte. (freedomhouse.org: Program Detail, cest lauteur qui souligne)

    Du 27 fvrier au 13 mars [2010], Freedom House a reu 11 blogueurs du Moyen-Orient et de lAfrique du Nord [affilis diffrentes organisations de la socit civile] pour une Visite pdagogique des nouveaux mdias de pointe Washington D.C. Cette visite pdagogique a offert aux blogueurs une formation en scurit numrique, en production de vidos numriques, en conception de message et en cartographie numrique. Lors de leur passage dans le district de Columbia, les stagiaires ont aussi particip un breffage du Snat et ont rencontr des reprsentants de haut rang dUSAID, du dpartement dtat, du Congrs et des mdias internationaux comme Al-Jazeera et le Washington Post. (freedomhouse.org: Program News Item, cest lauteur qui souligne)

    Lon peut facilement redouter limportance quattache ladministration tasunienne ces programmes de formation de blogueurs, combins des rencontres de haut niveau au Snat, au Congrs et au dpartement dtat des tats-Unis, etc.

    Le rle des mdias sociaux Facebook et Twitter comme moyen dexpression de la dissidence doit tre soigneusement valu : les blogueurs de la socit civile sont appuys par FH, le NED et le dpartement dtat tasunien.

    Citant un message diffus sur Internet, BBC News World (diffus au Moyen-Orient) a rapport que les tats-Unis envoient de largent aux groupes en faveur de la dmocratie . (BBC News World, 29 janvier 2010). Le Mouvement jeunesse du 6 avril est soutenu clandestinement par Washington. Selon un reportage du Daily Telegraph citant un document secret de lambassade tasunienne (29 janvier 2011) :

    (suite)...
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    (suite)

    Les manifestations en gypte sont menes par le Mouvement jeunesse du 6 avril, un groupe Facebook ayant attir principalement de jeunes gens duqus opposs au rgime de Moubarak. Le groupe comprend environ 70 000 membres et utilise les sites de rseautage pour orchestrer leurs manifestations et informer sur leurs activits.

    Les documents publis par WikiLeaks rvlent que des reprsentants tasuniens au Caire ont t rgulirement en contact avec l’activiste tout au long de 2008 et 2009, le considrant comme l’une de leurs sources d’information les plus fiables sur les violations des droits de la personne (C’est l’auteur qui souligne)

    Les Frres musulmans

    En gypte, les Frres musulmans constituent le segment le plus important de l’opposition au prsident Moubarak et, selon les reportages, ils dominent le mouvement de protestation.

    Alors que la Constitution interdit les partis politiques religieux, les membres des Frres musulmans lus au Parlement gyptien comme indpendants forment le plus grand bloc parlementaire.

    Cependant, les Frres musulmans ne reprsentent pas une menace directe pour les intrts conomiques et stratgiques de Washington dans la rgion. Les agences de renseignement occidentales ont une longue histoire de collaboration avec les Frres musulmans. L’appui de la Grande-Bretagne aux Frres musulmans, instrumentaliss par les services secrets britanniques, remonte 1940. Selon l’ancien reprsentant du renseignement William Baer, partir des annes 1950, [l]a CIA [a achemin] du soutien aux Frres musulmans en raison de leur admirable capacit renverser Nasser . (1954-1970: CIA and the Muslim Brotherhood Ally to Oppose Egyptian President Nasser) Ces liens clandestins avec la CIA ont t maintenus dans l’re post-Nasser.

    Conclusions

    La dposition d’Hosni Moubarak figure depuis plusieurs annes sur la planche dessin de la politique trangre tasunienne.

    Le changement de rgime sert assurer la continuit, tout en donnant l’illusion qu’un changement politique significatif a eu lieu.

    Le programme de Washington pour l’gypte a t de dtourner le mouvement de protestation et de remplacer le prsident Hosni Moubarak par un nouveau chef d’tat, un pantin obissant. L’objectif de Washington est de soutenir les intrts des puissances trangres et de maintenir le programme conomique nolibral ayant servi appauvrir la population gyptienne.

    Du point de vue de Washington, le changement de rgime ne ncessite plus l’installation d’un rgime militaire autoritaire comme l’ge d’or de l’imprialisme tasunien. Ce changement peut tre implant en cooptant des partis politiques, incluant la gauche, en finanant des groupes de la socit civile, en infiltrant des mouvements protestataires et en manipulant les lections nationales.

    En faisant rfrence au mouvement de protestation en gypte, le prsident Obama a dclar dans une vido diffuse sur You Tube le 28 janvier : Le gouvernement ne devrait pas recourir la violence. La question plus fondamentale est : quelle est la source de cette violence? L’gypte est le plus important bnficiaire de l’aide militaire des tats-Unis aprs Isral et l’Arme gyptienne est considre comme le fondement du pouvoir du rgime Moubarak :

    Les forces militaires et policires du pays sont armes jusqu’aux dents grce plus d’un milliard de dollars d’aide militaire de Washington annuellement […] Lorsque les tats-Unis dcrivent officiellement l’gypte comme un alli important , ils font rfrence par inadvertance au rle de Moubarak comme garnison pour les oprations militaires et les tactiques de guerre sale des tats-Unis au Moyen-Orient et au-del. Des groupes de dfense des droits de la personne dtiennent des preuves videntes que d’innombrables suspects livrs par les forces tasuniennes dans les divers territoires o ils poursuivent leurs activits (criminelles) sont secrtement largus en gypte pour des interrogatoires en profondeur . Le pays sert de gigantesque Guantanamo du Moyen-Orient, occult commodment de l’intrt public tasunien et exempt des subtilits lgales concernant les droits de la personne (Finian Cunningham, Egypt: US-Backed Repression is Insight for American Public, Global Research, 28 janvier 2010).

    Les tats-Unis ne sont pas un exemple de dmocratisation pour le Moyen-Orient. La prsence militaire tasunienne impose l’gypte et au monde arabe depuis plus de 20 ans, combine des rformes de libre-march sont la cause profonde de la violence tatique.

    Les tats-Unis ont l’intention d’utiliser le mouvement de protestation pour installer un nouveau rgime.

    Le mouvement populaire devrait rediriger ses nergies en identifiant la relation entre les tats-Unis et le dictateur et en dlogeant le pantin politique des tats-Unis, sans oublier de cibler les vrais dictateurs .

    Le mouvement populaire devrait :

    Dvier le processus de changement de rgime.

    Dmanteler les rformes nolibrales.

    Fermer les bases militaires tasuniennes dans le monde arabe.

    Instaurer un gouvernement vritablement souverain.

    Article original en anglais : The Protest Movement in Egypt: "Dictators" do not Dictate, They Obey Orders, publi le 29 janvier 2011.

    Traduit par Julie Lvesque pour Mondialisation.ca.

    Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur mrite de sciences conomiques l'Universit d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vrit derrire le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvret et nouvel ordre mondial (best-seller international publi en 12 langues).

    Guerre et mondialisation

    Articles de Michel Chossudovsky publis par Mondialisation.ca

    ww.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=20110204&articl eId=23084
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    Un document fournit et dtaill. Que nous ne trouvons pas dans les grands mdias.
    Dernire modification par Jalal ; 05/02/2011 18h20.
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  4. #4
    Banned
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Messages
    908

    Par dfaut

    Ce qui parrait les Amricains ont dit a Ben Ali de dire que c'est les islamistes qui ont crer la rvolution en Tunisie, (alors que ce n'est pas vrai) il leur a dit qu'il ne dira pas cela car a dtruira et cassera le tourisme en Tunisie. Il a pens a ses hotels et l il la pay trs cher !!

  5. #5
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    Citation Envoy par Radia Voir le message
    Ce qui parrait les Amricains ont dit a Ben Ali de dire que c'est les islamistes qui ont crer la rvolution en Tunisie, (alors que ce n'est pas vrai) il leur a dit qu'il ne dira pas cela car a dtruira et cassera le tourisme en Tunisie. Il a pens a ses hotels et l il la pay trs cher !!
    Le forum est assoupi. Les discussions sont rares.
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par dfaut

    Il ne faut pas oublier qu'en ces temps de crises conomiques, une guerre entre amricains et europens surtout les franais fait rage pour pouvoir survivre. En effet, les amricaines sortes toutes leur arsenal via la CIA pour dstabiliser des pays et des dirigeants qui ne sont que des dictateurs mis en place et maintenus au pouvoir par l'Europe dont la France. Ceci afin de mettre en place leurs propres agents et futurs dictateurs qui resteront leurs soldes pour mieux laisser les entreprises et industries amricaines s'installer dans les pays dstabiliser et voler les richesses au dtriment des populations. Le cas de la Tunisie en est la preuve flagrante avec le soulvement programm par les USA. Le cas de l'gypte pourtant allier fidle aux amricains, les services amricains ont constat un changement et une grondent grandissante en vers Moubarak & Co de la rue. Pour garder sa main mise sur l'Egypte, les amricains ont demander Moubarak de sorti et d'oublier sa succession qu'il avait programmer avec son fils. Ceci fin de laisser sa place une autre personne dj choisi par le gouvernement amricain et les services amricains mettent en avant la menace intgriste pour que le peuple gyptiens prend peur et vote massivement pour le poulain des USA. En ce qui concerne l'Algrie le gouvernement dj fait son choix en s'loignant de plus en plus des europens et des russes pour ce rapprochant des amricains. Le Maroc fait le mme choix que l'Algrie, l'exemple de Ben Ali qui fait le choix de rester fidle l'Europe dont la France en payer le prix fort.

  7. #7
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    2 696

    Par dfaut

    Citation Envoy par kader95 Voir le message
    Il ne faut pas oublier qu'en ces temps de crises conomiques, une guerre entre amricains et europens surtout les franais fait rage pour pouvoir survivre. En effet, les amricaines sortes toutes leur arsenal via la CIA pour dstabiliser des pays et des dirigeants qui ne sont que des dictateurs mis en place et maintenus au pouvoir par l'Europe dont la France. Ceci afin de mettre en place leurs propres agents et futurs dictateurs qui resteront leurs soldes pour mieux laisser les entreprises et industries amricaines s'installer dans les pays dstabiliser et voler les richesses au dtriment des populations. Le cas de la Tunisie en est la preuve flagrante avec le soulvement programm par les USA. Le cas de l'gypte pourtant allier fidle aux amricains, les services amricains ont constat un changement et une grondent grandissante en vers Moubarak & Co de la rue. Pour garder sa main mise sur l'Egypte, les amricains ont demander Moubarak de sorti et d'oublier sa succession qu'il avait programmer avec son fils. Ceci fin de laisser sa place une autre personne dj choisi par le gouvernement amricain et les services amricains mettent en avant la menace intgriste pour que le peuple gyptiens prend peur et vote massivement pour le poulain des USA. En ce qui concerne l'Algrie le gouvernement dj fait son choix en s'loignant de plus en plus des europens et des russes pour ce rapprochant des amricains. Le Maroc fait le mme choix que l'Algrie, l'exemple de Ben Ali qui fait le choix de rester fidle l'Europe dont la France en payer le prix fort.
    Les peuples ne sont pas dupes, ils se doutent toujours envers les "meneurs" sur leurs intentions vritables. A prsent, tout le monde sait que les islamistes servent d'pouvantails. Ces derniers ont t utiliss dans le pass dans tous les pays arabes par les rgimes et leurs protecteurs occidentaux. Tout le monde sait aussi que le meilleur soutien d'Isral, se sont les USA. Les partis politiques arabes qui travaillent pour les Amricains doivent tre dbusqus. Parmi ces partis, un grand nombre veut bien travailler pour l'Oncle Sam pour vu qu'il les soutiennent contre leurs peuples. C'est pourquoi, aucune confiance ne doit tre accorde ces partis avant ou durant les lections et mme aprs.
    Mon avis personnel : tous ceux qui ne dnoncent pas les USA et la politique no-librale du FMI ne peuvent tre des rvolutionnaires, cela est valable pour les peuples et les individus. A quoi a sert de faire partir un dictateur et en mme temps accepter les directives ("conomiques" et no-colonialistes) de ceux qui l'ont plac ce poste, lui et son rgime, (les USA, Isral et l'Occident en gnral)?
    Dernire modification par Jalal ; 06/02/2011 22h29.
    Si le peuple dcide un jour de vivre, il faut que le sort s'y plie, il faut que la nuit se dissipe, il faut que la chane se brise
    Abou El Qassem Echabbi
    Mon ami, mon frre, si toi tu ne brles pas, si moi je ne brle pas, qui clairera la route ? Nazim Hikmet

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par dfaut

    Il faut bien comprendre une chose, presque tous les mouvements intgristes musulmans ou parti religieux musulmans ont t crs par la CIA et le Mossad l'poque de Bush pre qui te sous la prsidence de Regan. Bush pre tait premier responsable de la CIA, il a cr les talibans en Afghanistan contre les russes. Avec le Mossad Bush pre a cr l'Hamas au Liban pour dstabiliser le gouvernement qui tait anti Isral et il a aid Isral pour la crer d'un parti et un mouvement qui est l'Hamas palestinien pour conter l'influence du FATHA palestinien qui est l'unit de tous les palestiniens musulmans, chrtiens ou autres. Le cas de l'Algrie est le plus flagrant, o le gouvernement amricain de l'poque et encore aujourd'hui avait aid la junte pour crer, mont et manipul le FIS pour le rendre une menace aux yeux de la population algrienne et justifier le maintien du jute au pouvoir. Les mouvements et les partis religieux musulmans ont t crer fin de mettre la zizanie entre les pays arabo musulman pour qu'il n'y est pas une relle union durable et srieuse arabe qui est une force politique et conomique devant l'ONU.
    Dernire modification par kader95 ; 06/02/2011 23h41.

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    3 390

    Par dfaut

    Citation Envoy par kader95 Voir le message
    Il faut bien comprendre une chose, presque tous les mouvements intgristes musulmans ou parti religieux musulmans ont t crs par la CIA et le Mossad l'poque de Bush pre qui te sous la prsidence de Regan. Bush pre tait premier responsable de la CIA, il a cr les talibans en Afghanistan contre les russes. Avec le Mossad Bush pre a cr l'Hamas au Liban pour dstabiliser le gouvernement qui tait anti Isral et il a aid Isral pour la crer d'un parti et un mouvement qui est l'Hamas palestinien pour conter l'influence du FATHA palestinien qui est l'unit de tous les palestiniens musulmans, chrtiens ou autres. Le cas de l'Algrie est le plus flagrant, o le gouvernement amricain de l'poque et encore aujourd'hui avait aid la junte pour crer, mont et manipul le FIS pour le rendre une menace aux yeux de la population algrienne et justifier le maintien du jute au pouvoir. Les mouvements et les partis religieux musulmans ont t crer fin de mettre la zizanie entre les pays arabo musulman pour qu'il n'y est pas une relle union durable et srieuse arabe qui est une force politique et conomique devant l'ONU.

    il est demand Kader de donner des preuves quant la creation du FIS par une partie interne ou externe et non par ses dirigeants
    il est aussi demand des preuves quant la creation du parti palestinien hamas par la cia ou autre ( nous nous connaissons les createurs )

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    dcembre 2009
    Messages
    3 390

    Par dfaut

    jalal
    pour les dictateurs je crois qu'ils sont plutot 'dictaphone' ils reproduisent comme l'appereil les ordres de leur maitres

Discussions similaires

  1. Dictateurs impunis
    Par Jalal dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 21/01/2011, 05h47
  2. Kadhafi porte-parole des dictateurs arabes
    Par Jalal dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 8
    Dernier message: 18/01/2011, 01h05
  3. Solidarits entre dictateurs, le Maroc soutient Ben Ali
    Par l.hakik dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 2
    Dernier message: 14/01/2011, 17h09
  4. Le Maroc, maison de retraite pour les dictateurs
    Par kredence dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 06/04/2009, 06h32

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •