Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 12

Discussion: Cancer en Algerie, La Condamnation

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Oran
    Messages
    58
    L'Epi de blé remplie s'incline par modestie, et celle vide se dresse par arrogance et ignorance

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Allah ichafihoum, personnel non qualifié, manque d'hygiène, pénurie de médicaments, manque d'infrastructures ...
    Comment voulez vous que les malades aient une chance de guérir ?
    De plus il n'y a pas assez de dépistages de fait pour éviter à certains malades l'avancée de leur cancer.
    Faut pas s'étonner de voir nos dirigeants aller se faire soigner ailleurs ...
    Dernière modification par yasmi ; 23/03/2012 à 21h41.
    NOT IN MY NAME.

  3. #3
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    mars 2012
    Localisation
    Oran
    Messages
    58

    Par défaut

    Une pieuse pensée pour nos malades en ce vendredi.

    Les ruptures condamnent les cancéreux à une mort certaine.
    J'avais entendu un importateur de médicaments dire, s'il s'agit d'un cancer stade 4, et que je sais que la personne va mourir pourquoi lui acheterai-je un médicament à 20 000da, alors je ne ferai pas une commande d'un médicament qui ne marchera pas;
    L'Epi de blé remplie s'incline par modestie, et celle vide se dresse par arrogance et ignorance

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par chlorpromazine Voir le message
    Une pieuse pensée pour nos malades en ce vendredi.

    Les ruptures condamnent les cancéreux à une mort certaine.
    J'avais entendu un importateur de médicaments dire, s'il s'agit d'un cancer stade 4, et que je sais que la personne va mourir pourquoi lui acheterai-je un médicament à 20 000da, alors je ne ferai pas une commande d'un médicament qui ne marchera pas;
    Triste époque ou l'argent est devenu le maitre mot.
    NOT IN MY NAME.

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    LE MALADE, CET INTRUS…
    par M. Saadoune

    Le ministre de la Santé avait fini, à la longue, par admettre l'évidence : les médicaments manquent et les malades souffrent. Il en a fallu du temps. Durant l'été 2011, le ministre en était encore à démentir l'existence d'une pénurie, comme si les journalistes et les pharmaciens d'officine l'avaient inventée. Ensuite, ce furent des personnes non identifiées, la «maffia» des médocs, des «fils de flène» très anonymes qui avaient été rendus responsables de la pénurie qu'on ne pouvait plus cacher.

    Le déni de réalité n'était plus possible. Les journalistes et les pharmaciens d'officine n'avaient rien inventé et il n'y avait pas de complot ourdi. Le ministre a donc retenu la leçon. Il vient de redire avec gravité qu'il y a actuellement un manque «flagrant et dangereux» de médicaments dans les pharmacies. Quant aux explications données, à savoir la défaillance, la négligence ou les appétits démesurés des importateurs, il est toujours intéressant de le savoir. Cela ne réduit en rien la responsabilité de ceux qui sont en charge du secteur. Ils ont en théorie un tableau de bord et les moyens de vérifier, à temps, que les choses fonctionnent correctement.

    Aujourd'hui, le ministre de la Santé affirme disposer de «preuves» et s'engage à sévir. On progresse un peu, on sortira peut-être de l'énoncé vague. Les fauteurs de pénurie devraient être, selon les dires du ministre, clairement «identifiés» et bannis du «souk» juteux du médicament. Cela fait partie du fonctionnement ordinaire d'un Etat qui assume sa fonction de régulateur et à plus forte raison dans un domaine aussi sensible que la santé publique.

    Mais le constat ne suffit pas. Le ministère de la Santé est censé disposer des outils pour prévenir la pénurie et tirer, à temps, les sonnettes d'alarme. Quand il y a pénurie, c'est qu'il est déjà tard et que le mal est fait. Les effets de manche ne dispensent pas de faire le job correctement. Tout le monde sait qu'il se passe, et depuis longtemps, des pratiques peu orthodoxes sur le marché du médicament. Et l'on n'a pas cessé aussi, depuis longtemps, d'entendre le même discours tenu par des ministres successifs promettant de remettre de l'ordre et de rétablir un minimum d'éthique. On peut remonter en arrière et on découvrira que les mêmes situations ont déjà existé et ont provoqué les mêmes discours.

    En définitive, on tourne constamment en rond et ce sont toujours les malades qui trinquent. Le ministre a fait état d'équipements coûteux achetés qui n'ont jamais fonctionné. Rien de bien nouveau sous le soleil d'Algérie, où, à défaut d'une vraie politique de santé, les structures ont tendance à avoir une politique de dépense des budgets. Ce qui est très différent d'une politique adossée aux besoins des malades. Cela fait très longtemps que des professionnels constatent que les structures hospitalières ont des cavernes d'Ali Baba où des équipements coûteux prennent la poussière. Il y a donc tout un système de consommation des budgets que les lobbies des vendeurs de médicaments et d'équipements connaissent parfaitement.

    Le seul qui n'a pas sa place dans ce système est le malade, alors qu'il est censé être au cœur de la politique de santé. C'est le constat fait par un grand professeur algérien. «Le malade est devenu un intrus dans le système, il n'est pas l'objet ! L'objet est : on a un budget, il faut le dépenser, on va se faire plaisir… Comme il n'y a pas une stratégie, une ligne directrice qui permet de savoir où va chaque sou, on est soumis aux lobbies».
    NOT IN MY NAME.

  6. #6
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    mai 2009
    Messages
    178

    Par défaut

    comment un pays comme CUBA qui subit l embargo depuis 40 ans de la part des USA et qui n as aucune richesses dans son sous sol, arrive a avoir une medecine de pointe et un peuple a 95%.
    l Algerie producteur de petrole, n arrive meme pas a avoir des hopitaus et une medecine digne de ce nom, une honte.
    ou sont les vrai algeriens, ceux qui aiment leurs pays et leurs peuple?

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par amar1 Voir le message
    comment un pays comme CUBA qui subit l embargo depuis 40 ans de la part des USA et qui n as aucune richesses dans son sous sol, arrive a avoir une medecine de pointe et un peuple a 95%.
    l Algerie producteur de petrole, n arrive meme pas a avoir des hopitaux et une médecine digne de ce nom, une honte.
    ou sont les vrai algeriens, ceux qui aiment leurs pays et leurs peuple?

    Comme tu le soulignes, il ne l'est que de la part des USA et non du reste du monde.
    quand un pays est sous embargo, en général çà le booste pour se surpasser. c'est un peu le cas pour l'Iran.
    Ensuite au niveau de la fuite des cerveaux, si les médecins qui étudient à l'Étranger ne rentrent pas, faut pas s'étonner.
    même nos dirigeants se font soigner ) l'étranger;
    Il faudrait pour que la profession soit plus attractive, augmenter les salaires, améliorer les conditions d'hospitalisation, notament au niveau de
    l'hygiène. Et se former continuellement...
    NOT IN MY NAME.

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de la terre
    Date d'inscription
    novembre 2010
    Localisation
    ici-bas
    Messages
    2 391

    Par défaut

    Citation Envoyé par amar1 Voir le message
    comment un pays comme CUBA qui subit l embargo depuis 40 ans de la part des USA et qui n as aucune richesses dans son sous sol, arrive a avoir une medecine de pointe et un peuple a 95%.
    l Algerie producteur de petrole, n arrive meme pas a avoir des hopitaus et une medecine digne de ce nom, une honte.
    ou sont les vrai algeriens, ceux qui aiment leurs pays et leurs peuple?
    EH !!!OUI!!!!!
    où sont les algeriens ???????
    J'aime les paysans ,ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    A partir de septembre prochain : Les soins gratuits pour les malades chroniques

    par Moncef Wafi


    Bonne nouvelle pour les 2,8 millions de malades chroniques recensés puisque, désormais, et à partir de septembre, ils bénéficieront de consultations gratuites.

    Dans le cadre du dispositif de conventionnement médecin-sécurité sociale, ces malades pourront se faire traiter gratuitement chez leur médecin de famille (généraliste et spécialiste), choisi dans une liste de 2.400 médecins conventionnés établie par l'organisme de la sécurité sociale, a indiqué à l'APS, Djaouad Bourkaib, le Directeur général de la Sécurité sociale au ministère du travail.

    Cette mesure destinée uniquement aux retraités et leurs ayants droit depuis l'année 2009, sera élargie aux malades chroniques répartis sur 26 groupes de maladies chroniques dont le diabète, l'hypertension, les maladies cardio-vasculaire, rénale, et respiratoire chronique), pour bénéficier d'une couverture sociale à 100%. Une liste de maladies qui reste ouverte puisque annonce M. Bourkaib, « certaines maladies nécessitant des soins lourds et coûteux seront introduites prochainement afin de garantir une priorité en couverture sociale au profit des personnes atteintes ». Une liste de maladies chroniques qui sera donc prochainement actualisée sur la base de critères scientifiques et des données de l'évolution épidémiologiques. Cette annonce a déjà été faite en 2011 par le DG de la Sécurité sociale sur les ondes de la radio Chaîne III. Il avait déclaré que des experts se penchent sur ce dossier et étudieront des paramètres liés à l'épidémiologie nationale, les maladies les plus répandues et celles qui occasionnent beaucoup de dépenses au pays. Le dispositif de partenariat médecin-sécurité sociale a pour objectif, selon ses concepteurs, d'assurer un meilleur suivi médical aux assurés sociaux et leurs ayants droit ainsi que la promotion de la qualité de ces soins, de la prévention et de la rationalisation des dépenses de santé. Selon M.Bourkaib, ce procédé connaîtra des actualisations dans toutes ses dimensions. Cette convention sera appelée, l'année prochaine, à se généraliser à tous les assurés sociaux. Pour rappel, le système tiers-payant évite à l'assuré le paiement direct des frais de soins médicaux lorsqu'il s'adresse à une structure de soins ou de services liée par convention avec la CNAS. L'organisme de sécurité sociale procède au règlement des montants de prestations à l'établissement ou au professionnel de la santé conventionné, et l'assuré est dispensé de tout paiement lorsqu'il est pris en charge à 100% comme c'est le cas notamment des malades chroniques.

    En 2007, ces derniers étaient plus de 3 millions selon les chiffres de l'Office national des statistiques (ONS) représentants au moins 10% de la population algérienne. Sur le podium médical, l'hypertension artérielle (41.8%), le diabète (20.1%) et les maladies cardiovasculaires (16.5%). L'asthme (11.5%) et les maladies articulaires (10.6%) suivent de près. L'enquête réalisée en 2006 par l'ONS en collaboration avec le ministère de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière indique que les femmes sont plus affectées que les hommes, respectivement 60,3% et 42%. «Les personnes qui souffrent d'au moins une maladie chronique représentent 10,5% de l'ensemble de la population, dont 8,4% de l'ensemble des personnes de sexe masculin et 12,6% du total des personnes de sexe féminin », précisent les rédacteurs de l'enquête.

    Par ailleurs, ils sont nombreux à dénoncer la mauvaise prise en charge de ces malades chroniques dans les hôpitaux qui connaissent un déficit en matière de moyens et de prise en charge des hémodialysés, des hémophiles ou des cancéreux. Le réseau d'associations de malades chroniques avait dressé, lors d'un des Forums d'El Moudjahid, un tableau noir de la prise en charge de ces maladies chroniques en Algérie, en évoquant tour à tour le manque de médicaments, de la mauvaise gestion des dossiers de malades, du laxisme et de l'insuffisance de prise en charge dans les hôpitaux et secteurs sanitaires. Du fait de leur complication, il déclare que l'hémophilie, l'hépatite, le cancer, l'insuffisance rénale ne constituent pas une priorité de la santé publique. A titre d'exemple et en l'espace d'une année, de 2009 à 2010, la qualité des soins de maladies chroniques, notamment le cancer, a connu une rétrogradation et beaucoup de problèmes qui n'existaient pas auparavant ont surgi, d'après Mme Gousmi, présidente de l'association pour la prise en charge des personnes atteintes de cancer, Nour El-Houda. Le réseau d'associations des malades chroniques avait lancé un appel au ministère de la santé, pour la création en Algérie d'un programme national de prise en charge de maladies chroniques, notamment l'hémophilie, l'hépatite, le cancer et l'insuffisance rénale.
    NOT IN MY NAME.

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Les consultations seront certes gratuites, mais le problème réside surtout dans l'achat des médicaments qui restent chers et parfois introuvable.
    C'est surtout cet aspect qui doit être amélioré.
    l'Etat doit aussi inciter les industriels à revoir le taux de sucre, graisse ... dans leurs produits.
    NOT IN MY NAME.

Discussions similaires

  1. Réponses: 24
    Dernier message: 11/01/2014, 01h42
  2. Cancer du sein : sur la piste d'un vaccin préventif
    Par au_gré_du_vent dans le forum Santé et Beauté
    Réponses: 9
    Dernier message: 03/07/2010, 15h47
  3. Retentissante condamnation des politiques du G8/20 contre les peuples du monde
    Par Jalal dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/06/2010, 04h28
  4. Des lumières qui révèlent le cancer
    Par miange-midemon dans le forum Santé et Beauté
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/06/2010, 01h12
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 24/01/2009, 03h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •