Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Les nationalistes Arabes.

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut Les nationalistes Arabes.

    Avez vous remarqué que plus les dirigeants Arabes ont une grandes gueule contre l'Occident plus ils sont vendus à l'Occident. Le dernier en date: Khadafi le Pourfendeur de l'Occident.

    Les services britanniques et américains coopéraient avec Kadhafi - Dépêches - El Watan

    Américains et Britanniques ont coopéré étroitement dans les années 2000 avec les services de renseignement du colonel Mouammar Kadhafi, la CIA allant jusqu'à livrer des prisonniers au régime libyen pour interrogatoire, ont rapporté samedi des journaux.
    L'Independent britannique et deux quotidiens américains, le Wall Street Journal (WSJ) et le New York Times, citent des archives découvertes dans un immeuble des services secrets libyens à Tripoli par l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).
    Sous l'administration de l'ancien président George W. Bush, la CIA a livré de présumés terroristes au régime du colonel Kadhafi en suggérant les questions que les Libyens devaient leur poser, rapporte le WSJ en citant des documents découverts au siège de l'agence de la sécurité extérieure libyenne.
    En 2004, la CIA avait même établi "une présence permanente" en Libye, selon une note d'un haut responsable de l'agence américaine, Stephen Kappes, adressée au chef des services secrets libyens de l'époque, Moussa Koussa.
    Selon le New York Times, la CIA a envoyé au moins à huit reprises des suspects de terrorisme en Libye pour qu'ils y soient interrogés.
    De même source, les Libyens ont demandé en échange à retrouver Abu Abdullah al-Sadiq, un dirigeant d'opposition. Un officier de la CIA a répondu en mars 2004 que l'agence tenterait de le localiser, selon un document contenu dans le dossier sur la CIA.
    Un responsable américain cité anonymement par le WSJ rappelle qu'à cette époque, la Libye tentait de rompre son isolement diplomatique.
    "En 2004", dit-il, "les Etats-Unis avaient réussi à convaincre le gouvernement libyen de renoncer à son programme d'armes nucléaires et à aider à arrêter les terroristes qui visaient les Américains".
    The Independent publie des informations similaires, et pointe les relations entre les services libyens et britanniques à la même époque.
    Il cite un document américain classé "secret" annonçant que les services américains étaient "en mesure" de livrer "physiquement" aux Libyens un homme, Cheikh Moussa, présenté comme membre d'un groupe lié à Al-Qaïda.
    Des vols secrets américains ont transporté des dizaines de suspects de terrorisme dans le monde entier à la suite des attentats du 11 septembre 2001, pour être interrogés dans des pays tiers.
    Selon The Independent, la Grande-Bretagne a communiqué à l'époque des informations sur des opposants en exil du régime Kadhafi. Dans une lettre du 16 avril 2004, les services secrets britanniques informent leurs homologues libyens qu'un militant libyen vient d'être libéré en Grande-Bretagne.
    Plusieurs documents ont trait à la visite très médiatisée du Premier ministre britannique Tony Blair à Tripoli en 2004, montrant que c'est M. Blair qui a insisté pour être reçu par Kadhafi sous sa tente.
    Selon les notes retrouvées à Tripoli, les services secrets britanniques ont aussi aidé à rédiger le discours où Kadhafi annonçait qu'il renonçait aux armes de destruction massives.
    Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a refusé samedi de commenter des informations, qui "remontent à l'époque d'un gouvernement précédent" (celui de Tony Blair, ndlr). "Je ne peux faire aucun commentaire sur les questions de renseignement", a-t-il indiqué sur Sky News.
    Le département d'Etat, contacté à Washington par l'AFP, a également refusé de commenter.
    Moussa Koussa, chef des services de renseignement libyens de 1994 à 2009, puis ministre des Affaires étrangères, est arrivé à Londres le 30 mars après avoir fait défection, et est reparti libre vers le Qatar.

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Américains et Britanniques ont coopéré étroitement dans les années 2000 avec les services de renseignement du colonel Mouammar Kadhafi, la CIA allant jusqu'à livrer des prisonniers au régime libyen pour interrogatoire, ont rapporté samedi des journaux.
    pareil avec l'Algérie car les lois britanniques et américaines interdisent la torture et l'on vient nous raconter que l'otan leur veut du mal eux qui pendant des années étaient et restent leurs supplétifs


    Abdelhakim Belhaj, 45 ans, est l'un des hommes forts de la Libye d'après-Kadhafi, puisqu'il se retrouve, à la suite de la prise de Tripoli par les révolutionnaires, en charge de la sécurité dans la capitale[17][18]. Dans ses premières interviews, il a raconté comment il a été soumis à la torture par la CIA, à Bangkok en 2004, ayant été notamment plongé dans l'eau glacée[19]. Il affirme avoir perdu connaissance à plusieurs reprises. Quelques jours après, il était mis dans un avion pour Tripoli, en application du pacte secret que les Etats-Unis de George Bush avaient passé avec la dictature libyenne de l'époque. Ce lourd passé n'empêche pas M. Belhadj de se montrer reconnaissant pour ce que les Etats-Unis et l'OTAN ont fait pour la Libye, en 2011[20].
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Torture_par_l%27eau

    Le FBI, la CIA et la NSA sollicitent le DRS

    Le Quotidien d'Oran, 10 février 2003

    Une délégation représentant plusieurs services américains de renseignements dont le FBI, la CIA et la NSA a effectué une visite secrète en Algérie dans le cadre de la coopération antiterroriste avec les services du DRS et de l’ANP.

    Ce n’est pas la première visite du genre d’experts du renseignements américains en Algérie même si ce type de missions portent un cachet confidentiel. Si le DRS ne veut pas divulguer ce type de contact, le FBI, puis la CIA, ont intensifié leurs contacts avec les services secrets algériens depuis les attentats du 11 septembre.

    La mission des experts du FBI, de la CIA et de la NSA entrait-elle dans le cadre d’un protocole d’accord algéro-américain dans le cadre du renseignement? Aucune confirmation n’est venue corroborer l’existence d’une telle coopération mais la succession de missions, aussi bien d’officiers supérieurs du DRS aux Etats-Unis, que d’agents américains de haut rang en Algérie, a entériné une coopération de fait.

    Déjà, bien avant les attentats anti-américains, cette coopération avait été «fructueuse» selon des sources algériennes, sur l’affaire d’Ahmed Ressam. L’arrestation d’Abdelmadjid Dahoumène à Alger, complice de Ressam réclamé par le FBI, tous les deux, ayant transité par des camps d’entraînement de Kandahar d’Al-Qaïda, en Afghanistan, avait permis de renouer des contacts solides.

    Les renseignements américains, autrefois frileux pour collaborer avec un service secret arabe dont les principaux cadres sont issus de l’école du renseignement soviétique (actuel FSB, Ex-KGB), ont apprécié l’apport du DRS dans la coopération antiterroriste sur l’affaire Ressam-Dahoumène.

    C’est à travers la visite de 48 heures du patron du FBI, Robert Mullen, effectuée secrètement à Alger, début 2001, que ces contacts se sont renforcés. Le FBI trouvait un interlocuteur «fiable», alors que les services algériens avaient toujours été considérés, depuis Langley, quartier général de la CIA, comme étant «pro-palestiniens», car les cadres du renseignement palestinien, avaient, en majorité, été formé par la Sécurité militaire algérienne. Cette coopération s’est renforcée après la parution du rapport de Marion E. Bowman, représentant du FBI auprès de la commission de surveillance des activités du renseignement auprès du Sénat américain, qui avait cité l’Algérie, en juillet 2002, comme étant dans le camp des Etats proches des Etats-Unis, qui sont confrontés à Al-Quaïda. Le FBI qui avait formé pas plus de quatre spécialistes algériens dans une académie (issus de la DGSN et non du DRS) a fini par demander une expertise algérienne en matière de lutte antiterroriste.

    Depuis, les missions se succèdent, l’échange du renseignement est fréquent et la CIA s’intéresse, de plus en plus, aux groupes terroristes tels que le GIA et surtout le GSPC. La profondeur stratégique des Américains étant concentrée sur le pétrole au Sud algérien, et la surveillance des eaux de la Méditerranée occidentale au nord des côtés algériennes, la CIA s’est, finalement, décidée à approfondir ces liens avec les services secrets algériens.

    Sur l’aspect des technologies militaires du renseignement, la NSA n’a jamais dissimulé son intérêt pour la région. Sa base d’écoute installée au Maroc ainsi que des drones aux frontières algéro-marocaines couvrent le Maghreb mais une présence physique dans le Sud algérien serait nécessaire. Là, où le groupe de l’»émir» Mokhtar Belmokhtar, soupçonné par les Américains d’être l’homme d’Oussama Ben Laden sur la largeur de la bande sahélo-saharienne (Mali-Niger-Tchad-Somalie), et menacerait, par conséquent, les intérêts américains.

    Les besoins de l’armée algérienne en photos satellites étant d’une importance vitale pour «traiter» les derniers foyers restants du GSPC, la NSA serait, idéalement placée, pour fournir un appui technologique appréciable à l’aviation algérienne. La récente déclaration du général de corps d’armée, Mohamed Lamari, CEM-ANP, dont le DRS dépend, est venue éclaircir davantage la nécessité de cette coopération américaine face à l’activisme des services français: «avec la DST et la DGSE, nous partageons une même analyse sur les menaces terroristes. Ce n’est pas de ce côté que nous avons un problème. (...) mais la lutte antiterroriste, ce n’est pas que les moyens de nos services. Seuls, nous ne réglerons pas le problème. Or la mobilisation internationale ne vient pas».

    Si l’on examine le message du Président des Etats-Unis George W. Bush qui a remercié l’Algérie pour son «soutien dans l’effort commun d’assurer la sécurité et la liberté dans le monde», la coopération en matière de renseignements entre services algériens et étasuniens a pris un nouvel essor. Dans le secret le plus total, évidemment.

    Mounir B.
    http://www.algeria-watch.org/fr/arti...ia_nsa_drs.htm

    http://www.algeria-watch.org/pdf/pdf...rt_rapport.pdf

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Prisons...8tes_de_la_CIA


    Dans ce dernier rapport, Amnesty demande également aux gouvernements occidentaux de cesser les renvois forcés en Algérie de personnes qui risquent de subir des actes de tortures et surtout de veiller à ce que des suspects incarcérés dans le pays à la suite de leur demande, ne le soient pas par le DRS. En effet, selon l’organisation de défense des droits humains, de nombreux Algériens soupçonnés de terrorisme ont été renvoyés de force en Algérie par des pays comme l’Espagne, la France, l’Italie et les Pays-Bas, où ils ont été arrêté et détenus par le DRS. Le Royaume-Uni a même cherché à conclure un accord selon lequel les ressortissants algériens pourraient être renvoyés contre leur gré, en vertu « d’assurances diplomatiques » garantissant qu’ils ne seraient pas torturés.
    http://www.afrik.com/article10082.html


    les arabes sont en passe de devenir les meilleurs tortionnaires du monde à défaut d'être de bons gouvernants
    Dernière modification par bel1000 ; 04/09/2011 à 00h04.

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    « Quand on les voit, on est séduit par leur stature , et quand ils parlent, on les écoute volontiers. Pourtant, ils ne sont, en réalité, que des poutres en mal d'appui, que le moindre cri met en émoi. Ce sont ceux-là tes pires ennemis ! Méfie-toi d'eux ! Que Dieu anéantisse ces hypocrites, si prompts à se détourner de la Voie du Seigneur ! » 63.4 Al Munafuqun

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    novembre 2009
    Messages
    1 596

    Par défaut

    Citation Envoyé par dahmane1 Voir le message
    « Quand on les voit, on est séduit par leur stature , et quand ils parlent, on les écoute volontiers. Pourtant, ils ne sont, en réalité, que des poutres en mal d'appui, que le moindre cri met en émoi. Ce sont ceux-là tes pires ennemis ! Méfie-toi d'eux ! Que Dieu anéantisse ces hypocrites, si prompts à se détourner de la Voie du Seigneur ! » 63.4 Al Munafuqun
    Bien dit. Merci de ce rappel.

Discussions similaires

  1. Nos ancêtres sont-ils des Arabes ?
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/04/2010, 11h21
  2. les milliardaires Arabes
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/11/2009, 23h20
  3. Mots arabes en occident
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/11/2009, 09h49
  4. Hollywood et les Arabes (vidéos)
    Par kredence dans le forum Musique & Cinéma
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/02/2009, 01h17
  5. Al Jazeera, l’arme des Arabes
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/01/2009, 03h10

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •