Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: EL Kafala

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Arrow EL Kafala

    Quels droits pour l'enfant pris en kafala ?
    par A. El Abci Quotidien d'Oran

    3.000 enfants issus d'une union illégitime sont enregistrés annuellement en Algérie. Au CHU de Constantine, ce sont 45 à 60 cas de ces naissances qui sont enregistrés, a déclaré hier le représentant de la direction de l'action sociale de la wilaya de Constantine, lors de la Journée nationale d'étude sur «la kafala et l'adoption», qui a eu lieu à l'université islamique Emir Abdelkader.

    La rencontre, qui a drainé une nombreuse assistance, a été organisée par l'Union des barreaux d'Algérie, en coordination avec l'université islamique en question.

    Selon l'animatrice de cette journée, Me Kawther Krikou, et responsable de l'Union du barreau de Constantine, à ce rendez-vous qui traitera du thème de la kafala et de l'adoption du point de vue du droit positif et de la charia, participent des psychologues, des sociologues, des universitaires spécialistes du droit algérien, d'autres du droit international, de la charia, des élus de la nouvelle Assemblée populaire nationale, des associations de la société civile, ainsi que des représentants de la direction de l'action sociale.

    Selon ces derniers, le décret 04-12 du 04 janvier 2012 définit le statut type des 3 foyers d'enfance assistée (FEA) qu'ils gèrent au niveau de la wilaya, à savoir une pouponnière pour accueillir des nouveau-nés jusqu'à l'âge de 6 ans, un FEA garçons et un autre pour filles pour les enfants âgés de 6 à 18 ans. Et d'ajouter que ces foyers accueillent annuellement entrer 70 et 120 enfants chacun.

    Les communications ont été axées surtout sur les différences qui existent entre la kafala dans le droit algérien et l'adoption dans le droit européen par exemple. Et de poser le problème pour savoir si l'adoption est interdite dans l'Islam, quelles sont les alternatives à proposer pour régler certains litiges concernant l'héritage.

    Le mekfoul se retrouve à la mort du kafil (la personne qui l'a pris en kafala), purement et simplement exclu par les héritiers, qui refusent de lui reconnaître le moindre des droits à l'héritage.

    Lors des débats, l'accent a été mis surtout sur la nécessité d'un nouveau code de l'enfance, de promouvoir et renforcer les structures de l'assistance sociale, l'abolition des naissances sous X, d'introduire le droit de l'enfant dans l'enseignement scolaire et universitaire. Et, pourquoi pas, créer une page dans le livret de famille, pour le mekfoul, qui n'aura plus ainsi à chaque fois à revenir à la DAS pour un voyage à l'étranger ou un mariage.
    NOT IN MY NAME.

  2. #2
    Nouveau Membre
    Date d'inscription
    juin 2012
    Messages
    7

    Wink kafala

    bonjour ,
    oui il y a tellement d’inégalité (l'héritage, l'inscription sur le livret de famille....) entre un enfant légitime et un enfant recueilli par kafala. donnez a ces enfants les même droits qu' a un enfant légitime.
    il reste apres la kafala "orphelin" du droit de la famille .

    je lis bien souvent des "bêtises"

    "un enfant qui part a l'étranger n'a pas de suivi"
    FAUX le consulat qui a préparé le dossier nous suit.pour celles qui ont fait un agrément c'est aussi avec le conseil régional.
    ensuite il y a la rentrée en crèche ou a l'école maternelle, les vaccinations doivent être a jour, et si le comportement de l'enfant est anormal les directrices sont la pour faire intervenir les assistantes sociales .il y des aides pour les parents en difficultés.
    quand on vient chercher un enfant en Algérie, on a attendu le plus souvent des années pour préparer un dossier.
    quand le jour arrive que le MAS nous donne une réponse positive, je vous assure que c'est un des plus beau moment de notre vie.
    Quand la DAS nous reçoit et nous invite a aller chercher un bébé ou un enfant dans une pouponnière et que pour la première fois on a notre enfant dans les bras.
    C EST LE PLUS BEAU MOMENT DE NOTRE VIE, on remercie le Tout Puissant jour et nuit.

    en Tunisie je site journal le temps " retour aux interprétations les plus rétrogrades du droit musulman"
    Tunisie, Indonesie Turquie accepte l'adoption depuis 1998, mais le parti islamique Ennahdha veux revenir a la kafala.
    dans le journal la professeur de civilisation islamique dit"une grande parti de la législation islamique est une oeuvre humaine ,il est très dangereux de considérer toute la jurisprudence islamique comme un caractère sacré", rappelant que l'Imam Al-Chafii a changé ses fatwas édictées en Irak lorsqu'il s'est installé au Caire.

    le débat reste ouvert adoption ou kafala ?

    l'adoption préserve les intérêts de l'enfant qui dispose de droits et d'obligation analogues a ceux de l'enfant légitime et répond à ses besoins affectifs.

    ou

    la kafala comme chez nous en Algérie recueil de l'enfant ou l'on peu changer son nom de famille, qui reste sans filiation. n'a pas droit a l'héritage ni a être sur le livret de famille.

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Merci pour ton témoignage. Je me suis dit que même si l'enfant n'a pas le droit à l'héritage, rien n'empêche le kafil de lui donner de son vivant
    tout ou une partie de ses biens.
    De plus, pour que les ayant droit à l'héritage refusent catégoriquement, c'est que d'une certaine manière
    la famille ne l'a pas vraiment permis de s'intégrer.
    A t il son propre livret de famille, il lui faut bien une ièce d'identité quand même ?
    Qu'advient il de ceux qui ne sont jamais adoptés, l'Etat s'en charge jusqu'à leur majorité ou même après ?
    NOT IN MY NAME.

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •