POUR MAUVAISE INTERPRTATION DU DCRET PRSIDENTIEL
Plus de cinquante dtenus librs Annaba

22 Dcembre 2008 -

Le dcret portant mesure collective de grce au profit des personnes dtenues, condamnes dfinitivement, promulgu par le prsident de la Rpublique loccasion de lAd El-Adha a t mal interprt Annaba.

Ce qui a permis bon nombre de dtenus, non concerns par cette mesure, dtre librs, leve dcrou en main.

Se rendant compte de son erreur quant linterprtation du dcret prsidentiel, ladministration pnitentiaire de Laalaligh et de Bouzaaroura, pour sauver la face, aurait sollicit certains dtenus pour regagner les maisons darrts o ils taient placs.

Les agents pnitentiaires se sont rendus aux domiciles de deux dtenus dans le quartier de la Colonne Annaba aux environs de 21 heures dans la soire de vendredi, pour les replacer en dtention, affirment des tmoins oculaires.

Il convient de souligner que certains dtenus menus dune leve dcrou, document justificatif de leur libration, auraient refus catgoriquement de rintgrer le pnitencier, tandis que dautres se seraient excuts.

Quant la lgalit de la dmarche entreprise par ladministration pnitentiaire lgard de ce quelle qualifie derreur, et par consquent une rincarcration aprs un largissement en bonne et due forme, des hommes de droit soutiennent lillgalit de la dmarche du fait que le Code de procdures ny fait mme pas mention.

Pour de plus amples informations sur ce cas, sans prcdent dans les annales de la justice, nous avons tent vainement de nous rapprocher du procureur gnral prs la cour de Annaba, seul habilit clairer la situation.

Il tait rest injoignable, ou du moins cest ce qua dclar le charg de la communication de cette institution juridique qui nous invita formuler une demande daudience pour tre reus le jour rserv aux justiciables.

Pendant que le black-out prime sur cette prsume affaire, une trentaine de prisonniers leve dcrou en main, circulent librement, bien quils ne soient pas concerns par la mesure de grce.

Parmi ces heureux librs, se trouvent des condamns pour dtention et trafic de stupfiants, ou ceux ayant port atteinte aux institutions de lEtat, de par le dtournement et la dilapidation des deniers publics, exclus du bnfice des mesures de grce comme stipul dans le Code de procdure pnale algrien.

Wahida BAHRI

http://www.lexpressiondz.com/article...-22/58964.html