Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: L'entrée de l'Algérie dans le capital du groupe PSA est peu probable.

Vue hybride

Message précédent Message précédent   Message suivant Message suivant
  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut L'entrée de l'Algérie dans le capital du groupe PSA est peu probable.

    Le gouvernement algérien est peu favorable à la proposition française informelle de prendre une participation dans le groupe automobile français, en difficultés. Le projet d’une participation de l’Etat algérien dans le capital de PSA "n’a aucune chance d’aboutir", tranche un haut responsable algérien. Le sujet devrait être évoqué par François Hollande lors de sa visite d’Etat en Algérie les 19 et 20 décembre. Aucun haut responsable de PSA n’accompagnera le président français, ce qui signifie qu’il n’y aucune discussion directe entre la marque au lion et Alger.

    La marque Peugeot explose en Algérie

    L'entrée de l'Algérie dans le capital du groupe PSA est peu probable. Le sujet devrait être évoqué par François Hollande lors de sa visite d'Etat en Algérie les 19 et 20 décembre.

    En fait, l’Algérie a les moyens financiers de participer au sauvetage de PSA, en graves difficultés financières, avec ses 200 milliards de dollars de réserves de changes. Des responsables français ont proposé à l’Algérie une prise de participation dans le capital de PSA au lieu de continuer à obliger Renault à implanter une usine automobile sur son territoire. Preuve de cet entêtement, le gouvernement algérien a même repoussé une offre du groupe Volkswagen d’implanter une usine de production de voitures dans le pays. "L’Algérie veut à tout prix se doter d’une industrie automobile comme l’a fait son rival marocain avec l’aide de Renault. Elle pourrait racheter une partie de PSA et obliger ce dernier à créer sur son territoire une usine de fabrication de voitures, explique une source française. L’acharnement de l’Algérie à attirer Renault est incompréhensible". D’autant que la marque au lion, introduite par les immigrés dans les années 1970, reste très populaire en Algérie où ses ventes ont littéralement explosé cette année, atteignant plus de 65.000 véhicules, soit le double des ventes réalisées 2011.

    Renault va construire une usine

    Depuis plus deux ans, l’Algérie tente de convaincre Renault d’investir dans une usine de production voitures afin de se doter d’une industrie automobile et de réduire ses importations de véhicules qui devraient dépasser les 500.000 unités en 2012. Le constructeur automobile Renault va signer mercredi l'accord lui permettant d'installer une usine de montage, à l'occasion de la visite dans ce pays du président français François Hollande, a indiqué ce mardi le groupe. Les deux parties, Renault et le groupe public SNVI (Société nationale des véhicules industriels) doivent parapher le document portant création d’une usine d’une capacité de 75.000 voitures par an destinées au marché local, en présence du numéro deux du constructeur français Carlos Tavares.

    la tribune
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    Le constructeur automobile français exige la garantie d'Alger qu'aucun autre constructeur ne sera autorisé à s'implanter dans le pays dans un délai de cinq ans. Volkswagen, qui lui aussi souhaite s'implanter en Algérie, est le principal rival visé par cette exigence de Renault.

    Les négociations entre Renault et le gouvernement algérien pour l'implantation d'une usine de fabrication de voitures en Algérie butent sur la dernière exigence du constructeur français. Renault veut en effet obtenir d'Alger la garantie qu'aucun autre constructeur ne sera autorisé à s'implanter dans le pays dans un délai de cinq ans. Selon le site TSA, cette exigence de Renault bloque actuellement les discussions entre Alger et le constructeur tricolore. Ce dernier propose de réaliser une usine ayant une capacité de produire 75.000 véhicules par an destinés exclusivement au marché local. Or, Alger veut qu'une partie de la production soit destinée à l'exportation.

    En dépit de l'arrêt des négociations, Paris et Alger cherchent à les finaliser avant la visite de François Hollande en Algérie qui est prévue avant la fin 2012. C'est le président Abdelaziz Bouteflika qui doit trancher. Le précédent gouvernement n'avait pas osé faire le pas, jugeant la condition de Renault compromettante pour le développement de l'industrie automobile locale. "Renault ne veut pas venir et le pouvoir algérien est divisé sur le projet. C'est ce qui explique la lenteur des discussions et les conditions draconiennes imposées par le constructeur", estime un responsable algérien sous couvert de l'anonymat.

    Renault veut éloigner Volkswagen

    Le constructeur français est en fait dans une position difficile en raison de l'importance du marché algérien. Il y occupe la première place depuis plusieurs années. En 2011, plus de 70.000 véhicules de la marque au losange ont été vendus en Algérie et Renault vise désormais la barre des 100.000 voitures vendus en 2012. Le marché algérien est en croissance. Ainsi, l'Algérie a importé près de 400.000 véhicules en 2011 contre 300.000 unités en 2010.

    Le préalable "non négociable" de Renault vise à éloigner son concurrent Volkswagen, qui lui aussi souhaite s'implanter industriellement en Algérie où il pourrait construire une usine de fabrication. Le groupe allemand avait même présenté, fin 2011, une offre au gouvernement algérien pour la construction d'une usine de fabrication de voitures d'une capacité de 70.000 unités extensible à 100.000 unités par an. Mais les discussions entre les deux parties sont aujourd'hui au point mort. Volkswagen veut s'implanter en Algérie en raison de l'importance du marché local et des possibilités d'exportation vers les pays africains et surtout arabes avec lesquels l'Algérie est liée par la Zone arabe de libre échange (Zale).

    Pour le moment, Alger semble donner la préférence au projet de Renault. Du coup, le Maroc où le constructeur français fabrique déjà des Dacia Logan, a proposé à Volkswagen d'accueillir son usine nord africaine.


    la tribune
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par défaut

    Citation Envoyé par romance Voir le message
    Le constructeur automobile français exige la garantie d'Alger qu'aucun autre constructeur ne sera autorisé à s'implanter dans le pays dans un délai de cinq ans. Volkswagen, qui lui aussi souhaite s'implanter en Algérie, est le principal rival visé par cette exigence de Renault.

    Les négociations entre Renault et le gouvernement algérien pour l'implantation d'une usine de fabrication de voitures en Algérie butent sur la dernière exigence du constructeur français. Renault veut en effet obtenir d'Alger la garantie qu'aucun autre constructeur ne sera autorisé à s'implanter dans le pays dans un délai de cinq ans. Selon le site TSA, cette exigence de Renault bloque actuellement les discussions entre Alger et le constructeur tricolore. Ce dernier propose de réaliser une usine ayant une capacité de produire 75.000 véhicules par an destinés exclusivement au marché local. Or, Alger veut qu'une partie de la production soit destinée à l'exportation.

    En dépit de l'arrêt des négociations, Paris et Alger cherchent à les finaliser avant la visite de François Hollande en Algérie qui est prévue avant la fin 2012. C'est le président Abdelaziz Bouteflika qui doit trancher. Le précédent gouvernement n'avait pas osé faire le pas, jugeant la condition de Renault compromettante pour le développement de l'industrie automobile locale. "Renault ne veut pas venir et le pouvoir algérien est divisé sur le projet. C'est ce qui explique la lenteur des discussions et les conditions draconiennes imposées par le constructeur", estime un responsable algérien sous couvert de l'anonymat.

    Renault veut éloigner Volkswagen

    Le constructeur français est en fait dans une position difficile en raison de l'importance du marché algérien. Il y occupe la première place depuis plusieurs années. En 2011, plus de 70.000 véhicules de la marque au losange ont été vendus en Algérie et Renault vise désormais la barre des 100.000 voitures vendus en 2012. Le marché algérien est en croissance. Ainsi, l'Algérie a importé près de 400.000 véhicules en 2011 contre 300.000 unités en 2010.

    Le préalable "non négociable" de Renault vise à éloigner son concurrent Volkswagen, qui lui aussi souhaite s'implanter industriellement en Algérie où il pourrait construire une usine de fabrication. Le groupe allemand avait même présenté, fin 2011, une offre au gouvernement algérien pour la construction d'une usine de fabrication de voitures d'une capacité de 70.000 unités extensible à 100.000 unités par an. Mais les discussions entre les deux parties sont aujourd'hui au point mort. Volkswagen veut s'implanter en Algérie en raison de l'importance du marché local et des possibilités d'exportation vers les pays africains et surtout arabes avec lesquels l'Algérie est liée par la Zone arabe de libre échange (Zale).

    Pour le moment, Alger semble donner la préférence au projet de Renault. Du coup, le Maroc où le constructeur français fabrique déjà des Dacia Logan, a proposé à Volkswagen d'accueillir son usine nord africaine.


    la tribune
    Quitte à choisir entre Renault et Volkswagen? Il faut que l'Algérie fasse le choix de Volkswagen et remettre à leurs places Renault et le gouvernement français. Ce n'est pas l'Algérie qui et à la merci de la France, mais bel et bien la France qui est à la merci de l'Algérie. Qui sont-ils pour exiger ou nous imposer leurs dictats ? Taxons lourdement les véhicules et les pièces Renault et Renault reviendra comme disent si bien les français et je m'excuse du terme à l'avance "la queue entre les jambes".
    Oscar Wilde à dit « Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes ennemis pour leur bonne intelligence. Un homme ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. »

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    ca me fout la rage de voir qu ils ont optes pour renault plutot que Volkswagen !

    surtout qu elle offre plus d avantage que renault cette derrniere ne veut pas construire pour l exportation que pour la consommation local elle ne veut pas voir l Algérie la concurrencer chose que W accepte c est dingue ca !!!
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  5. #5
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par défaut

    ah mais kader vraiment sa me fout la rage de voir ca

    on se demande pour qui le gouvernement travaille

    ah non c est vraiment pas possible de voir ca
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indépendant,


    bismi allah bdit wa3la nâabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi aâtanni ma atmanit

    J'ai fais ma prière et le bon dieu m’a donné tout ce dont j’ai espéré

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de kader95
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 896

    Par défaut

    Citation Envoyé par romance Voir le message
    ah mais kader vraiment sa me fout la rage de voir ca

    on se demande pour qui le gouvernement travaille

    ah non c est vraiment pas possible de voir ca
    Qu'attendre de notre gouvernement fait d'anciens supplétifs de l'armée française, je suis comme toi j'ai les boule
    Oscar Wilde à dit « Je choisis mes amis pour leur bonne présentation, mes connaissances pour leur bon caractère et mes ennemis pour leur bonne intelligence. Un homme ne peut être trop soigneux dans le choix de ses ennemis. »

Discussions similaires

  1. L'Algérie pourrait entrer au capital de PSA
    Par kader95 dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 13
    Dernier message: 13/12/2012, 14h51
  2. Libye / Algérie, le CNT a donné un ticket d'entrée à l'OTAN dans la région
    Par Sabrina dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/09/2011, 16h50
  3. Egypte-Algérie : composition probable de l’équipe
    Par kredence dans le forum Tout le Sport
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/11/2009, 12h00
  4. L’arabe, une entrée dans la sphère de l’économie
    Par kredence dans le forum Actualité Algérie
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/12/2008, 05h42
  5. Réponses: 12
    Dernier message: 21/10/2008, 02h13

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •