Page 2 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 32

Discussion: Tourisme durable en Algérie?

  1. #11
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    avril 2011
    Messages
    1 527

    Par défaut

    l'Algerie n'est pas un gourbi non plus.....
    en Algerie il ya des compétences, des idées , des initiatives innoventes....et si on arrêtait de sous estimer notre bled....?
    et puis pour les résignés...........je rappelle qu'il ya un début pour tout
    peu importe qui tu es seul compte ce que tu fais...

  2. #12
    Membre F.A.M. Avatar de djazaire62
    Date d'inscription
    avril 2011
    Localisation
    terre
    Messages
    747

    Par défaut

    Citation Envoyé par fullana Voir le message
    l'Algerie n'est pas un gourbi non plus.....
    en Algerie il ya des compétences, des idées , des initiatives innoventes....et si on arrêtait de sous estimer notre bled....?
    et puis pour les résignés...........je rappelle qu'il ya un début pour tout
    je suis d'accord avec toi mais au moins c'est illettrés qui nous gouverne pense a mettre en place des structures touristique et d'accueil pour que ont puisse passer des vrai vacances dans notre pays natal et découvrir nos richesses naturel
    Si tu donnes à quelqu'un un poisson que tu as volé, il mangera une fois. Si tu lui apprends à voler, il mangera toute sa vie.

  3. #13
    Membre F.A.M. Avatar de au_gré_du_vent
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Messages
    13 485

    Par défaut

    Citation Envoyé par la terre Voir le message
    les "responsables" locaux ne regardent meme pas les dossiers par contre ces meme responsables font appel à des etrangers ( surement des pros )!
    au bled ils ont toujours marchés sur la tete
    une hypothèse: cela justifierait des sorties d'argent et en devise SVP!
    et donc : koul ou wekkel!
    Le hasard, c'est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer

    Théophile Gautier

  4. #14
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    février 2012
    Messages
    1

    Par défaut Bonjour

    Je prépare mon mémoire de maser sur le tourisme durable en Algérie et je voulais vous demander si vous pourriez m'envoyer le rapport de votre ami, ça sera hyper gentil de votre part, merci
    A bientôt

  5. #15
    Membre F.A.M. Avatar de hna nmout
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    145

    Par défaut

    bonsoir, pour ma part je viens de passer 10 jours a in salah, sud Algérien, et il n' y avait qu'un seul hotel etatique bien sur, un convoi de touristes est arrivé un soir et ils sont vite repartis le lendemain vers TAM, pourquoi? ils n'arrétaient pas de réclamer des bouteilles d'eau aux serveurs qui faisaient les sourds, incroyable, je me suis mélé en expliquant au serveur que AQUA veut dire eau, vous savez ce qu'il me répond ??- oui je sais -
    des étrangers obligés de rejoindre le salon de la reception pour se connecter et entrer en contact avec leurs familles au sû et au vu de tout le monde.........les repas j'en parle meme meme pas, j'ai préféré aller dehors..........l'eau des robinets ?? salée, ma peau s'est écaillée et j'en garde des trace pour le moment...........
    le pic était le jour où ils ont égaré un iranien, le comble, un malien se chamaillant avec les responsables de l'hotel qui ont laissé l'iranien sortir a 7h du matin....alors qu'il devait prendre une escorte pour rejoindre le travail, (il était arrivé la veille par vol), branle bas général , téléphone, alerte, etc......inquiétant, et à la fin ils l'ont retrouvé, ou?? vous me direz ou était-il ? cet iranien ? kidnappé ? perdu ? évadé ? non , il était simplement dans un 4x4 de l'escorte comme prévu, et dont le chauffeur avait affirmé qu'il n y avait pas d'etranger avec lui.
    anecdote mais si réelle, en plus je résume .........
    la culture c'est comme la confiture, moins y en a plus on l'étale...

  6. #16
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Cela démontre le manque de sérieux et d'infrastructures.
    C'est vraiment pathétique. On n'est pas encore assez mure et nous manquons d'une conscience professionnelle pour arriver
    à développer le tourisme dans cette région.
    NOT IN MY NAME.

  7. #17
    Membre F.A.M. Avatar de salim12
    Date d'inscription
    juin 2011
    Localisation
    ici
    Messages
    661

    Par défaut

    Certes l'état dispose de moyens immenses pour améliorer le secteur mais l'initiative citoyenne peut aussi faire bouger les choses ; l'année passée un groupe de touristes européens ont émis le voeu de faire une virée dans notre région par l'entremise d'une agence tunisienne , bien entendu l'office du tourisme local composé de bureaucrates avachis dans leurs fauteuils leur a tout juste reservé un hotel plus ou moins acceptable ; devant l'apathie des responsables locaux , un groupe de citoyens s'est démené tant et si bien que les touristes ont été émùerveillé par l'accueil aux frontières ; ils ont été dirigé vers l'auberge de la jeunesse , on les a invité à un mechoui , un guide et un archéologue leur ont été affectés et croyez moi à leur départ une semaine après ils ont été ravis de leur séjour et pourtant c'était juste une question de bonne volonté , les autorités locales n'ont fait que les suiveurs .

  8. #18
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Voilà un article intéressant sur l'état du tourisme saharien.

    Tam, détresse du tourisme loin des yeux d'Alger
    par Kamel Hamzi

    Le vol de nuit d'Air Algérie de ce mardi de février à destination de Tamanrasset est comble. Illusion trompeuse. Seuls les nationaux ou presque l'occupent. La capitale de l'Ahaggar est désertée des touristes. Ils sont dix seulement à être recensés depuis septembre dernier. Contre 4200 pour la même période en 2009. Un chaos qui commence à faire réagir la population liée aux professionnels du tourisme. Car Alger bloque les visiteurs.

    Les billets de la compagnie nationale sont parmi les plus chers de la région. Tous les opérateurs du tourisme le disent et le dénoncent depuis des années. En vain. Les Algériens n'ont pas le choix. La capitale de l'Ahaggar est à plus de 2000 km d'Alger. Il faut au moins trois jours pour y arriver sur une route qui n'est pas la copie parfaite de la fameuse 66 road américaine ! Ce mardi soir donc, ils sont à peine cinq touristes à attendre l'arrivée des bagages sur un tapis qui date des temps anciens. L'aéroport Aguennar de Tamanrasset ressemble plus à un hangar où l'on peut transposer des légumes frais qu'à un lieu pour accueillir des touristes. Sous la toiture, point de plateaux de dattes ou de verres de thé de la bienvenue. Ce n'est pas la pratique ici. Inutile de chercher un guide touristique sur les trésors de l'Ahaggar ou du Tassili N'ajjer. Pas de livres, pas de cartes. Ceux qui viennent du nord doivent se débrouiller pour avoir des documents ou des cartes détaillées. Ils laissent leur imagination fabriquer de belles images sur la région saharienne qui est aussi vaste que tout le continent européen. Les cinq touristes du mardi soir, trois Françaises et deux Belges, sont une «denrée» rare dans ces contrées. En ville, les agences de voyages chôment depuis plus de deux ans. «Il n'est plus possible de mener nos clients dans le Tassili N'Ajjer ou au sud de Tamanrasset. Les autorités nous empêchent de partir dans ces régions pour des raisons de sécurité. Alors qu'allons-nous montrer à nos visiteurs ?», s'interroge un jeune gérant d'une agence de voyages.

    LES TOURISTES INTERDITS DE VISAS PAR ALGER

    Le retour du phénomène du kidnapping des touristes étrangers dans la région sahélo-saharienne depuis 2008 a contraint les autorités algériennes à limiter le déplacement dans les wilayas de Tamanrasset, Illizi, Ouargla et Adrar. L'affaire du curieux enlèvement du wali d'Illizi en janvier 2012 a compliqué davantage la situation. «C'est un mauvais signe pour les tour-operators européens. Ils estiment que l'insécurité règne toujours. Ils dissuadent les candidats au voyage à venir au Tassili ou dans l'Ahaggar», a analysé un cadre à Tamanrasset. Selon plusieurs professionnels du tourisme de la région, les ambassades d'Algérie dans les principaux pays émetteurs ne donnent presque plus de visas aux visiteurs étrangers. «Sinon, ils imposent beaucoup de conditions, prennent beaucoup de retard, ne répondent pas aux appels, le but est de dissuader le touriste de venir», expliquent-ils. Plusieurs capitales comme Madrid, Paris, Berlin, Rome et Berne ont émis des notes diplomatiques pour conseiller leurs ressortissants de ne pas se rendre dans le Sud algérien. Le travel warning américain a été accentué pour la région du Sahel comprenant le Sahara algérien, le Niger, le Mali, la Mauritanie et la Libye. Côté asiatique, les touristes japonais et coréens continuent à préférer l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'Algérie. Du coup, la programmation de toutes les agences de la région est gravement perturbée. «Les annulations se comptent en centaines», regrette un jeune guide.

    5000 EMPLOIS EN JEU DANS LE TOURISME

    A l'hôtel étatique Tahat, les serveurs du restaurant sont heureux de voir du monde venir à la faveur du troisième Festival international des arts de l'Ahaggar (qui s'est déroulé du 14 au 19 février 2012). Cela donne un surplus de travail, de l'ambiance. «C'est mieux que l'ennui habituel. Il fut un temps où l'on ne trouvait pas de place dans le hall ou dans le restaurant tellement le nombre des touristes était important», confie l'un d'eux. L'autre hôtel de la ville, Tin Hinan, tombe presque en ruines. Mal entretenu, cet établissement hôtelier est déserté par les clients. Les campings de Tam tentent de s'adapter comme ils peuvent à la situation. Ils accueillent des touristes algériens en périodes de vacances scolaires en mars et en décembre. Le peuple du Réveillon, qui débarque fin décembre, permet aussi aux gestionnaires de ces campings de croire encore à cette activité en renflouant relativement leurs caisses. A l'Office national du parc de l'Ahaggar (OPNA), un responsable assure que la visite dans l'Ahaggar et le Tassili va bientôt être autorisée. Aucune date n'est donnée à cela. A Alger, on garde le silence total. Les chiffres donnent pourtant froid au dos : le nombre de touristes étrangers est passé de 4200 en 2009 à à peine 10 en 2011 ! En 2010, les visiteurs étrangers étaient en tout 700 seulement. Le manque à gagner pour la centaine d'agences touristiques de la région variant entre 100.000 et 200.000 euros annuellement. «Nous allons mettre au chômage nos employés. Nous n'avons pas le choix. Il n'y a aucune solution alternative. Nos appels de détresse sont inaudibles», raconte Hamid, un jeune gérant d'une agence de tourisme. Depuis quelques mois, des dizaines de chômeurs sont allés protester devant le siège de la wilaya, signe d'un début de colère chez une population connue par ses grandes capacités de patience et d'écoute. Mais, la patience a des limites. Même le directeur du tourisme de Tamanrasset, Abdelmalek Moulay, soutient les professionnels de la région souhaitant une aide de l'Etat pour sauver presque 5000 emplois et maintenir d'une manière ou d'une autre l'activité principale de l'Ahaggar. A Alger, on ne semble pas encore avoir évalué la gravité de la situation surtout que la relance de l'économie saharienne n'a jamais fait l'objet d'un véritable débat national. Le discours sur «le développement durable» et «l'écotourisme» n'a aucun intérêt pour les gens de l'Ahaggar. Inutile d'expliquer les raisons.
    NOT IN MY NAME.

  9. #19
    Membre F.A.M. Avatar de hna nmout
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    145

    Par défaut

    bonjour,
    c'est vrai que le risque est réel, mais alors il l'est aussi en egypte, en tunisie, en angleterre (IRA), en espagne (ETA), en france (FLNC) etc.......
    le probléme est dans les structures mêmes du tourisme en Algérie, manque d'encadrement et de moyens, le billet est cher c'est vrai prés de 20000 DA pour in salah, les tours opérateurs ont trouvé une combine, c'est aller vers ghardaia en avion et de là proposer des Bivouacs, des nuits en OASIS, des Hammams, les dunes , les chameaux etc....vous savez que les touristes ne cherchent pas en venant ici , le confort, au contraire, c'est l'aventure qui les attire, mais à nous de bien les encadrer..., vous saviez que les guides en 4x4 des touring étaient armés ?? j'ai vu des touristes se promener à ghardaia, à bechar ils étaient nombreux, a in salah ils ont passés une nuit et sont partis vers TAM par route (700 km), moi je dis qu'ils veulent bien venir chez nous et que le tourisme n'est pas mort.
    ils respectent nos coutumes et se renseignent sur tout, ANECDOTE : à l'hotel El Djanoub de ghardaia il y avait des étranger (italiens) au restaurant , ils dinaient en prenant du hamoud boualem, a une autre table un algérien en costume, sa femme et sa petite fille de 9 ans environ, ils dinaient aussi mais lui accompagnait avec une bouteille de vin...
    tout ça pour dire à ceux qui ont peur de l'étranger qui raménerait le mal chez nous , que le mal est déja là..
    la culture c'est comme la confiture, moins y en a plus on l'étale...

  10. #20
    Membre F.A.M. Avatar de la terre
    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    ici-bas
    Messages
    2 391

    Par défaut

    Citation Envoyé par hna nmout Voir le message
    bonjour,
    c'est vrai que le risque est réel, mais alors il l'est aussi en egypte, en tunisie, en angleterre (IRA), en espagne (ETA), en france (FLNC) etc.......
    le probléme est dans les structures mêmes du tourisme en Algérie, manque d'encadrement et de moyens, le billet est cher c'est vrai prés de 20000 DA pour in salah, les tours opérateurs ont trouvé une combine, c'est aller vers ghardaia en avion et de là proposer des Bivouacs, des nuits en OASIS, des Hammams, les dunes , les chameaux etc....vous savez que les touristes ne cherchent pas en venant ici , le confort, au contraire, c'est l'aventure qui les attire, mais à nous de bien les encadrer..., vous saviez que les guides en 4x4 des touring étaient armés ?? j'ai vu des touristes se promener à ghardaia, à bechar ils étaient nombreux, a in salah ils ont passés une nuit et sont partis vers TAM par route (700 km), moi je dis qu'ils veulent bien venir chez nous et que le tourisme n'est pas mort.
    ils respectent nos coutumes et se renseignent sur tout, ANECDOTE : à l'hotel El Djanoub de ghardaia il y avait des étranger (italiens) au restaurant , ils dinaient en prenant du hamoud boualem, a une autre table un algérien en costume, sa femme et sa petite fille de 9 ans environ, ils dinaient aussi mais lui accompagnait avec une bouteille de vin...
    tout ça pour dire à ceux qui ont peur de l'étranger qui raménerait le mal chez nous , que le mal est déja là..
    ne me dis pas hna nmout que la bouteille de vin c'est le MAL en Algerie !!!!!!!!
    la violence est bien le 1er mal ,et c'est la seule façon de s'exprimer en Algerie
    J'aime les paysans ,ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers

Discussions similaires

  1. Tourisme en algerie
    Par djazaire62 dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 9
    Dernier message: 29/04/2011, 21h33
  2. developpement durable
    Par la terre dans le forum Communauté Algérie Monde
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/11/2010, 21h21
  3. Développement durable
    Par kredence dans le forum Sciences
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/04/2010, 20h15
  4. Tourisme en Algérie????
    Par choukri dans le forum Economie
    Réponses: 19
    Dernier message: 31/10/2009, 23h12
  5. Tourisme en algerie
    Par tina dans le forum Le Café
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/10/2009, 23h05

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •