Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion: Les 7 jugements selon la loi de l'islam

  1. #1
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2012
    Messages
    432

    Par défaut Les 7 jugements selon la loi de l'islam

    --------------------------------------------------------------------------------
    SALAM

    Apprendre comment pratiquer Les 7 jugements selon la Loi de l’Islam

    Chaque acte a un jugement selon la Loi de l’Islam. Il y a le devoir, l'acte surérogatoire, l'illicite ou l’interdit, l'acte déconseillé, l'acte autorisé, l'acte valable et l'acte non valable.

    Les 7 jugements

    Les actes des personnes responsables sont de sept catégories selon le jugement de la Loi de l’Islam :

    •Le devoir (al-wajib ou al-fard) ;
    •L’acte surérogatoire (al-mandoub) ;
    •L’illicite ou l’interdit (al-haram) ;
    •L’acte déconseillé (al-makrouh) ;
    •L’acte autorisé (al-moubah) ;
    •L’acte valable (as-sahih) ;
    •Et l'acte non valable (al-batil).

    Le devoir

    Il est également appelé acte obligatoire. Lorsqu’il est accompli, cet acte mérite d’être récompensé, alors que celui qui le délaisse mérite d’être puni dans l’au-delà. L’acte obligatoire se distingue en deux catégories. D’une part l'obligation personnelle (fardou ^ayn) et d’autre part l'obligation communautaire (fardou kifayah).

    L'obligation personnelle (fardou ^ayn) :
    C'est un acte que toute personne responsable a le devoir d'accomplir personnellement, comme les cinq prières quotidiennes.

    L'obligation communautaire (fardou kifayah) :
    C'est un acte qui est obligatoire sur la communauté musulmane : c'est-à-dire que certains musulmans doivent l’accomplir pour décharger la communauté de ce devoir. Mais si personne n’accomplit cette obligation, tous ceux qui sont concernés tombent dans le péché. C’est le cas notamment de la prière en assemblée (salatou l-jama^ah) et de la mémorisation du Coran1 (Qour'an) en entier.

    L'acte surérogatoire
    En arabe, on appelle l’acte surérogatoire al-mandoub ou as-sounnah. Il s’agit de l’acte qui, lorsqu’il est accompli apporte des récompenses et lorsqu’il est délaissé, n’entraîne pas de châtiment. L’acte surérogatoire c’est par exemple les rawatib des prières (les prières suréro*gatoires régulières précédant ou suivant les prières obligatoires), l'utilisation du siwak (le frottoir à dent) et ce qui est semblable à cela.

    L'illicite (al-haram)
    En Islam, ce qui est visé par l’illicite, c’est l’acte interdit. Celui qui s'en abstient par obéissance aux ordres de Dieu (Allah) sera récompensé. Toutefois, celui qui le commet mérite d’être puni. Parmi les actes illicites, il y a le fait de boire de l'alcool, consommer du gain usuraire, mentir, voler, nuire à ses parents…

    L'acte déconseillé (al-makrouh)
    Il est déconseillé d’accomplir certains actes. Celui qui abandonne l’acte déconseillé par obéissance à Dieu sera récompensé et celui qui le fait ne sera pas châtié, comme par exemple utiliser beaucoup d'eau pour faire le woudou' et le ghousl, ou manger avec la main gauche…

    L'acte autorisé (al-moubah)
    C’est l'acte qui n’apporte ni récompense ni châtiment. Celui s’en abstient ne sera pas puni. On compte parmi les actes autorisés le fait de se vêtir luxueusement ou de se nourrir abondamment, à condition que ce soit licite (halal).

    L'acte valable (as-sahih)
    L’acte valable est un acte d’adoration conforme à la Loi de Dieu. Les piliers et les conditions de validité de cet acte ont bien été respectés.
    L'acte non valable (al-batil appelé aussi al-façid)
    C’est l'opposé de l'acte valable. Il s’agit de l'acte qui ne comprend pas tous les piliers ou ne remplit pas toutes les conditions de validité ou a été annulé par ce qui l’invalide.

