Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Syrie: entre infos et intox.

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Arrow Syrie: entre infos et intox.

    Réalité et intox dans la crise syrienne

    par Kharroubi Habib
    Pour expliquer la résistance du régime syrien à la révolte populaire dont il est la cible, les experts et autres analystes occidentaux ont invoqué le fait qu'il dispose du soutien d'une base sociale assez large qui, pour diverses raisons tant politique, économique qu'ethnique et religieuse, a tout à craindre et à perdre au changement que réclament les révoltés. Ce qui n'est pas faux. Pourquoi alors, s'agissant de la crise syrienne, de ses causes et de la solution pour en sortir, il n'est tenu compte en Occident que du point de vue de ceux qui en Syrie ont opté pour la contestation violente du régime ?

    Il y a une certitude qui s'impose dans cette crise syrienne, c'est celle que Bachar el-Assad et son régime doivent céder le pouvoir. L'immense majorité des citoyens syriens, démocratiquement consultée, s'exprimerait irrécusablement dans ce sens. Ce n'est donc pas tant cette question qui fait problème en Syrie, mais celle du comment obtenir le départ d'El-Assad et de son régime.

    C'est sur cette dernière question que se divise le peuple syrien et ceux qui se présentent comme fondés à parler en son nom. Deux courants agissent en son sein : l'un prônant la lutte contre ce régime par tous les moyens, y compris l'appel à l'intervention étrangère. L'autre, la poursuite de la révolte pacifique contre ce régime, mais en refusant l'intervention étrangère.

    Ces mêmes experts et analystes occidentaux, qui reconnaissent une base sociale non négligeable au régime d'El-Assad et avouent ainsi implicitement qu'il ne serait pas aussi isolé intérieurement qu'ils le voudraient, se sont rangés sans réserve critique aux côtés du courant de l'opposition syrienne favorable à l'intervention étrangère. Tout ce qu'ils disent ou défendent sur ce qui se passe en Syrie est l'amplification des «informations» que leur livre cette frange de l'opposition syrienne.

    Il se trouve pourtant que leurs sources d'information sont constituées d'expatriés syriens, pour la plupart peu représentatifs des révoltés qui bravent la répression du régime. Qu'ils se soient regroupés dans un Conseil national syrien, censé être l'animateur à distance de la révolte, n'en fait pas automatiquement des porte-parole crédibles de celle-ci et encore moins des témoins aux déclarations véridiques et donc irrécusables. Il est pourtant démontré que des forces politiques et des personnalités connues pour être des opposants sans concession à Bachar el-Assad et à son régime ont une autre appréciation de ce qui se passe en Syrie, forgée par ce qu'elles voient et entendent sur le terrain. Elles ne sont pas écoutées en Occident parce que leurs dires et arguments ne s'inscrivent pas dans le schéma préétabli par les grandes puissances concernant la crise syrienne et la méthode pour y mettre fin.

    Il en résulte que médiatiquement, l'opinion internationale subit une campagne d'intox qui lui présente la situation syrienne sous un angle totalement faussé, ne lui laissant entrevoir le salut du peuple syrien que sous la forme de l'intervention étrangère, occidentale plus exactement. Toute autre préconisation et approche sont donc, à l'aune de cette campagne d'intox, irrecevables et mises au compte de manœuvres tendant à sauver El-Assad et son régime. L'opération a marché dans le cas libyen, elle est éventée dans le cas de la Syrie et par la majorité du peuple de ce pays en premier lieu. D'où le problème rencontré par les Occidentaux à faire accepter le principe de l'intervention internationale.
    NOT IN MY NAME.

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de salim12
    Date d'inscription
    juin 2011
    Localisation
    ici
    Messages
    661

    Par défaut

    C'est pas tellement l'intervention étrangère qui fait problème dans le cas syrien mais plutôt les dommages colatéraux que cette intervention ne manquerait pas de provoquer , entre autres , s'il y a embrasement de la région il y a risque de débordement sur Israel et puis la Syrie a un potentiel de guerre assez imposant et des alliés puissants (Iran hezbollah) , donc les tergiversations des va t-en guerre sont beaucoup plus préoccupés de la sécurité d'Israel que de l'avenir du peuple syrien .

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Les conséquences seront baucoup plus importantes si une intervention étrangère se faisait.
    C'est ce qui renforce Assad de rester au pouvoir. Risques de guerre régionale et interne puis religieuse ...
    trop compliqué à gérer pour n'importe quelle puissance. Une solution pacifique est primordiale.
    Dernière modification par yasmi ; 09/01/2012 à 18h45.
    NOT IN MY NAME.

  4. #4
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    22

    Par défaut

    je préfère écrire israel avec un i (minuscule ).

Discussions similaires

  1. Les infos fraiches que la france n’ose pas donner au monde
    Par topase dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 7
    Dernier message: 10/09/2011, 22h38
  2. Info ou intox
    Par topase dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/09/2011, 09h08
  3. des images de syrie
    Par Sabrina dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/06/2011, 03h46
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 11/04/2010, 20h41
  5. les guignols de l infos
    Par romance dans le forum Le Café
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/12/2009, 10h04

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •