Les Chinois fabriqueront la première voiture algérienne

Deux importants contrats dans le domaine de l’industrie automobile ont été signés hier à l’hôtel Mercure d’Alger à l’occasion de la tournée internationale des véhicules chinois en Algérie.

Le premier, conclu entre Fandi Motors et Changhe Automobile, concerne la fabrication de véhicules de tourisme, principalement les marques Ideal de 5 places et Freedom de 7 places.

La chaîne de montage prévue pour cette nouvelle industrie en Algérie est entièrement robotisée, selon Hocine Fandi, PDG de Fandi Motors, et pourra atteindre jusqu’à 50 000 unités par an.

Le second contrat, signé entre GM Trade et le constructeur chinois Shaanxi, porte sur la réalisation d’une unité d’assemblage de véhicules utilitaires, industriels et minibus.

Lors d’un point de presse organisé à l’occasion de l’arrivée de la délégation dans la capitale, H. Fandi a déclaré que l’unité de fabrication, la première en Algérie, pourrait entrer en production « en l’espace d’une année seulement », et ce, dès que les pouvoirs publics, principalement le département de Abdelhamid Temmar, aura répondu à ses sollicitations.

Les principaux obstacles qui freinent le lancement de cette unité sont, selon ce responsable, l’acquisition d’un hangar dans le cadre de l’investissement local et la révision à la baisse des taxes et droits de douanes.

« Nous avons des dizaines de hangars abandonnés depuis des années et inexploités, alors que nous n’avons besoin que de 20 000 m² pour lancer notre unité de fabrication.

Nous sommes prêts à mettre le paquet et à créer des centaines d’emplois pour peu que les pouvoirs publics répondent favorablement à nos sollicitations », affirme ce responsable.

« Nous avons obtenu même l’agrément pour le lancement d’une unité de fabrication de 4X4 et de SUV, mais nous butons toujours sur ces épineux problèmes du foncier et des taxes.

L’Etat doit encourager la production nationale afin de relancer notre économie.

Nous ne faisons que répondre aux orientations du chef de l’Etat », a déclaré M. Fandi.

Une unité de montage de camions

Le contrat signé entre GM Trade et le constructeur chinois Shaanxi prévoit une unité d’assemblage d’une superficie de 150 000 m2 dont 60 000 m2 couverts et qui sera opérationnelle en 2010 à Sétif.

Selon Ahmed Maâzouz, directeur général du groupe Maâzouz, cette unité produira 19 000 unités dont 10 000 véhicules utilitaires, 6000 industriels et 3000 minibus.

Le coût de cet investissement est de 100 millions de dollars. Il permettra la création de plus de 4000 postes d’emploi directs et indirects.

« Nous avons obtenu toutes les facilités de la part de notre gouvernement en un temps record.

Nous sommes déterminés à ouvrer pour relancer la production nationale dans le domaine de l’automobile », a déclaré M. Maâzouz.

Pour sa part, Ali Harbi, directeur commercial de KIV Foton en Algérie, a précisé que son entreprise compte lancer une unité de montage de camions.

« L’assiette de terrain est fin prête et nous sommes en train de finaliser notre étude technico-commerciale » a affirmé cet intervenant, tout en précisant qu’un contrat de 3000 véhicules a été signé entre les deux parties.

Intervenant lors de cette conférence de presse, la représente du ministre de l’Industrie et de la Promotion de l’investissement, a réaffirmé l’attachement du gouvernement au développement de l’industrie automobile.

« Le développement du secteur de l’industrie automobile figure parmi les priorités majeures des autorités algériennes », a-t-elle dit, tout en précisant que le marché algérien de l’automobile est en constante évolution et devra atteindre cette année 300 000 véhicules vendus.

Le président de l’Union des professionnels de l’industrie automobile (upiam) qui compte quelque 300 sous-traitants a, de son côté, insisté sur la nécessité de développer ce secteur.

« Les équipementiers du secteur automobile doivent s’installer aux alentours des zones industrielles afin de développer ces activités », a affirmé cet intervenant.

Des joint-ventures entre équipementiers algériens et étrangers sont nécessaires pour développer cette activité, a-t-il poursuivi.

Précisons enfin que la caravane des véhicules chinois en Algérie, organisée par Com Event et le Centre chinois pour la promotion du commerce extérieur, s’est poursuivie hier à Alger.

La trentaine de véhicules (camions, bus, utilitaires et véhicules de tourisme) ont sillonné les grandes artères de la ville.

Une autre tournée est prévue pour aujourd’hui, alors que le public est invité à l’exposition qui aura lieu dans la même journée.

Par Nadir Kerri

http://www.elwatan.com/Les-Chinois-fabriqueront-la