    A retenir :
    En Islam, les actes sont classés en 7 catégories : le devoir, l'acte surérogatoire, l'illicite ou l’interdit, l'acte déconseillé, l'acte autorisé, l'acte valable et l'acte non valable.

    Il est un devoir pour toute personne responsable de ne s’engager dans un acte qu’en sachant son jugement.
    Il faut donc apprendre avant d’agir.
    mquidech bou lahmoum ma yorkod maydjih ennoum

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Salam Mquidech ...

    Merci pour le partage.

    le problème c'est que parfois un acte peut être déconseillé par certains et autorisé par d'autres.
    NOT IN MY NAME.

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Salam Mquidech ...

    Merci pour le partage.

    le problème c'est que parfois un acte peut être déconseillé par certains et autorisé par d'autres.
    cela entre dans le domaine de la fetwa qui est un domaine assez particulier car n'est pas mufti qui veut ( il faut connaitre tout le coran et au moins une traduction en plus de milliers de hadiths et en plus des appréciations, commentaires, explications etc.. des sahabas puis des ecoles de fiqh puis des oulamas reconnus comme tels et integres)

    la fetwa peut dérouter parfois car l'homme ne prend pas le temps d'essayer de comprendre mais pense que SA logique est LA logique
    exemple : deux gars se présentent devant le mufti pour non respect du jeune le mufti peut avoir plusieurs fetwa dont celle-ci

    il va ordonner au plus riche des deux de jeuner 60 jours
    il va ordonner au plus pauvre des deux de nourrir 60 indigents

    en apparence cela n'est pas logique et pourtant si

    le pauvre etant habitué au jeune ou a un seul repas quotidien pourra jeuner 60 jours
    le riche etant habitué au faste peut facilement nourrir 60 personnes
    et le fait au mufti d'inverser les sentences fera que les deux ne joueront plus à ce petit jeu ( non respect)
    au préalable le mufti doit prendre des précautions: il faut que les deux soient sains d'esprit, majeurs, musulmans,connaissant les regles du jeune sinon c'est le mufti qui est en faute.
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    cela entre dans le domaine de la fetwa qui est un domaine assez particulier car n'est pas mufti qui veut ( il faut connaitre tout le coran et au moins une traduction en plus de milliers de hadiths et en plus des appréciations, commentaires, explications etc.. des sahabas puis des ecoles de fiqh puis des oulamas reconnus comme tels et integres)

    la fetwa peut dérouter parfois car l'homme ne prend pas le temps d'essayer de comprendre mais pense que SA logique est LA logique
    exemple : deux gars se présentent devant le mufti pour non respect du jeune le mufti peut avoir plusieurs fetwa dont celle-ci

    il va ordonner au plus riche des deux de jeuner 60 jours
    il va ordonner au plus pauvre des deux de nourrir 60 indigents

    en apparence cela n'est pas logique et pourtant si

    le pauvre etant habitué au jeune ou a un seul repas quotidien pourra jeuner 60 jours
    le riche etant habitué au faste peut facilement nourrir 60 personnes
    et le fait au mufti d'inverser les sentences fera que les deux ne joueront plus à ce petit jeu ( non respect)
    au préalable le mufti doit prendre des précautions: il faut que les deux soient sains d'esprit, majeurs, musulmans,connaissant les regles du jeune sinon c'est le mufti qui est en faute.
    C'est pas le contraire plutôt Bel ?
    NOT IN MY NAME.

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message

    C'est pas le contraire plutôt Bel ?
    pas du tout je viens d'expliquer les raisons
    pour le mufti son principal souci est que le cas ne se reproduise plus et si le riche se voit à faire manger 60 pauvres ( alors qu'il a les moyens) d'autres riches feront pareil et pour le dissuader une bonne fois pour toutes le jeune sera sa sanction.
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  6. #6
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    octobre 2012
    Messages
    432

    Par défaut

    salam
    ce n'est pas un probleme,si deux avis divergent sur un acte tu choisis l'un des deux(qui te semble juste) et si c'est faux c'est le mefti qui endosse la responsabilité.(wass alou ahl edhidri inn kountoum la ta3lamoun) et (innama yakhcha Allah min ibadihi el oulama.)
    Dernière modification par mquidech ; 16/11/2012 à 05h53.
    mquidech bou lahmoum ma yorkod maydjih ennoum

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par bel1000 Voir le message
    pas du tout je viens d'expliquer les raisons
    pour le mufti son principal souci est que le cas ne se reproduise plus et si le riche se voit à faire manger 60 pauvres ( alors qu'il a les moyens) d'autres riches feront pareil et pour le dissuader une bonne fois pour toutes le jeune sera sa sanction.
    Je viens de comprendre ...
    Mais si le pauvre n'est pas dans l'impossibilité de nourrir ces 60 personnes, comment feraient ils ?
    Ensuite, a t on pris en compte le fait que ces deux personnes souhaitent la repentance ?
    NOT IN MY NAME.

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de bel1000
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3 390

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Je viens de comprendre ...
    Mais si le pauvre n'est pas dans l'impossibilité de nourrir ces 60 personnes, comment feraient ils ?
    Ensuite, a t on pris en compte le fait que ces deux personnes souhaitent la repentance ?
    la repentance à ses criteres
    - le regret
    - la réparation ( la plus importante)
    - la résolution de ne plus refaire la même '' gaffe"

    dans le cas du jeune des deux ( je l'ai expliqué)

    le riche peut nourrir 60 indigents ( masakine) aisement et si le mufti lui applique cette sanction d'autres riches (et peut etre lui aussi) referont le meme truc.
    mais comme la sentence est contraire ( jeuner 60 jours d'affilée) il y reflechira à deux fois avant de s'amuser à de pareils comportements.

    le pauvre lui est habitué à jeuner ( à ne faire qu'un repas par jour ou un tous les deux jours ) donc si sa sentence est de jeuner elle ne posera pas probleme il est deja habitué à cela mais comme la sentence est contraire ( il doit nourrir 60 personnes alors qu'il est deja pauvre) il doit emprunter de l'argent et cela va le mettre dans une situation peu enviable alors il reflechira à deux fois aussi.
    mais le mufti peut avoir un avis différent( il prendra en compte la situation sociale, l'etat de santé , le degré de conscience etc...)
    certains ne sont vraiment pas conscients de leurs actes et ce n'est pas la sanction émise par le mufti qui reglera les choses car dans un hadith '' celui qui rompt le jeune intentionnellement sans aucun prétexte légal "" aadre charii '''' meme si il jeune tout sa vie il ne rendra jamais ce jour''

    ps: beaucoup d'oulamas ne disent pas pourquoi ils dévient le sujet pour ne pas mettre le mis en cause dans de mauvaises postures car celui qui rompt le jeune sans motif valable s'est cru ce jour au dessus de la loi divine ( cela peut mener loin )
    Mon rôle dans la vie consiste à pointer le mal, les spécialistes sauront comment le combattre.

    el bolitik tkhabete

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Je viens de comprendre ...
    Mais si le pauvre n'est pas dans l'impossibilité de nourrir ces 60 personnes, comment feraient ils ?
    Ensuite, a t on pris en compte le fait que ces deux personnes souhaitent la repentance ?

    alors d apres ce que mon pere m a explique c est a la pesee c est a dire la personne prend comme mesure ses deux mains et les rempli soit de ble ou de couscous ou quelque chose d autres et le donne aux 60 personnes mais si la personne est trop pauvre et qu elle ne peut assumer cette depense alors il lui reste le jeune
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Merci pour vos réponses.
    NOT IN MY NAME.

Discussions similaires

  1. Sur l'abattage selon le rite
    Par cimode dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/05/2012, 22h47
  2. Le monde selon Poutine
    Par yasmi dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/02/2012, 21h11
  3. La laïcité selon Hassan II
    Par khadija dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/01/2010, 22h09
  4. KFC n'est pas halal selon Libération
    Par kredence dans le forum Islam : Questions et Réponses
    Réponses: 14
    Dernier message: 09/11/2009, 08h14
  5. L'avenir de l'Islam de France selon Jacques Attali
    Par kredence dans le forum Le Café
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/04/2009, 09h52

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •