SUR EXIGENCE DE L’OMC

Les véhicules de moins de 3 ans de retour?

17 Décembre 2008 -

C’est l’une des conditions pour l’accession de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce.

L’Algérie est-elle donc tenue en laisse par l’Organisation mondiale du commerce (OMC)?

Comme d’importer des véhicules d’occasion que les Etats-Unis et l’Union européenne refusent sur leurs routes?

C’est du moins ce qu’on peut déduire des questions que les membres de cette organisation envoient à l’Algérie pour qu’elle puisse adhérer.

Les dernières en date, sont celles transmises par les Etats-Unis et l’Union européenne, portant notamment sur le commerce de l’Etat, mais surtout sur l’interdiction par l’Algérie de l’importation des véhicules d’occasion et le tarif du gaz.

Deux nouveaux points, d’une importance indéniable, par lesquels l’OMC tient l’Algérie.

Dans ce contexte, le ministre du Commerce, El Hachemi Djaâboub, qui s’exprimait avant-hier, en marge des travaux de l’APN, consacrés au Plan d’action du gouvernement, a souligné que l’Algérie «a déjà fait les efforts nécessaires et que le Comité gouvernemental chargé du dossier s’est réuni plusieurs fois pour examiner les réponses.

Lesquelles ont été envoyées à l’OMC».

Quelles sont les réponses formulées par l’Algérie aux questions des membres de cette organisation?

M.Djaâboub préfère, apparemment, laisser la chose au secret, se contentant d’indiquer que «nous attendons les réactions et la date du prochain round pour relancer les négociations».

Les observateurs estiment que l’Algérie procédera, incontestablement, à l’abrogation de la loi portant interdiction de l’importation des véhicules de moins de trois ans.

Laquelle disposition, rappelle-t-on, est contenue dans la loi de finances complémentaire 2005, promulguée par ordonnance du chef de l’Etat en réparation des incohérences de la loi de finances 2005.

C’est là une condition à laquelle le pays devra se soumettre s’il veut accéder à l’Organisation mondiale du commerce.

Il faut rappeler, dans ce sens, que la décision de l’interdiction de l’importation des véhicules a été prise dans le but de réduire le phénomène du trafic de véhicule, mais aussi pour éviter l’achat à l’étranger de voitures à papiers falsifiés.

Il est bon de noter que les Algériens prisent les voitures d’occasion, en provenance notamment des pays de l’Europe occidentale.

En 2005, plus de 65.000 voitures de moins de trois ans ont été importées.

La décision du gouvernement d’interdire l’importation des voitures d’occasion a quelque peu contraint les Algériens à se rabattre sur les banques pour l’octroi de crédits afin d’acheter des voitures neuves.

Ainsi, de par l’abrogation des lois, l’Algérie prouve ainsi qu’elle se plie aux directives formulées ailleurs, combien même elles ne servent que l’économie des pays occidentaux.

La donne a déjà été prouvée, précédemment, avec l’abrogation de la loi portant interdiction d’importation des boissons alcoolisées.

L’option ne semble, naturellement, pas être partagée par le ministre du Commerce qui soutient que «l’Algérie veut adhérer à l’Organisation mondiale du commerce dans les meilleures conditions et les meilleurs avantages pour son économie».

Par ailleurs, s’agissant de l’adhésion de l’Algérie à la Zone arabe de libre-échange, programmée en janvier 2009, le ministre a expliqué que ce dispositif aura beaucoup d’avantages pour l’Algérie.

«Le dossier complet de l’adhésion a été remis dimanche dernier à l’ambassadeur de l’Algérie en Egypte pour le déposer au secrétariat général de la Ligue arabe», a-t-il indiqué.

Selon les chiffres présentés par M.Djaâboub, l’Algérie a importé auprès des pays arabes pour un montant de 865 millions dollars et a exporté vers cette région pour 1,5 milliard de dollars.

Hakim KATEB

http://www.lexpressiondz.com/article...-17/58818.html
---------------------------------------------------------------------
Voici encore une autre bavure monumentale de l'etat algerien.
On veut nous faire croire que l'OMC exige de l'Algerie comme conditon d'entree a l'OMC de re-instaurer l'importation de vehicule de - de 3 ans,cela sent le coup fourre de la France et de ses complices en Algerie.

C'est un peu comme cette histoire d'importation de boissons alcoolisees.
Encore une fois,le ministre du commerce,essaie de faire passer une soi-disant "directve" de groupes d'importateurs algerien de boissons alcoolisees pour une directive de l'OMC.
Pourquoi doit-on applliquer les directives de l'OMC alors que nous n'en sommes pas encore membre.

L'Arabie Saoudite esr membre de l'OMC,je ne pense pas qu'elle ai ete oblige d'importer de la biere.
Ce sont des pays comme la France,qui veulent enfoncer l'Algerie dans la guerre civile.

On se plaint de ne pas avoir d'argent pour importer des produits de 1ere necessite,et on se permet le luxe d'importer des boissons alcoolisees .

C'est a vous donner le tournis,ce gouvernement a la solde de la France,vvement que l'Algerie se separe d'Alger et de sa region.