De violents affrontements ont éclaté mardi dans les rues de Belfast, faisant sept blessés parmi les forces de police au moment où culmine la saison des marches protestantes en Irlande du Nord, a-t-on appris auprès de la police.

La police a tiré des balles en plastique sur environ 200 manifestants dans le quartier de Broadway dans la partie catholique à l'ouest de Belfast, les manifestants répondant par des jets de briques et des cocktails molotov. Aucun civil n'a été blessé, bien que des tirs aient été signalés à la police qui n'a pu confirmer.

La saison des marches traditionnelles protestantes en Irlande du Nord, province britannique, culmine le 12 juillet, date de la bataille de la Boyne en 1690, quand le roi protestant Guillaume III avait battu le catholique Jacques II, que Guillaume III avait déposé deux ans plus tôt du trône d'Angleterre.

Des incidents ont éclaté dans la nuit au moment où les protestants ont commencé à allumer des feux d'artifices pour marquer le début de ces fêtes protestantes organisées par l'Ordre d'Orange et célébrées chaque année par des milliers de marcheurs.

L'Irlande du Nord a connu il y a deux semaines des incidents interconfessionnels importants, qui se sont concentrées dans les quartiers est de Belfast. Les violences de ces dernières semaines ont réveillé le spectre des "troubles", selon l'appellation qui désigne généralement la trentaine d'années de conflits interconfessionnels ayant fait 3.500 morts en Irlande du Nord, avant la signature des accords de paix en 1998.