Page 3 sur 3 PremièrePremière 123
Affichage des résultats 21 à 25 sur 25

Discussion: La truffe, ce cher diamant !

  1. #21
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    Un très bon plat de terfès de chez nous...je l'aime bien avec des petits pois

    Dernière modification par dahmane1 ; 26/06/2013 à 02h24.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  2. #22
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par défaut

    La truffe blanc l'un de nos trésors national un délice
    Oscar Wilde à dit « Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes ennemis pour leur bonne intelligence. Un homme ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. »

  3. #23
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par mounir 73 Voir le message
    la truffe noir y'en a t'il chez nous ou pas ?




    je parle pas de la truffe du désert le fameux terfasse mais de la truffe noir celle qu'on voient tout le temps dans la cuisine occidental et coute très cher ?
    Oui çà existe d'après cet article. On en trouve dans le Sud.
    Il date de 7 ans donc je suppose que le prix de ce produit a encore plus augmenté.


    Les Algériens raffolent de terfès, la truffe du désert !
    Par Mohand Ouali pour Magharebia à Alger – 16/04/06

    29

    Le Terfès nom berbère de ce champignon comestible, pousse surtout dans les régions désertiques à la faveur de rares pluies qui y tombent. Ce tubercule est très prisée chez les habitants de ces régions et y excellent dans sa préparation. Mais ils ne sont pas les seuls à y avoir pris goût. Il est d’autant plus apprécié qu’en plus de ses valeurs nutritionnelles et gustatives, on loue ses vertus médicinales et aphrodisiaques avérées ou supposées.

    Les truffes actuellement en vente sont de tailles très variées et sont de trois couleurs différentes (noire, blanche et ocre foncé), chacune ayant ses saveur caractéristiques. Commun chez les uns, c’est encore un met exotique pour les habitants du nord algérien, car il n’est pas souvent proposé sur les marchés en raison des coûts de transport qui rendent ce champignon inabordable pour les bourses modestes.

    Les prix sont déjà élevés même dans les villes du Sud. A Ouargla, le terfès était cédé en primeur autour de 1.000 dinars de kilogramme. Actuellement, son prix oscille entre 350 et 450 dinars. A El Bayadh, la truffe était proposée entre 300 et 1.000 dinars selon sa qualité. A Ghardaïa, les prix dépassent parfois les 1.500 dinars le kg.



    “le commerce de ce produit est devenu très lucratif”

    Face à l’importance de la demande, . Sa cueillette, au départ vécue comme un loisir par les amateurs de ce champignon, s’est transformée ces dernières années en activité économique à part entière. La période de cueillette se situe entre les mois de mars et avril. Tôt le matin ou dans la soirée, de nombreux cueilleurs de tous âges parcourent ainsi le désert à la recherche du moindre indice qui trahit le terfès enfoui dans le sol sablonneux où il prospèrent à la faveur des averses.

    C’est un plat qui est souvent proposé à la curiosité des touristes par les restaurateurs. Il n’est pas rare aussi de trouver sur Internet des sites proposant ce produit aux clients européens et moyen-orientaux, avec le label « bio » en prime. Les voisins maghrébins ne sont pas en reste dans cette dynamique.

    Le terfès est un produit particulier du terroir nord-africain qui peut occuper une niche spécifique sur le marché européen sans souffrir de la concurrence. Il peut d’autant plus facilement s’imposer que les européens apprécient les truffes et que leurs cuisines proposent mille et une recettes pour apprêter ce mets. La présence d’une forte communauté orientale favorise ces perspectives. Toutefois, si les truffes noires se vendent très cher, la valeur commerciale du terfès est bien moindre.
    NOT IN MY NAME.

  4. #24
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages
    67

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Oui çà existe d'après cet article. On en trouve dans le Sud.
    Il date de 7 ans donc je suppose que le prix de ce produit a encore plus augmenté.


    Les Algériens raffolent de terfès, la truffe du désert !
    Par Mohand Ouali pour Magharebia à Alger – 16/04/06

    29

    Le Terfès nom berbère de ce champignon comestible, pousse surtout dans les régions désertiques à la faveur de rares pluies qui y tombent. Ce tubercule est très prisée chez les habitants de ces régions et y excellent dans sa préparation. Mais ils ne sont pas les seuls à y avoir pris goût. Il est d’autant plus apprécié qu’en plus de ses valeurs nutritionnelles et gustatives, on loue ses vertus médicinales et aphrodisiaques avérées ou supposées.

    Les truffes actuellement en vente sont de tailles très variées et sont de trois couleurs différentes (noire, blanche et ocre foncé), chacune ayant ses saveur caractéristiques. Commun chez les uns, c’est encore un met exotique pour les habitants du nord algérien, car il n’est pas souvent proposé sur les marchés en raison des coûts de transport qui rendent ce champignon inabordable pour les bourses modestes.

    Les prix sont déjà élevés même dans les villes du Sud. A Ouargla, le terfès était cédé en primeur autour de 1.000 dinars de kilogramme. Actuellement, son prix oscille entre 350 et 450 dinars. A El Bayadh, la truffe était proposée entre 300 et 1.000 dinars selon sa qualité. A Ghardaïa, les prix dépassent parfois les 1.500 dinars le kg.



    “le commerce de ce produit est devenu très lucratif”

    Face à l’importance de la demande, . Sa cueillette, au départ vécue comme un loisir par les amateurs de ce champignon, s’est transformée ces dernières années en activité économique à part entière. La période de cueillette se situe entre les mois de mars et avril. Tôt le matin ou dans la soirée, de nombreux cueilleurs de tous âges parcourent ainsi le désert à la recherche du moindre indice qui trahit le terfès enfoui dans le sol sablonneux où il prospèrent à la faveur des averses.

    C’est un plat qui est souvent proposé à la curiosité des touristes par les restaurateurs. Il n’est pas rare aussi de trouver sur Internet des sites proposant ce produit aux clients européens et moyen-orientaux, avec le label « bio » en prime. Les voisins maghrébins ne sont pas en reste dans cette dynamique.

    Le terfès est un produit particulier du terroir nord-africain qui peut occuper une niche spécifique sur le marché européen sans souffrir de la concurrence. Il peut d’autant plus facilement s’imposer que les européens apprécient les truffes et que leurs cuisines proposent mille et une recettes pour apprêter ce mets. La présence d’une forte communauté orientale favorise ces perspectives. Toutefois, si les truffes noires se vendent très cher, la valeur commerciale du terfès est bien moindre.
    Ha nou nou ton article parle de terfes et non de la truffe noir qui elle a tendance a pousser la ou y a certains arbre comme le chêne ...
    donc ma question reste sans réponse

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Truffe_noire

  5. #25
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    juin 2013
    Messages
    62

    Par défaut

    mais en arabe on dit terfes en franacais on dit trufes
    c'est de la kebda c'est tres delicieux

Discussions similaires

  1. mon souhait le plus cher
    Par dahmane1 dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 8
    Dernier message: 14/11/2011, 17h05
  2. Apprendre le chti la langue de notre cher Ahmed
    Par Sabrina dans le forum Le Café
    Réponses: 11
    Dernier message: 13/06/2011, 15h05
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 15/09/2009, 21h49
  4. Benzema pas aussi cher que Zinedine Zidane
    Par kredence dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/11/2008, 15h11
  5. Le week end universel coûte cher au pays
    Par Toufik dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/09/2008, 18h30

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •