Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Exportation hors hydrocarbures

  1. #1
    l'orientale
    Date d'inscription
    septembre 2008
    Localisation
    Dans ma bulle a moi !! entre ciel et terre!
    Messages
    5 423

    Par défaut Exportation hors hydrocarbures

    L’Algérie veut promouvoir ses produits à l’exportation. Dans ce cadre, une rencontre a été organisée hier par le cabinet conseil Extrem Home Make Over Trading au niveau d’Algex pour mettre en évidence les opportunités d’affaires au Canada et au Cameroun.
    Abder Bettache - Alger (Le Soir) - La rencontre à laquelle ont pris part quelques opérateurs privés, dont le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), était une occasion pour expliquer aux participants les différentes opportunités pour l’Algérie de placer ses produits à l’étranger, en particulier au Canada et au Cameroun. Il s’agit pour les organisateurs de cette rencontre de «créer un espace par des professionnels et permettre aux opérateurs de disposer d’une représentation à même de leur permettre de rentrer de plain-pied dans les marchés de ces deux pays». «L’opportunité de rentrer dans le marché camerounais ouvrira une porte vers l’Afrique centrale (Gabon, Congo, Tchad, la Guinée équatoriale, etc.)», ont encore indiqué les opérateurs algériens. Les initiateurs de cette rencontre, très encouragés par les résultats enregistrés dans le domaine des exportations hors hydrocarbures, ont réitéré leur appel aux pouvoirs publics «pour agir et aider les exportateurs à réaliser leurs opérations». A ce sujet, on a appris que le montant des exportations algériennes hors hydrocarbures est de 1,62 milliard de dollars durant les dix premiers mois de l’année en cours contre 1,3 milliard de dollars en 2007. Les exportations agricoles en produits frais et manufacturés représentent seulement 50 millions de dollars. Le volume des exportations hors hydrocarbures pourrait atteindre le chiffre de 2 milliards de dollars vers la fin 2008, a-t-on indiqué. Cette augmentation de 20%, qu’un responsable d’Algex qualifie de «spectaculaire», aurait pu être plus importante n’était le «glissement des monnaies». Pour rappel, le directeur général d’Algex avait dressé récemment un état des lieux assez critique sur les opérations d’exportations, empreintes de nombreuses contraintes qui rendent l’action d’exportation difficile. «Les opérations d’exportation n’ont pas enregistré pleine satisfaction en raison, notamment, de la difficulté des procédures», a-t-il déploré. Le directeur d’Algex regrette, aussi, que les dispositifs d’aide à l’exportation restent, eux aussi, insuffisants. «Les transactions doivent être acceptables dans le temps et les formalités devront être améliorées au même titre que les régimes douaniers», a-t-il souhaité. Critique, le DG d’Algex estime que la maîtrise de l’information, de la technologie et de la compétitivité ne se décrète pas. L’orateur a mis l’accent, par ailleurs, sur la nécessité de diversifier les exportations algériennes agricoles, lesquelles ne dépassent pas 25 millions de dollars par an alors que les capacités algériennes s’élèvent à 430 millions de dollars par an.
    A. B.

  2. #2
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    10 956

    Par défaut

    Un autre plaisanterie,on remarque bien qu'il repete que l'Algerie POURRAI,ce n'est pas au temps present !!

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •