Séoul a promis vendredi de riposter immédiatement à toute frappe militaire nord-coréenne, rapporte vendredi la presse occidentale se référant au département militaire de Corée du Sud.
"Si [une telle attaque] se produit, nous riposterons en frappant l'origine des tirs", a déclaré le ministre sud-coréen de la Défense Kim Kwan-jin.
Plus tôt dans la journée de vendredi, la Corée du Nord avait menacé de porter une frappe militaire contre la Corée du Sud en cas de largage de tracts de propagande.
Des militants sud-coréens ont déjà organisé à plusieurs reprises des largages de tracts appelant à renverser le régime de Pyongyang, en utilisant des ballons remplis de gaz. En 2011, ils ont envoyé des tracts de propagande assortis de chaussettes qu'ils ont proposé d'échanger contre de la nourriture sur le marché noir. En janvier 2012, les militants ont envoyé 20 ballons avec 100 kg de gâteaux en Corée du Nord à l'occasion du Nouvel an.
La Corée du Sud mène une guerre psychologique contre la Corée du Nord depuis l'arrivée au pouvoir du président sud-coréen Lee Myung-bak en 2008. Le nouveau chef de l'Etat a gelé tous les projets de coopération avec le Nord tant que Pyongyang n'abandonnerait pas complètement son programme nucléaire.
En 2011, les tracts ont informé les Nord-Coréens de manifestations anti-gouvernementales qui se déroulaient en Afrique du Nord et au Proche-Orient et ont appelé au renversement du régime de Pyongyang. La Corée du Nord a déjà menacé de frapper son voisin du Sud s'il poursuivait la diffusion de tracts.

rian.ru