Affichage des rsultats 1 7 sur 7

Discussion: Belkhadem destitu de son poste de secrtaire Gnral du FLN.

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    aot 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Arrow Belkhadem destitu de son poste de secrtaire Gnral du FLN.

    C'est une demi-surprise : Abdelaziz Belkhadem, le secrtaire gnral du Front de libration nationale (FLN) au pouvoir en Algrie, n'a pas remport le vote de confiance qu'il avait sollicit la runion du comit central du parti, jeudi 31 janvier. Il se trouve donc relev de ses fonctions mais le nom de son successeur n'est pas encore connu.
    Mis jour 18h28.
    Il a jou mais il a perdu. Le secrtaire gnral du Front de libration nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, a t destitu de son poste dans laprs-midi du jeudi 31 janvier lissue de la runion du Comit central (CC) du parti. Runi en session lhtel Riad de Sidi Fredj (20 km louest dAlger), celui-ci a dcid du retrait de confiance M. Belkhadem, la tte du parti depuis 2005.
    lissue de ce vote qui sest droul sous trs haute scurit, 160 membres du Comit central ont vot en faveur du retrait de confiance Belkhadem, 156 pour son maintien tandis que sept bulletins ont t dclars nuls. Le conclave prvu pour trois jours devait se poursuivre dans la soire de jeudi pour dcider de la succession de Belkhadem. Deux options se dgagent pour lheure au sein des participants : llection dun nouveau secrtaire gnral par intrim ou la dsignation dune direction collgiale qui dirigera le FLN jusqu la tte du prochain congrs.
    Selon nos informations, lancien ministre, cador du FLN et homme de consensus, Abderrezak Bouhara, 79 ans, tient la corde pour succder Belkhadem, port la tte du FLN lissue dun mouvement de redressement qui avait cart Ali Benflis en 2003. 68 ans, Belkhadem quitte donc ses fonctions comme il y tait rentr : la suite dune fronde mene de lintrieur du parti.
    Pouvoir de l'argent
    Objet dune contestation depuis plus de deux ans, cet ancien instituteur darabe qui a occup de hautes fonctions dans lappareil dtat - ministre des Affaires trangres (2000-2005), chef du gouvernement (2006-2008) - a refus dabdiquer devant ses dtracteurs faisant ainsi valoir la confiance du chef de ltat qui lavait plac ce poste en 2005.
    Longtemps considr comme un proche de Bouteflika, Belkhadem a commenc faire face une dissidence ds quil a annonc son intention de se porter candidat linvestiture du FLN pour la prsidentielle de 2014. Plusieurs voix parmi les plus influentes du parti ont fait part de leur refus dun tel scnario. Ses dtracteurs lui reprochaient davoir truand les instances du parti en y plaant ses hommes de main, davoir soumis le FLN au pouvoir de largent et de transformer celui-ci en zaouia (institution coranique). En fait, Belkhadem faisait face trois grands courants.
    Nationalisme contre fondamentalisme
    Le premier se rclame dAli Benflis, prdcesseur de Belkhadem, tomb en disgrce pour stre prsent en 2004 contre Bouteflika. sa tte : Abdelkrim Abada. Dautres reprochaient aussi lactuel secrtaire gnral des vellits dislamisation du FLN .
    Pour raliser ses objectifs, affirmait Abdelaziz Ziari, ministre de la Sant et membre du Bureau politique, Belkhadem est prt sacrifier la ligne nationaliste de notre parti au profit du fondamentalisme. Mais Ziari ntait pas le seul ministre tre entr en rbellion contre Belkhadem. Sept autres membres de lquipe dAbdelmalek Sellal, dont le discret mais fort influent Abdelkader Messahel, ministre dlgu aux Affaires maghrbines et africaines, ont officiellement demand Belkhadem de quitter la direction du parti, le 9 janvier. Ce deuxime courant tait emmen par Amar Tou, ministre des Transport.
    Lchage de Bouteflika ?
    Les vents avaient cependant dj commenc tourner contre Belkhadem en septembre 20012, lors du remaniement ministriel au cours duquel il avait perdu son portefeuille de reprsentant du prsident de la Rpublique. Tout le monde avait alors compris que le prsident Bouteflika ne le soutenait plus. Du moins quil ne le protgeait plus.
    Quant au troisime courant exiger la tte du secrtaire gnral, il tait pilot par Amar Sadani, ancien prsident de lAssemble populaire nationale (APN, chambre basse du parlement). Il dnonait surtout le clientlisme et la gestion familiale du parti par Belkhadem.
    Pour arriver leur fin, ces trois courants aux intrts divergents se sont allis et ont cr le Mouvement pour lauthenticit et le redressement du FLN, mouvement qui assure avoir eu la bndiction de la majorit du Comit central - ce que contestait Belkhadem. La vrit des urnes leur a donn raison. Belkhadem peut dsormais mettre une croix sur ses ambitions prsidentielles, lui qui na jamais fait mystre de son intention de succder Bouteflika.
    NOT IN MY NAME.

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    aot 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par dfaut

    Bon dbarras, perso je n'arrive pas comprendre qu'un incomptent pareil est pu
    accder aux plus hautes fonction de l'Etat.
    Pas tonnant que notre pays soit dans un tat de dliquescence tant nos "gestionnaires" sont
    incultes.
    NOT IN MY NAME.

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de romance
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    4 765

    Par dfaut

    oui yasmi et il n y a pas que lui en plus
    ma contribution est modique mais mon soutien est sincere


    laha rijaalouha wa nissaouha wachababiha, Notre pays est libre, indpendant,


    bismi allah bdit wa3la nabi sallit :

    أرفت أبريقـي وترضيــت وربـي أعطــانـي ماتمنــيت

    Arfet abriki wa atwaddit ou rabbi atanni ma atmanit

    J'ai fais ma prire et le bon dieu ma donn tout ce dont jai espr

  4. #4
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    446

    Par dfaut

    Bon debarras....

  5. #5
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    janvier 2013
    Messages
    446

    Par dfaut

    Apparemment il ne veut partir selon El Watan:
    Aprs avoir fait l’objet jeudi d’un retrait de confiance de la part d’une majorit de membres du comit central du FLN (160 voix contre 156), Abdelaziz Belkhadem, qui avait pourtant reconnu sa dfaite, a fait volte-face hier en refusant de quitter le poste de secrtaire gnral. La plupart des membres du comit central ont boycott hier les travaux de la session que le secrtaire gnral a lui-mme dirige en toute illgalit. Pour eux, la session du CC a t leve jeudi pour donner le temps l’apaisement aprs plusieurs annes de crise vcues par le FLN. Surprenant coup de thtre la salle de confrences de l’htel Riadh de Sidi Fredj o se tient depuis jeudi la runion du comit central (CC) du Front de libration nationale (FLN). Aprs avoir fait l’objet d’un retrait de confiance avant-hier aprs-midi par la majorit des membres du CC (160 voix contre 156), le secrtaire gnral du parti, Abdelaziz Belkhadem, qui avait pourtant reconnu et accept sa dfaite avec un esprit sportif et flicit ses adversaires en mettant l’accent sur la pratique dmocratique du vote bulletins secrets et souhait plein succs son successeur, est, contre toute attente, revenu la runion du CC dans la soire avec un autre tat d’esprit.
    Abdelaziz Belkhadem, aid ses partisans, commence par revendiquer l’lection, sur-le-champ, d’un nouveau secrtaire gnral, affichant au grand jour son intention de briguer un autre mandat aprs avoir t destitu. Tout le monde pensait que le FLN avait tourn dfinitivement la page du rgne Belkhadem et de la crise qui secoue le parti depuis plusieurs annes. Mais voil que lui et ses soutiens reviennent la charge pour maintenir l’ordre du jour de la session du comit central qui, pourtant, avait t leve jeudi dans soire par la majorit du CC qui voulait, arguait Abdelkrim Abada, donner le temps l’apaisement des esprits aprs tant d’annes marques par une vritable fracture entre les militants du FLN, et lire un nouveau chef dans le calme et la srnit, en consultant toutes les parties. Plus surprenant encore : Belkhadem et ses soutiens au sein de l’instance consultative du parti se sont prsents, hier, la salle de confrences de l’htel Riadh pour poursuivre les travaux. C’est lui-mme qui a dirig la sance du matin en l’absence des autres membres du comit central qui l’avaient destitu. Et il ne cache pas son dsir de revenir et prtendre au poste duquel il a t dgag jeudi.
    Dans les statuts du parti, rien n’interdit une telle option. Seulement, la morale et l’thique politique devraient tre un frein suffisant pour une telle dmesure. En revanche, le dsormais ex-secrtaire gnral du FLN a fait une entorse la loi en dirigeant en toute illgalit les travaux de la deuxime journe. Il s’est appuy sur un huissier de justice, l’organisateur de l’opration de vote qui lui avait valu sa place.
    La mission de cet huissier de justice, dnoncent les opposants, devait prendre fin aprs le constat de la vacance du poste de secrtaire gnral. Selon eux, c’est l’huissier de justice en personne qui, au grand dam de la loi et des statuts du parti, a confr Abdelaziz Belkhadem le droit de diriger les travaux.
    Le chef dchu du FLN avait mme dclar, d’aprs Mohamed S’ghir Kara, porte-parole du mouvement de redressement et de l’authenticit, la chane qatarie El Jazeera, qu’il tait toujours secrtaire gnral. Depuis 2005, Abdelaziz Belkhadem a pris l’habitude de l’illgalit pour diriger le parti, dnonait notre interlocuteur. Pour nous, le comit central a dcid de constituer un bureau qui a lev la 6e session ordinaire, pestent les opposants M. Belkhadem, destitu jeudi mais qui a continu s’imposer en crant une commission provisoire constitue de ses proches collaborateurs, Abderrahmane Belayat et Abdelkader Sahali.
    Une question se pose : comment lui qui tait prt, aprs le verdict de l’urne, cder sa place, a subitement chang d’avis dans la soire de jeudi ? Abdelaziz Belkhadem est-il gagn par l’obsession du pouvoir pour s’accrocher aussi dsesprment son poste ? Ou a-t-il reu un coup de tlphone qui lui a intim l’ordre de rsister ? Ou bien des affairistes qui l’entourent font-ils pression sur lui ? Ce qui est sr c’est que tout ce qui se passe au CC du FLN a un lien direct avec l’lection prsidentielle de 2014. 

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par dfaut

    Une information sans aucun intrt pour nous. Ils ont sans scrupule transform le glorieux Front de Libration National au Frak Libeqa N’kemlouh...
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  7. #7
    Membre F.A.M.
    Date d'inscription
    juin 2012
    Localisation
    bahrain
    Messages
    2 317

    Par dfaut

    belkadem part un autre balkhadem viendra alors que ce qui va change ?????

Discussions similaires

  1. Ekmeleddin Ihsanoglu, secrtaire gnral de l'Organisation de la confrence islamique
    Par klemence dans le forum Islam : Questions et Rponses
    Rponses: 0
    Dernier message: 24/09/2010, 00h14
  2. Le secrtaire gnral de lUnion des mdecins arabes indsirable
    Par kredence dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 04/03/2010, 22h54
  3. MAK: Le Secrtaire National adjoint arrt
    Par kredence dans le forum Actualit Algrie
    Rponses: 14
    Dernier message: 16/01/2010, 16h12
  4. Les frontires resteront fermes, selon Belkhadem
    Par kredence dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 23/02/2009, 01h46
  5. Monsieur le roi boude la secretaire d'etat americaine.
    Par AL-OUALI dans le forum Actualit Internationale
    Rponses: 0
    Dernier message: 07/09/2008, 18h52

Rgles de messages

  • Vous ne pouvez pas crer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des rponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pices jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •