Agriculture: Recul de la production céréalière

par Z. Mehdaoui
La production céréalière en Algérie, en 2011, est en nette régression. Les chiffres communiqués, hier, par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural font état de 42,45 millions de quintaux récoltés à l'issue de la moisson alors qu'en 2009, à titre d'exemple, ce sont plus de 60 millions (61,2 millions) de quintaux qui ont été récoltés. La saison 2010 a connu également une baisse de plus de 27% par rapport à l'année d'avant. Rachid Benaïssa avait expliqué, pour rappel, que cela était dû à un «recul important» de la récolte de l'orge.

En fait, la récolte est conforme aux prévisions de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) qui avait tablé, il y a quelques mois, sur 45 millions de quintaux de production céréalière pour la saison 2010/2011.

Sachant que notre pays est un grand consommateur de blé notamment, cela expliquerait la hausse de la facture d'importation des céréales l'année dernière, qui a augmenté de 133%.

Le ministère de l'Agriculture continue cependant de parler de «résultats encourageants» après quatre années de la mise en œuvre de la politique du renouveau rural.

Le département de Rachid Benaïssa a réuni, hier, les directeurs de l'agriculture des différentes wilayas pour évaluer les «contrats de performance du renouveau agricole et rural».

La politique du renouveau rural, lancé en 2008 par le ministère de l'Agriculture, vise, faut-il le souligner, à assurer la sécurité alimentaire du pays. Cela s'est traduit par la mobilisation notamment de l'ensemble des acteurs (agriculteurs, éleveurs, opérateurs économiques, institutions professionnelles et interprofessionnelles, etc.) autour de programmes d'intensification et de mise sur pied des filières céréales, légumes secs, lait, huiles, viandes, pommes de terre, dattes et tomate industrielle.

Parallèlement à cela, le ministère de l'Agriculture avait décidé d'élargir sa politique de renouveau agricole et rural en mettant en place notamment le système de régulation pour les produits de large consommation (SYRPALAC), le lancement du programme de renforcement des capacités humaines et d'assistance technique (PRCHAT), le projet de proximité de développement rural intégré (PPDRI), le projet de proximité de lutte contre la désertification (PPLCD) ainsi que la création de nouvelles exploitations agricoles et d'élevages et des facilitations d'accès aux crédits pour les exploitants agricoles et les opérateurs économiques intégrateurs dans les filières agricoles.

Même si pour les céréales, la production est en baisse, il n'en demeure pas moins que pour ce qui est des autres filières, des résultats satisfaisants sont réalisés, d'après les chiffres présentés, hier, à l'occasion de la réunion organisée au ministère de l'Agriculture.

La production de la pomme de terre a atteint 38,49 millions de quintaux pour la campagne 2011 contre 32 millions de quintaux en 2010, 26 millions de quintaux en 2009 et 22 millions en 2008.

La filière des agrumes (orange notamment) a enregistré également des résultats satisfaisants avec 11 millions de quintaux pour un objectif retenu pour l'année 2011 de 9,42 millions de quintaux.

Les wilayas de Blida, Mostaganem, Relizane et Chlef ont réalisé à elles seules plus de la moitié de la production nationale (60%).

Concernant les dattes, la production a atteint pour la première fois 7,24 millions de quintaux durant l'année 2011.

Pour ce qui est du lait, la production enregistrée au cours de la campagne 2010/2011 a atteint 2.92 milliards de litres pour des prévisions de 2.73 milliards de litres dans le cadre des contrats de performance pour le compte de l'année 2011.

Les viandes rouges et blanches ont enregistré respectivement pour l'année 2010/2011 une production de 4,2 millions et 3,36 millions de quintaux.

Enfin, les résultats de l'évaluation des contrats de performances des wilayas pour le renouveau rural arrêtés au quatrième trimestre 2011 font état d'un total de 6.032 projets de proximité et de développement rural intégré (PPDRI) formulés et approuvés dont 415 ont connu un lancement effectif de leurs actions sur le terrain.