L'Allemagne devrait baisser sa prévision de croissance à 0,3% en 2013

L'Expansion.com avec AFP - publié le 25/03/2013 à 17:38
Les 5 économistes qui conseillent Angela Merkel ont revu en forte baisse leur prévision de croissance pour l'année en cours, se montrant même plus pessimiste que le gouvernement allemand.


Les cinq "sages", économistes qui conseillent le gouvernement allemand, ont revu à la baisse lundi leur prévision de croissance économique pour l'Allemagne en 2013, à 0,3%, soit 0,1 point de moins que la prévision officielle de Berlin.



Avec la crise en Europe, le moteur du commerce extérieur de l'Allemagne n'arrive plus à accélérer. Résultat, les cinq "sages", économistes qui conseillent le gouvernement allemand, ont fortement revu à la baisse lundi leur prévision de croissance économique pour l'Allemagne en 2013, à 0,3% contre 0,8% auparavant. Ces cinq économistes de haut rang s'avèrent désormais encore plus pessimistes que le gouvernement allemand, qui mise quant à lui sur une hausse de 0,4% du PIB en 2013.

"Cette baisse de 0,5 point par rapport à notre prévision de novembre 2012 s'explique avant tout par le net repli (de 0,6%, ndlr) du Produit intérieur brut au quatrième trimestre", expliquent les sages dans un communiqué.

Pour nourrir cette maigre croissance en 2013, ces économistes, représentant différentes écoles de pensée, tablent "seulement sur le marché intérieur, et avant tout sur la consommation privée", avec un marché du travail restant "robuste".En revanche, ils n'attendent aucun soutien en provenance d'investissements "au moins pour la première moitié de l'année".

En outre, "la contribution du commerce extérieur devrait, selon toutes prévisions, être légèrement négative", à -0,3 point de pourcentage, préviennent-ils. D'habitude l'un des principaux moteurs de croissance de l'économie allemande, les exportations ont été en nette baisse à la fin de l'année 2012, raison d'une contraction du PIB plus importante que prévu. Pour 2013, les sages estiment que les exportations devraient progresser de 3%, après 3,7% en 2012, alors que les importations à l'inverse devraient grimper de 4%, après 1,8% en 2012

Les sages maintiennent par ailleurs leur prévision d'un taux de chômage en légère augmentation, à 6,9% en 2013, après 6,8% en 2012.