La canne virtuelle émet un faisceau focalisé vers les objets environnants et transmet les informations à l'utilisateur va une légère vibration, semblable à celle d'un téléphone portable.
Inventée par l'Université hébraïque de Jérusalem, elle permet au patient de reconstruire une image de l'environnement.

Actuellement, près de 200 millions de personnes souffrent de déficience visuelle, avec comme conséquence principale des difficultés pour s'orienter et se déplacer. Un des principaux défis qui se posent à elles est d'évaluer la hauteur des différents obstacles et d'identifier des objets plus éloignés, afin d'anticiper leur déplacement. La canne blanche utilisée actuellement n'offre qu'une solution très partielle à ces problèmes. D'où l'idée de mettre au point une canne virtuelle ca*pable, grâce à un système de capteurs et de vibrations, d'améliorer l'orientation et la mobilité des malvoyants.

Ce nouveau dispositif aidant les personnes aveugles à percevoir les différents obs*tacles sur leur chemin a été présenté fin juin à Jérusalem, lors d'une conférence internationale intitulée «Facing Tomorow», visant à réfléchir aux défis de l'avenir et organisée à l'initiative du président Shimon Pérès.

Le Dr Amir Amedi, de l'Institut de recherche médicale Israël-Canada (Imric) et de Safra Center for Brain Sciences (ELSC) de l'université de Jérusalem, et son équipe ont donc développé ce dispositif, de la taille d'un téléphone portable. Ce système, qui fonctionne comme une lampe de poche virtuelle, peut remplacer ou compléter la canne blanche classique. La canne virtuelle émet un faisceau focalisé vers les objets environnants et transmet les informations à l'utilisateur via une légère vibration, semblable à celle d'un téléphone portable.

Utilisation très «intuitive»
La canne intègre plusieurs capteurs permettant d'estimer la distance entre l'utilisateur et l'objet pointé. Cela permet à la personne aveugle d'évaluer la hauteur et la dis*tance des objets divers, de reconstruire une image précise de l'environnement et de se déplacer en toute sécurité. La canne virtuelle est extrêmement petite, facile à transporter, précise, a une autonomie de fonctionnement de douze heures et est facile à charger. Son utilisation, très «intuitive», peut être apprise en quelques minutes.

Les chercheurs du laboratoire du Dr Amedi ont expérimenté la canne virtuelle dans des environnements différents, afin d'étudier le fonctionnement du cerveau chez les personnes aveugles, et notamment sa capacité de réorganisation. En particulier, les chercheurs ont construit un labyrinthe qui impose de marcher dans un environnement et des chemins changeants. Grâce à la canne virtuelle, et après une courte période de formation, une dizaine de malvoyants se sont déplacés avec succès dans le laby*rinthe et ont réussi à éviter complètement les murs et les obstacles