Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 12

Discussion: blagues de mauvais gout...

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Red face blagues de mauvais gout...

    Une maman rentre à la maison un soir et trouve cette lettre :

    Maman chérie,

    Je suis désolée de devoir te dire que j'ai quitté la maison pour
    aller vivre avec mon copain. Il est l'amour de ma vie.
    Tu devrais le voir, il est tellement mignon avec tous ses tatous,
    son piercing et sa super moto..
    Mais ce n'est pas tout ma petite maman chérie.
    Je suis enfin enceinte et Abdoul dit que nous aurons une vie
    superbe dans sa caravane en plein milieu des bois. Il veut
    beaucoup d'enfants avec moi, c'est mon rêve aussi.
    Je me suis enfin rendu compte que la marijuana est bonne
    pour la santé et soulage les maux. Nous allons donc en
    cultiver et en donner à nos copains lorsqu'ils seront à court
    d'héroïne et de cocaïne pour qu'ils ne souffrent pas.
    Entre-temps, j'espère que la science trouvera un remède
    contre le sida pour qu'Abdoul aille mieux. Il le mérite vraiment tu sais.
    Ne te fais pas de soucis pour moi maman, j'ai déjà 13 ans,
    je peux faire attention à moi toute seule ... et l'expérience qui me
    manque, Abdoul peut la compenser avec ses 44 ans.
    J'espère pouvoir te rendre visite très bientôt pour que tu puisses
    faire la connaissance de tes petits enfants. Mais d'abord je vais avec
    Abdoul chez ses parents en caravane pour que nous puissions nous
    marier. Comme ça ce sera plus facile pour lui, pour son permis de
    séjour.

    Ta fille qui t'aime.

    PS :
    Je te raconte des idioties maman. Je suis chez les voisins !
    Je voulais juste te dire qu'il y a des choses bien pires dans la vie
    que le bulletin scolaire que tu trouveras sur ta table de nuit...


    Et voici la réponse du père

    J'ai donné ta lettre à ta mère.
    Elle a fait immédiatement un infarctus et nous avons dû l'hospitaliser.
    Les médicaments la maintiennent en vie.
    Lorsque j'ai expliqué à nos avocats ce qui s'était passé,
    ils m'ont recommandé de te répudier.
    Aussi tu n'es plus notre fille et nous t'avons retirée de nos testaments.
    Nous avons mis à la poubelle toutes tes affaires et utilisons ta chambre
    comme débarras.
    Nous avons aussi changé la serrure de la porte, il te faudra trouver
    un logement, mais n'essaie pas d'utiliser notre carte de crédit car
    nous l'avons annulée, ainsi que fermé ton compte bancaire
    (l'argent qu'il y avait dessus nous allons l'utiliser pour le traitement
    de ta mère)..
    N'essaie pas de nous appeler pour demander de l'argent, nous
    avons de toute façon résilié ton contrat de téléphone mobile.
    Les jouets que tu gardais, tes instruments de musique, ta collection
    de CD et de photos, nous les avons vendus au voisin (celui dont
    tu disais qu'il te regardait par la fenêtre quand tu t'habillais).
    Ah! bien sûr il te faudra trouver du travail, puisque nous n'allons
    plus payer pour toi ni tes études ni tes cours de musique.
    Si tu ne peux trouver ni logement ni travail, je te conseille d'aller
    voir Paulo. C'est quelqu'un que j'ai connu dans l'armée,
    je ne sais pas bien ce qu'il fait.... mais je lui ai envoyé une
    photo de toi et il m'a dit qu'une fille comme toi n'aurait aucun
    mal à vivre dans certains pays du Maghreb qu'il connait bien,
    et qu'il pourrait t'aider.

    Enfin j'espère que tu seras très heureuse dans ta nouvelle vie.
    L'homme que tu appelais Papa

    PS :
    Ma chérie c'est une blague !
    Je regarde la télé avec ta mère, qui se porte très bien.
    Je voulais juste te montrer qu'il y a des choses plus
    graves que de passer les 8 prochaines semaines sans
    sortir, et sans regarder la télé pour le mauvais bulletin.
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut اعدوا أبنائكم لزمان غير زمانكم

    اعدوا أبنائكم لزمان غير زمانكم

    La compassion et la bienveillance du Prophète Mohammad à l’égard des croyants se manifestent également à travers son attitude envers les enfants. Le Prophète montrait beaucoup d’intérêt pour ses enfants et petits-enfants, ainsi que pour ceux de ses compagnons. Il fit de nombreuses recommandations à leur sujet, concernant leur naissance, le choix de leurs noms, leur santé, leur éducation, leur habillement, leurs jeux: dans tous ces domaines il s’impliquait toujours très activement.
    Par exemple, peu de temps avant que sa fille Fatimah ne donne naissance à ses deux petits-fils, il lui dit: “Quand il naîtra, ne fais rien à l’enfant sans m’en informer.”177 Après leur naissance il indiqua comment les nourrir, s’occuper d’eux et les protéger.
    Le Prophète priait aussi pour les nouveaux-nés, pour ses enfants, petits-enfants et ceux de ses compagnons. Quand il les prenait sur ses genoux, ou quand il les regardait jouer, il implorait Dieu de leur accorder une longue vie pleine de prospérité, ainsi que la sagesse et la foi. À chaque occasion, il priait pour ses petits-fils Hassan et Hussein, en ajoutant que la prière qu’il utilisait était la même que celle qu’Abraham avait utilisée pour Isaac et Ismaël.
    Ibn Abbas, l’un des compagnons, raconte que lorsqu’il était enfant, le Prophète dit:”Dieu, enseigne-lui la sagesse.” Quand Anas bin Malik, un autre compagnon, était jeune, il demandait à Dieu de lui donner une fortune abondante, une progéniture nombreuse et une longue vie, en espérant que ceci lui apporterait le bonheur.
    Le Prophète attachait une grande importance aux jeux d‘enfants et il lui arrivait même de se joindre à eux. Il recommandait aux parents d‘y participer en disant: “Que celui qui a un enfant soit comme un enfant avec lui.”180 Il suggérait de faire pratiquer aux enfants des jeux tels que la natation, la course et la lutte, et encourageait ses propres petits-enfants et les enfants de son entourage à en faire autant.
    De nombreux compagnons ont dit à quel point le Prophète aimait les enfants et avait l’habitude de jouer avec eux. En voici des exemples:
    Anas bin Malik:
    Le Prophète était toujours parmi les premiers quand il s’agissait de jouer et plaisanter avec les enfants.

    Al-Bara ‘ibn Azib (r.a):
    J’ai vu Hassan sur les épaules du Messager de Dieu.
    Anas bin Malik déclare:
    Le Prophète embrassait et reniflait son fils Ibrahim.
    Abou Houraira a décrit l’affection du Prophète pour les enfants et la façon dont il jouait avec eux:
    Je marchais avec le Messager de Dieu à un moment de la journée mais il ne me parlait pas et je ne lui parlais pas jusqu’il eût atteint le bazar de Banou Qounaiqa. Il revint à la tente de Fatima et dit: “Est-ce que le petit chat (à savoir Hassan) est là?” Nous avions l’impression que sa mère l’avait retenu pour le baigner et l’habiller et le coiffer d’une jolie couronne. Peu de temps s’écoula avant qu’il (Hassan) ne revînt en courant et qu’ils s’embrassent, sur ce le Messager de Dieu dit: “Ô Dieu, je l’aime; aime-le et aime celui qui l’aime (Hassan)...”
    D’après Anas bin Malik, le Prophète appelait souvent à lui ses petits-fils Hassan and Hussein, et les serrait contre lui.
    Ibnou Rabi’a ibni Harith dit:
    Mon père m’envoya ainsi que al-Fadl, le fils d’Abbas chez le Prophète. Quand nous fûmes en sa présence, il nous fit asseoir à sa droite et à sa gauche et nous embrassa plus fortement qu’on ne nous avait jamais embrassés.”
    Le Prophète caressait souvent la tête des enfants et priait pour eux. Par exemple, Yusuf ‘Ibn Abdoullah ‘Ibn Salam rappelle que le Prophète l’appelait souvent par son nom et lui tapotait sa tête. Amr Ibnou Hourays raconte que sa mère le mettait en présence du Prophète, et que ce dernier tapotait sa tête et priait pour qu’il eût toujours sa subsistance quotidienne. Quand Abdullah Ibnou Utbah avait cinq ou six ans, le Prophète tapotait sa tête aussi et priait pour qu’il eût de nombreux descendants et vive dans l’aisance.
    Abou Houraira rapporte plusieurs anecdotes attestant l’intérêt et l’affection du Prophète Mohammad pour les enfants:
    Quand les gens récoltaient les primeurs de la saison, ils les apportaient au Messager de Dieu. Quand il les recevait il disait: “Ô Dieu, bénis pour nous ces fruits et bénis notre cité, bénis notre sa’s [une unité de mesure] et notre mudd [une autre unité de mesure]”. Il appelait alors l’enfant le plus jeune et lui donnait les fruits.188
    Chaque fois qu’il rentrait de voyage, on faisait sortir les enfants de sa maisonnée pour qu’ils viennent l’accueillir. Il les serrait fortement contre lui, comme le rapporte ‘Abd-Dieu ibn Jafar:
    Chaque fois que le Prophète rentrait de voyage, on nous amenait à sa rencontre. Un jour nous le rencontrâmes, Hassan, Hussein et moi. Il prit l’un de nous devant et un autre sur son dos et nous porta jusqu’à ce que nous arrivâmes à Médine.
    Une fois, le Prophète sortit pendant le jour… puis il s’assit dans l’enclos de la maison de Fatima et demanda à voir le petit garçon (son petit-fils Hassan). Au bout d’un moment le garçonnet arriva en courant et le Prophète l’embrassa et l’étreignit tendrement.190
    Jaabir bin Samurah dit à ce sujet:
    J’accomplissais la prière en compagnie du Messager de Dieu. Il se rendit ensuite chez sa famille et je l’accompagnai, c’est alors qu’il rencontra des enfants en chemin. Il commença à leur tapoter la joue. Il me tapota aussi la joue et je sentis une fraîcheur, un parfum qui émanait de sa main et qu’on aurait dit sorti du sachet d’encens d’un parfumeur.
    Le Prophète Mohammad fut envoyé à une époque où l’on tuait les filles à la naissance, aussi a-t-il bien souligné que l’on ne devait pas faire de discrimination contre les filles en faveur des garçons, et que c’était un péché que de les tuer. En témoignant d’une affection égale pour les deux, il établit un excellent exemple pour le reste de la société. Voici un hadith qui l’illustre d’ailleurs:
    Une fille est un enfant merveilleux, affectionné, serviable, plein de douceur et déjà habité par l’instinct maternel sacré.
    Le Prophète exprimait cette affection dans ses paroles mais aussi dans ses actes. Il disait souvent aux enfants à quel point il les aimait.
    Le Prophète n’a jamais fait de favoritisme envers un enfant aux dépens d’un autre. Il témoignait la même affection aux enfants des croyants qu’à ses propres enfants et petits enfants. Quand Halid bin Said rendit visite au Prophète, il avait une petite fille à ses côtés, et le Prophète lui exprima une affection particulière parce qu’elle était née en Abyssinie. Un jour, alors que le Prophète tenait une pièce de tissu brodé entre les mains, il appela la petite fille et lui en fit présent, ce qui la remplit de joie.
    Jamra était un jeune enfant à cette époque. Son père l’amenait parfois au Prophète et lui demandait de prier Dieu pour elle. Le Prophète prenait Jamra sur ses genoux, plaçait sa main sur sa tête, et priait pour elle.
    Usama, le fils de Zaid, le serviteur du Prophète, garde ce souvenir du Prophète:
    Le Messager de Dieu avait pour habitude de me placer sur l’une de ses cuisses et de mettre Al-Hassan bin ‘Ali sur l’autre, ensuite il nous embrassait et disait: “Ô Dieu! Sois miséricordieux envers eux, comme je le suis envers eux.”
    Certaines personnes étaient incapables de comprendre pourquoi le Prophète jouait avec les enfants et leur portait un tel intérêt. Un jour, Akra bin Habis vit le Prophète embrasser Hassan, et dit :
    “J’ai dix enfants et n’en ai jamais embrassé aucun.” Le Prophète le regarda et lui dit: “À celui qui ne fait pas miséricorde, on ne fera pas miséricorde.”
    Le Prophète rendait souvent visite à la nourrice de son fils Ibrahim, il montrait de l’affection pour ce dernier et lui caressait la tête. Anas bin Malik, le serviteur du Prophète, nous fait part d‘un autre souvenir:
    Je n’ai jamais vu quelqu’un de plus miséricordieux envers les enfants que le Messager de Dieu. Son fils Ibrahim avait été confié à une nourrice qui habitait sur les collines autour de Médine. Il s’y rendait et nous l’accompagnions. Il entrait dans la maison, prenait son fils, l’embrassait puis rentrait chez lui.
    Notre Prophète a fortement recommandé aux croyants de traiter leurs enfants avec équité et disait:
    Craignez Dieu et traitez vos enfants avec équité.
    Le Prophète mettait aussi l’accent sur l’importance de l’éducation des enfants, veillant à ce qu’on leur inculque une bonne moralité. Il aidait les parents dans leur tâche en donnant de nombreux conseils en ce domaine, dont voici un échantillon:
    Les meilleures choses qu’un homme laisse derrière lui après sa mort sont un enfant vertueux qui invoque Dieu en sa faveur, une aumône perpétuelle, dont il continue à percevoir la récompense, et une science bénéfique qui continue à être utile après lui.
    Un des devoirs d’un fils envers son père est de faire en sorte que son nom et son comportement s’accordent.
    Soyez bons avec vos enfants et élevez-les convenablement pour qu’ils soient bien éduqués...
    Dans tous les domaines, le Prophète Mohammad était un excellent modèle à suivre pour les croyants, et celui-ci ne faisait pas exception. Il a résumé l’importance de l’affection pour les enfants dans cette phrase: “Il n’est pas des nôtres celui qui n’est miséricordieux envers les plus jeunes...”

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    euuuh Dahmane... merci pour le rappel mais c'était juste une blague...
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    euuuh Dahmane... merci pour le rappel mais c'était juste une blague...
    Salam gré
    J’ai commenté la morale de la blague et non la blague elle même. Une blague sans morale ne vaut qu’un sourire à la « King » qui rigole pour n’importe quoi…

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par dahmane1 Voir le message
    Salam gré
    J’ai commenté la morale de la blague et non la blague elle même. Une blague sans morale ne vaut qu’un sourire à la « King » qui rigole pour n’importe quoi…
    rire pour rire serait-ce immoral???
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    rire pour rire serait-ce immoral???
    amusant
    je me disais justement
    on ne rigole plus trop sur fam
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par ahmeddamien Voir le message
    amusant
    je me disais justement
    on ne rigole plus trop sur fam
    rien ne nous 'interdit cheikh Ahmed

    tiens une question: les anges ça rigole jamais?
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    rien ne nous 'interdit cheikh Ahmed

    tiens une question: les anges ça rigole jamais?
    siiiiii
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par miange-midemon Voir le message
    siiiiii
    mais c'est vrai ça MLAAAAAK!!!!
    t'es là à rigoler avec nous, simples mortels! /LOL/
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de miange-midemon
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Localisation
    dans les contes
    Messages
    2 071

    Par défaut

    Citation Envoyé par au_gré_du_vent Voir le message
    mais c'est vrai ça MLAAAAAK!!!!
    t'es là à rigoler avec nous, simples mortels! /LOL/
    bon certains vont dire que l'autre moitié n'est pas angélique...... mais elle rigole aussi, à sa façon mais le fait quand meme
    connaitre les autres, c'est sagesse. Se connaitre soi-même c'est sagesse supérieur. Imposer sa supériorité aux autres, c'est force.se l'imposer à soi-même c'est force supérieur.

    LAO-Tseu

Discussions similaires

  1. Gout acide
    Par kredence dans le forum Santé et Beauté
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/01/2010, 18h32
  2. Le gout de l'Umami !
    Par kredence dans le forum Cuisine
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/01/2010, 18h22
  3. Les mauvais et les hypocrites
    Par choukri dans le forum Le Café
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/12/2009, 23h43
  4. HISTOIRE D'ENTREPRISES » Hamoud Boualem, le goût de l’Algérie depuis 1878
    Par kredence dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/08/2009, 07h10
  5. Réponses: 179
    Dernier message: 10/10/2008, 17h55

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •