Une trentaine de sous-traitants nationaux ont été identifiés dans le cadre des projets de partenariat algéro-émirato-allemands pour le développement de l’industrie mécanique sous la marque du groupe allemand Daimler (Mercedes), a indiqué mardi à Alger, le directeur des industries militaires au niveau du ministère de la Défense nationale (MDN), le général major, Rachid Chouaki. Le MDN et le ministère de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement travaillent en coordination pour lancer l’activité de sous-traitance qui va apporter «une valeur ajoutée à notre industrie», a-t-il souligné, estimant que ces partenariats constituent «une avancée technologique importante pour notre pays».

S’exprimant en marge de la visite d’une délégation du groupe Daimler au complexe de la SNVI de Rouiba pour la finalisation de ces projets, M. Chouaki a appelé les sous-traitants nationaux à améliorer leurs compétitivité pour être sélectionnés comme fournisseurs de pièces détachées pour ces projets. Les retombées de ces projets, dont le démarrage est prévu vers la fin de 2013 ou au début de 2014, seront largement positives, avec la création de plus de 800 emplois directs, a-t-il ajouté.
Le défi de la première opération de sous-traitance prévue sera l’intégration des moteurs fabriqués par l’usine de Constantine destinés aux véhicules SNVI de Rouiba, sous le label «Mercedes», selon M.Chouaki. Une importance particulière sera accordée à la formation du personnel qui devrait avoir un niveau de qualification identique à celui des travailleurs des usines Mercedes à travers le monde, a-t-il rappelé.
Il a indiqué par ailleurs que les véhicules qui seront fabriqués dans le cadre de ces partenariats seront destinés aux utilisateurs nationaux, alors que le surplus sera exporté, puisqu’il s’agit de moteurs et de véhicules Mercedes. Le développement de la sous-traitance dans le secteur de la mécanique est un travail de longue haleine, a estimé pour sa part le PDG de la SNVI, M. Hamoud Tazerouti, ajoutant qu’«il s’agit d’une activité de qualité pour une marque reconnue mondialement».
Pour rappel, trois sociétés à capitaux mixtes ont été créées en juillet dernier dans le cadre de la mise en œuvre des protocoles d’accords algéro-émirato-allemands pour le développement de l’industrie mécanique nationale.
Il s’agit de la Société algérienne de production de poids lourds de marque Mercedes-Benz/SPA Rouiba, de la Société algérienne pour la fabrication de véhicules de marque Mercedes-Benz/SPA/Tiaret et d’une autre Société algérienne de fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) SPA/Oued Hamimime (Constantine). La société Rouiba/Spa, détenue par les opérateurs algériens (EPE/SNVI Rouiba et EPIC EDIV/Tiaret) et le Fonds d’investissement émirati Aabar, conformément aux dispositions de la LFC 2009, sera associée avec la société allemande Daimler, comme partenaire technologique. Cette société produira environ 15.000 camions, cars et bus par an, selon une licence de production de marque et label de qualité Daimler. La société de Tiaret (SPA), détenue aussi par l’EDIV/Tiaret et la SNVI Rouiba, ainsi que le Fonds d’investissement émirati Aabar, fabriquera environ 10.000 véhicules tout-terrain et véhicules légers utilitaires par an sous la marque et le label de Daimler.
La Société algérienne pour la fabrication de moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU), détenue par l’EPE/EMO et l’EPIC-GPIM, ainsi que le Fonds d’investissement émirati Aabar, produira 26.000 moteurs à refroidissement à eau, conformément aux dispositions énoncées, respectivement dans les licences de production de marque et label de qualité Daimler, Deutz et MTU. Ces moteurs seront destinés à motoriser, notamment les véhicules industriels, les engins agricoles et de travaux publics.


Publié dans :
Allemagne ,
Algérie ,
Emirats Arabes Unis