La tlvision occidentale cache, dforme et ment.

par Alexandre Grigoriev

29/08/2011

Jai maintenant limpression que cest la tlvision sovitique. Je travaille moins. Tout est censur, tout est doit tre approuv par le bureau de Londres. Nous avons fait film des images Tripoli, dans le district contrl par les rebelles: les corps de personnes mortes dans des vtements civils, non arms, mais portant des traces de torture. Nous avons envoy les images au bureau. Ensuite, nous voyons ces images diffuses avec les lgendes: Les gens de Tripoli tus par larme de Kadhafi .
La prochaine chose que je fais est, je vais appeler le bureau, en disant: dans ce district, il nya pas darme Kadhafi, cest le tout contrl par les djihadistes. Ils rpondent: Nous savons mieux Et cest comme a tout le temps , a dclar un Russe pigiste travaillant pour une compagnie de tlvision traditionnelle Tripoli.

Selon lui, personne ne sintresse ce qui se passe rellement.

A Tripoli, tout est sens dessus dessous, cest lanarchie totale. Il ya des check-points partout, et les ID sont vrifies avec tant de soin que vous tes tromps en pensant quils pourraient connatre langlais. Mais quand vous commencez parler, ils ont juste vous regarder un air absent. Il ya une soldatesque europenne habill comme un local, attach presque chaque quipe. Si lID semble suspect, il lui est demand de re-vrifier. Et cest lui qui prend la dcision finale quant vous laisser plus loin, ou vous tournez vers le bas. Cest un peu surprenant quaucun dentre eux portent lhabitude fusil M-16, mais une kalachnikov , affirme le journaliste.

Selon lui, maintenant cest soit djihadistes, ou arme europenne prospectifs personnes qui sont en commande Tripoli. Ils semblent se comprennent parfaitement, bien , ajoute-il.

Personne ne prend soin de la ville, il ya des cadavres dans les rues dj en dcomposition, mais personne ne les enlve. Il ya un endroit quasiment sature de sang ct de chacun des jihadistes check-points, mais srement, vous ne pouvez pas filmer. Personne ne va acheter une telle image.

Hier nous tions sur le point de rendre Syrte, que le bureau nous avait demand de filmer la victoire des rebelles sur la ville natale du colonel. Nous ntions pas laisser entrer, bien sr, il y avait le mme Europens debout l-bas. Mais vous pourriez entendre distinctement avions vol de lOTAN, les bombardements. Il semble que ce sont le nivellement de la ville vers le sol.

Donc, ce que nous faisions, nous avons demand des clowns en banlieue de Tripoli de poser pour les camras pour 50 $. Le bureau a t heureux. Notre image est all sur lair avec la lgende Bataille pour Syrte, affirme le journaliste.

Nous ne serions pas le nom de notre collgue qui est maintenant Tripoli. A en juger par ses paroles et il nya tout simplement aucun motif pour lui de dire un mensonge il pourrait y avoir plus lui que la simple perte dun emploi bien rmunr.

Western TV in Libya conceals, distorts and lies