Algérie : la douane enquête sur les containers abandonnés dans les ports

Par ali idir , le 22/12/2008

Les propriétaires des containers abandonnés dans les ports intéressent les services des douanes.

«Pour ces containers, il y a eu transfert de devises à l'étranger », a déclaré lundi le directeur général des douanes, Mohamed Abdou Bouderbala à la Chaîne III.

«Nous avons entamé une enquête pour déterminer les responsabilités et les propriétaires de ces containers», a-t-il affirmé.

La douane a déjà enlevé plus de 1.600 containers du seul port d'Alger et les a transféré vers un dépôt situé à Sidi Moussa à l'est de la capitale.

Le phénomène des containers abandonnés touche la grande majorité des ports algériens.

Par ailleurs, M. Bouderbala a dit que la douane détient actuellement plus de 4 millions d'articles importés et contrefaits, destinés à la destruction.

«Sur les 35 milliards de dollars d'importations en 2008, une bonne partie est constituée marchandises contrefaites», a déploré le patron de la douane.

Pour renforcer les contrôles des marchandises importées, M. Bouderbala a annoncé l'acquisition d'un scanner ultrasophistiqué.

«Tous les scanners actuellement en panne dans les ports et aéroports seront opérationnels dans un mois.

Nous avons acheté toute la pièce de rechange pour les réparer», a-t-il dit.

M. Bouderbala a également relevé qu'une centaine de douaniers sont poursuivis en justice pour corruption.

Pour réduire ce phénomène au sein de la douane, son patron annonce la création prochaine d'une direction des renseignements et l'informatisation totale des systèmes de contrôle de marchandises importées.

Les importateurs de produits finis sont désormais dans la ligne de mire de la douane.

L'Algérie veut à tout pris réduire sa facture d'importation qui a atteint 35 milliards de dollars en 2008 contre moins de dix milliards de dollars à la fin des années 1990.

La douane va également renforcer sa présence aux frontières terrestres notamment celles avec le Maroc pour lutter contre la contrebande et le trafic de drogue.

De nouvelles unités dotées de moyens matériels performants seront installées dans des points stratégiques tout au long des frontières algériennes avec ses voisins, selon M. Bouderbala.

«Il n'y pas de différence entre contrebande et la fraude », a-t-il dit.

TSA