Mort d'un Tunisien arrêté en France : pas d'inculpation des policiers

Deux policiers français qui avaient procédé à l'interpellation, en mai, d'un Tunisien de 22 ans, mort durant son transfert au commissariat, n'ont pas été inculpés.

Les juges d'instruction chargés de cette affaire ont considéré qu'ils ne disposaient pas d'éléments suffisants pour les inculper pour homicide involontaire ou non-assistance à personne en danger.

Abdelhakim Ajimi est mort le 9 mai lors de son transfert au commissariat, après une rixe qui avait éclaté dans une agence bancaire.

Dans une déclaration à l'AFP, l'un des avocats de sa famille s'est dit «choqué» par la décision de la justice.

«Je suis pour le moins choqué de cette application à minima de la procédure pénale dans une affaire où il existe pourtant des charges accablantes contre les fonctionnaires de police», a dit Me Pont.

Selon une source proche du dossier, le dernier rapport d'expertise rendu fin novembre ne laisse «aucun doute» sur les causes de la mort du jeune homme : une asphyxie mécanique due à une compression thoracique et à une clef de bras pratiquées par les policiers sur la victime avec trop de force et durant trop longtemps

http://www.infosoir.com/edit.php?id=92098