Des hpitaux et des centres de sant totalement paralyss

La grve des praticiens de la sant publique largement suivie

Par Fazila Boulahbal


Les mdecins praticiens du secteur public ont entam hier une grve de 5 jours, lappel de la Coordination nationale des syndicats autonomes de la fonction publique (CNSAFP).

Le taux de participation cette grve au niveau national est de 81%, selon le secrtaire gnral de la CNSAFP, le Dr Lys Merabet.

Tous les services spcialiss des trois hpitaux dAlger o nous nous sommes rendus sont larrt, savoir ceux de Mustapha, de Mohamed Lamine-Debaghine et de Nafissa-Hamoud.

La charge de communication de lhpital Mustapha, Mme Naciba Djoudi, nous a expliqu que tous les mdecins, matres assistants et professeurs ont observ un arrt de travail, lexception de ceux du service des urgences.

Notons quune assemble du corps mdical a eu lieu hier matin.

Nous observons officiellement la grve, mais nous respectons les rendez-vous de consultations que nous avons fixs nos malades. Nous avons un contrat moral qui ne nous permet pas de paralyser compltement notre service.

Certains patients viennent de loin afin dobtenir un rendez-vous. Cela leur prend parfois 20 30 jours pour une simple visite mdicale, nous a dclar un mdecin du service de gyncologie.

A lhpital Mustapha, une jeune dame, rencontre en cardiologie, afflige par la maladie de sa mre, nous a fait part de son inquitude quant la dure de la grve.

Cela fait 10 jours que ma mre a t programme pour une opration au cur. Il a fallu beaucoup de temps pour lui procurer un pacemaker, et voil quon nous annonce que les mdecins observent une grve de 5 jours.

Cest une action illogique quils viennent dentamer. Beaucoup de malades risquent la mort cause de ce mouvement, a-t-elle estim.

Aux hpitaux Mohamed Lamine-Debaghine et Nafissa-Hamoud, la grve est suivie timidement puisque les mdecins travaillent presque normalement.

Un mdecin spcialiste abord au service de pdiatrie de Nafissa-Hamoud nous a confi quil ne partageait pas cette faon de sensibiliser le gouvernement.

Il estime que la dcision de la CNSAFP dtaler la grve sur 5 jours est exagre.

Et de conclure quil nest pas concern par la grve. De son ct, la CNSAFP a averti la semaine dernire que la dure de la prochaine grve sera plus longue et que les services des urgences seront galement touchs, et ce au cas o les pouvoirs publics ne rpondraient pas ses revendications.

Au ministre de la Sant, aucune information na filtr hier sur cette nouvelle grve qui touche le secteur.

Il convient de rappeler que les praticiens de la sant publique rclament la rvision de la grille des salaires, louverture immdiate du rgime indemnitaire, un statut digne pour les professionnels de la sant ainsi que la reconnaissance des syndicats autonomes par le gouvernement comme partenaire social part entire.

F. B
http://www.jeune-independant.net/pag...xActualite.htm