Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 30

Discussion: Les Illuminati

  1. #1
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Les Illuminati

    Qui sont-ils ? L'élite de la franc-maçonnerie ? Les détenteurs d'un savoir occulte ? Un lobby militaro-financier ? Pour certains, les Illuminati incarnent l'intervention du diable sur terre: ils seraient les alliés de l'Antéchrist. A moins que le nom Illuminati ne désigne un super-lobby tentaculaire, dont l'identité véritable est tenue secrète, et qui tirerait les ficelles dans les coulisses de la politique et de la finance.

    Les Illuminati ont vraiment existé...
    Nous sommes en Allemagne, au XVIIIe siècle. Alors que la franc-maçonnerie se répand en Europe, une société secrète apparaît en Bavière, fondée en 1776 par Adam Weishaupt, un ancien jésuite : c’est l’Ordre Illuminati.
    Les Illuminati de Bavière ("Illuminés", ou "ceux qui savent") ne sont guère nombreux. Mais ils infiltrent quelques loges franc-maçonnes allemandes. Quels sont leurs buts ? Difficile à dire. Les Illuminati se réclament des Lumières, ils sont matérialistes et anticléricaux.
    En 1784, l'électeur de Bavière Charles Théodore de Bavière décide de dissoudre toutes les sociétés secrètes. Considérés comme des criminels, contraints à l'exil, les Illuminati auraient complètement disparu avant 1789.
    Mais en est-on bien sûr ? Et ne seraient-ils pas apparus des siècles plus tôt ?

    Satan ou Wall Street
    L’Ordre Illuminati aurait survécu… comme il le fait depuis des millénaires ! Car le groupe serait détenteur d'un savoir ésotérique qui remonterait aux antiques Sumer et Babylone, il y a 5.000 ans. Leur influence aurait perduré à travers les âges, infiltrant l’Eglise romaine, les Templiers, les Rose-Croix puis les francs-maçons.
    A moins que ces racines historiques ne relèvent que d'un folklore, d'un nuage de fumée destiné à cacher leur véritable identité: celle d'une caste dont le but ultime serait la maitrise du monde, détruisant gouvernements et religions pour l'instauration d'un "Nouvel ordre mondial".
    Traversant l'Atlantique, ils se seraient notamment implantés au sein des élites d'un pays neuf: les Etats-Unis.

    La preuve par le billet de 1 dollar
    Aussi surprenant que cela puisse paraître, la puissance des Illuminati serait exhibée bien en évidence : sur le billet vert. Le roi dollar incarnerait ainsi l'avènement de leur empire. C’est après l’élection en 1933 du président américain Franklin D. Roosevelt - un franc-maçon - que le billet de 1 dollar adopte son aspect actuel :
    - Dans la partie gauche du billet figure une bien étrange pyramide égyptienne, coupée en deux. A la base de cette pyramide est inscrit le nombre MDCCLXXVI, soit 1776. C'est l'année de la fondation des Etats-Unis. Mais aussi celle de l'ordre des Illuminati de Bavière…
    - Au sommet, "l'œil irradiant dans toutes les directions" représente "l'œil qui espionne tout".
    - Sous la pyramide, l'expression latine Novus Ordo Seclorum "explique la nature de l'entreprise : la signification serait 'un Nouvel ordre social' ou une 'nouvelle donne’", soit un "New Deal". Annuit Coeptis signifierait: "Notre entreprise [la conspiration] a été couronnée de succès". (source: "Pawns in the Game", Des Espions sur l'échiquier, William Guy carr, 1958).
    Et de nombreux autres codes seraient cachés dans le billet vert.

    Sauf que... le dessin ornant le billet de 1 dollar est le même que sur le Grand sceaux des Etats-Unis, utilisé dès 1782, soit six ans seulement après la création des Illuminati de Bavière. Et Novus Ordo Seclorum ne se traduit pas par "nouvel ordre mondial" mais par "nouvel ordre pour les siècles", une expression qu'il faut entendre en gardant à l'esprit les valeurs de la Déclaration d'indépendance. Annuit Coeptis (qu’on traduit par quelque chose ou qu'un "approuve ce qui est commencé") place l'Amérique -la nouvelle "Terre promise"- sous la protection de Dieu.

    Le propre des symboles est de laisser une large place à l'interprétation. En cherchant bien, on découvre ainsi que les différents billets américains auraient annoncé les attentats du 11 Septembre.

    L'essayiste Edward Griffin affirme pour sa part que la Banque fédérale américaine (la Fed) a été fondée par un cartel de banques privées contrôlées par les plus puissants milliardaires, et qu’elle sert donc leurs intérêts particuliers. Des milliardaires qui, bien sûr, feraient partie des Illuminati. A la vérité, la Fed est fondée sur l'articulation de banques régionales. Ses gouverneurs sont nommés par le président américain, après confirmation devant le Sénat.

    Skull and Bones, la face visible des Illuminati ?
    Derrière les dollars, il y a les hommes, et les arguments conspirationnistes deviennent plus inquiétants. Quel est par exemple le point commun entre George W. Bush le républicain et son ancien adversaire démocrate John Kerry ? Ils sont tous les deux membres de Skull and Bones (littéralement: "le crâne et les os"), une société secrète de l'université de Yale. Fondée en 1830, cette confrérie étend son influence notamment à la CIA, au département de la Défense et au département d'Etat. Réseau d'entraide pour booster une carrière? Ou bien pacte unissant les familles les plus puissantes de l'establishment ? Des auteurs conspirationnistes affirment que les Skull and Bones dirigent en sous main le Council on Foreign Relations (CFR, Conseil des relations étrangères), dont les 4.300 membres à vie influencent eux-mêmes la politique étrangère des Etats-Unis.
    L'avertissement d'Eisenhower
    Le complot a aussi ses adversaires. Le 17 janvier 1961, le président Eisenhower, au moment de quitter le pouvoir, prononça un discours mettant en garde le pays contre le pouvoir du lobby militaro-industriel :
    '"Nous devons nous méfier d’une influence non justifiée, qu’elle soit voulue ou non, par le complexe militaro-industriel. Le risque d’un accroissement funeste des abus de pouvoir existe et persistera. Ne laissons jamais le poids de ce complexe mettre en danger nos libertés ou notre démocratie."
    Pour les conspirationnistes, les inquiétudes d'Eisenhower annoncent l'assassinat du président Kennedy, deux années plus tard.

    Le "Nouvel ordre mondial" s'installe
    6 mars 1991. La Guerre froide est finie. "Nous avons face à nous l'opportunité de fonder pour nous et les générations futures, un nouvel ordre mondial un monde fondé sur le règle de la loi", déclare George Bush père.

    Bush fait-il référence au "Nouvel ordre mondial" des Illuminati ? Veut-il, au nom des droits de l'Homme, étendre au monde entier la domination des Etats-Unis - et de ceux qui contrôlent le pays ? Depuis la fin de la Guerre froide, la mondialisation de l’économie et la multiplication des institutions internationales alimentent les théories du complot. De la Banque mondiale à l'OMC, des Nations unies à l'Union européenne, des instances jugés non démocratiques seraient à l’œuvre pour abattre la souveraineté des nations et concentrer les pouvoirs dans les mains d’un petit nombre.
    Car outre Skull and Bones, plusieurs groupes, dont l’existence est avérée, alimentent les soupçons de complot:

    - Le groupe Bilderberg rassemble chaque année, depuis 1954, 130 personnalités du monde des affaires, des médias et de la politique. Ce qui est dit lors de ces réunions reste confidentiel. Et les médias en parlent très peu.
    - La Commission trilatérale, fondée en 1973, fonctionne sur le même principe de confidentialité et recrute au sein de la Triade (Etats-Unis, Union européenne, Japon). Ce club fait l'objet de controverses. Il est accusé d'orienter l'économie du monde.

    La guerre en Irak enfin, est présentée comme une preuve de l’existence d’un complot. L’administration Bush et les services américains de renseignements ont prétendu que le régime de Saddam Hussein était lié à Al Qaïda et qu’il détenait des armes de destruction massive. Si le président des Etats-Unis a menti cette fois-ci, pourquoi ne l'aurait-il pas fait à d’autres occasions ?
    Dès lors, la surveillance sur internet, la vidéosurveillance dans la rue, les passeports biométriques, les recherches sur le génome, les nanotechnologies... seraient autant de moyens pour les Illuminati de parvenir à un contrôle sans cesse plus étroit sur la population, dont les médias seraient les complices.

    Un besoin de "réenchantement du monde"
    Des indices, des indices soigneusement choisis... mais pas de preuve (on trouve bien sur le web une interview du président des Illuminati de France, Raoul V., mais c'est un canular). Alors au final, faut-il croire aux Illuminati ? Car il s'agit bien ici de croyance, au sens où aucune démonstration rigoureuse ne permet de valider l'hypothèse.
    Et pour cause. "Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre... surtout lorsqu'il n'y est pas", souligne le philosophe et politologue Pierre-André Taguieff, citant un proverbe chinois. "Celui qui ne veut pas entendre n'entend pas. Au contraire, il intègre les objections à sa théorie", poursuit le chercheur au CNRS, interrogé par nouvelobs.com, "les théories du complot sont imperméables à une argumentation, elles relèvent du dogme".

    Les théories du complot répondent selon Pierre-André Taguieff à un besoin de "réenchantement du monde". Il s'agit de trouver un sens caché à ce qui n'en a pas forcément. D'où un succès incroyable au cinéma, en littérature, en BD...
    "Les récits complotistes s’adaptent au contexte politique, militaire, économique ou culturel. Cette accommodation à l'événement étant une condition de leur vraisemblance, donc de leur efficacité symbolique", poursuit le chercheur. Ainsi, les acteurs de ces récits complotistes auront successivement été les francs-maçons, les juifs ou les sionnistes, l'Eglise catholique ou l'Opus Dei, les bolchéviques, les "200 familles"... C'est dans la seconde moitié du XXe siècle que les Etats-Unis deviennent la nouvelle menace. "Dans les théories du complot, il faut poser une fois pour toute que l'Amérique a toujours tort et qu'elle a toujours de mauvaises intentions", écrit la politologue Nicole Bacharan.

    Internet permet de diffuser largement les théories du complot, et chacun fait son marché. "En mêlant le vrai et le faux, le possible et le réel, le vraisemblable et le certain, Internet contribue puissamment à la légitimation et à la banalisation culturelles des croyances complotistes", estime Pierre-André Taguieff. "Il est bon de douter, à condition d’être capable de douter aussi de ses doutes".
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  2. #2
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  3. #3
    Membre F.A.M. Avatar de select
    Date d'inscription
    avril 2012
    Messages
    1 621

    Par défaut

    les illuminatis et les francs maçons sont different ou lié ???
    Ne jamais sous estimer la capacité des autres à vous décevoir.

  4. #4
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Illuminati-terroriste : La lignée luciferienne

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  5. #5

  6. #6
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Les "nouveaux francs-maçons" africains voudraient emprunter une voie différente à celle de leurs aînés. Une voie qui passe notamment par la bonne gouvernance et le respect des droits humains, suivant le modèle tracé par Félix Éboué, Blaise Diagne, l'émir Abdelkader ou encore Victor Schoelcher... La révolution est en marche sur le continent.

    Beaucoup de maçons, bien peu de maçonnerie. Au regard de la dernière crise centrafricaine, la fraternité sous le maillet des vénérables triponctués d'Afrique centrale apparaît plus que jamais illusoire. Denis Sassou Nguesso, Ali Bongo Ondimba, Idriss Déby Itno et François Bozizé ont beau appartenir à cet ordre initiatique prônant la solidarité entre ses membres, cela ne les a pas empêchés de lâcher le dernier nommé, confronté à une rébellion, voire, pour l'un d'entre eux, de lui administrer le coup de grâce.

    >> À lire : notre enquête sur les nouveaux franc-maçons

    Il est vrai que l'ex-président centrafricain, entré chez les « frères trois points » sous la houlette de son homologue congolais (lequel a également parrainé le chef de l'État tchadien), est un franc-maçon du genre têtu. « J'ai tout essayé avec lui, mais son obstination à n'en faire qu'à sa tête a été la plus forte », confie un ministre franc-maçon de la région qui joua longtemps le rôle de médiateur entre le maître de Bangui et son opposition avant de rendre son tablier. « Et puis, à tort ou à raison, certains d'entre nous n'ont jamais pardonné à Bozizé la disparition en 2010 de notre frère Charles Massi, qu'Omar Bongo avait pris sous son aile. » Si François Bozizé pensait que l'adhésion à la franc-maçonnerie équivalait à souscrire une assurance-vie pour le pouvoir, il a donc eu tort. D'autant que, sur les rives de l'Oubangui, la continuité semble assurée. Le président autoproclamé, Michel Djotodia, n'est certes pas maçon - tout au moins pas encore -, mais le Premier ministre Nicolas Tiangaye, le ministre d'État Crépin Mboli-Goumba et un ou deux autres membres du nouveau gouvernement sont familiers des loges et des obédiences. Nul doute que, dans les mois à venir, la relève va prendre du volume.

    Fraternité désinhibée

    En Afrique francophone, la franc-maçonnerie est un phénix : elle renaît toujours des cendres de ses échecs. En Centrafrique, mais aussi à Madagascar, en Côte d'Ivoire, au Togo, au Tchad et, bien sûr, au Congo-Brazzaville, où le sanglant duel des initiés, en 1997, est encore présent dans toutes les mémoires, l'incapacité de cette institution à régler les conflits dans le secret des temples n'a jamais entamé la fascination qu'elle exerce sur le commun des élites. Une attraction en partie liée au constant renouvellement des relais français haut placés, perçus comme autant de sésames. À Paris, où le Grand Orient a le vent en poupe depuis l'élection de François Hollande, chacun sait ainsi (ou croit savoir) que les ministres Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian, mais aussi les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat Claude Bartolone et Jean-Pierre Bel, des personnalités socialistes influentes comme Élisabeth Guigou, Jean-Marie Le Guen, François Rebsamen et même Jean-Luc Mélenchon revêtent le tablier avec plus ou moins d'assiduité.

    Pourtant, depuis un ou deux ans, un mouvement se dessine sur le continent, vers une sorte de retour aux sources et de purification de la franc-maçonnerie africaine. De plus en plus critiques à l'encontre de leurs frères puissants dont ils pointent les compromissions de profanes, des francs-maçons « d'en bas », jeunes cadres, intellectuels, femmes et hommes, prônent une maçonnerie débarrassée des miasmes de la Françafrique et de ces pollutions collatérales que sont le fétichisme, la sorcellerie et les pratiques amorales. Ces « nouveaux francs-maçons » recherchent une fraternité désinhibée, soucieuse avant tout de bonne gouvernance et de respect des droits de l'homme, où ésotérisme rime avec progrès, où la sagesse ancestrale retrouve sa place au milieu du village. Les vrais successeurs de Félix Éboué, de Blaise Diagne, de l'émir Abdelkader ou de Victor Schoelcher ne sont certes pas encore connus. Mais ils ne vont pas tarder à secouer les piliers du temple...
    NOT IN MY NAME.

  7. #7
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Citation Envoyé par dahmane1 Voir le message
    salam dahmane
    tu connais certainement mieux ton sujet que moi qui ne m interesse que tres peu a la politique et tous ses "complots"
    mais au regard de cette vidéo de 10 minutes qui balaye allégrement 3000 ans d histoire en affirmant ci,ca,ca me parait leger et sans preuves reelles...
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

  8. #8
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Les "nouveaux francs-maçons" africains voudraient emprunter une voie différente à celle de leurs aînés. Une voie qui passe notamment par la bonne gouvernance et le respect des droits humains, suivant le modèle tracé par Félix Éboué, Blaise Diagne, l'émir Abdelkader ou encore Victor Schoelcher... La révolution est en marche sur le continent.

    Beaucoup de maçons, bien peu de maçonnerie. Au regard de la dernière crise centrafricaine, la fraternité sous le maillet des vénérables triponctués d'Afrique centrale apparaît plus que jamais illusoire. Denis Sassou Nguesso, Ali Bongo Ondimba, Idriss Déby Itno et François Bozizé ont beau appartenir à cet ordre initiatique prônant la solidarité entre ses membres, cela ne les a pas empêchés de lâcher le dernier nommé, confronté à une rébellion, voire, pour l'un d'entre eux, de lui administrer le coup de grâce.

    >> À lire : notre enquête sur les nouveaux franc-maçons

    Il est vrai que l'ex-président centrafricain, entré chez les « frères trois points » sous la houlette de son homologue congolais (lequel a également parrainé le chef de l'État tchadien), est un franc-maçon du genre têtu. « J'ai tout essayé avec lui, mais son obstination à n'en faire qu'à sa tête a été la plus forte », confie un ministre franc-maçon de la région qui joua longtemps le rôle de médiateur entre le maître de Bangui et son opposition avant de rendre son tablier. « Et puis, à tort ou à raison, certains d'entre nous n'ont jamais pardonné à Bozizé la disparition en 2010 de notre frère Charles Massi, qu'Omar Bongo avait pris sous son aile. » Si François Bozizé pensait que l'adhésion à la franc-maçonnerie équivalait à souscrire une assurance-vie pour le pouvoir, il a donc eu tort. D'autant que, sur les rives de l'Oubangui, la continuité semble assurée. Le président autoproclamé, Michel Djotodia, n'est certes pas maçon - tout au moins pas encore -, mais le Premier ministre Nicolas Tiangaye, le ministre d'État Crépin Mboli-Goumba et un ou deux autres membres du nouveau gouvernement sont familiers des loges et des obédiences. Nul doute que, dans les mois à venir, la relève va prendre du volume.

    Fraternité désinhibée

    En Afrique francophone, la franc-maçonnerie est un phénix : elle renaît toujours des cendres de ses échecs. En Centrafrique, mais aussi à Madagascar, en Côte d'Ivoire, au Togo, au Tchad et, bien sûr, au Congo-Brazzaville, où le sanglant duel des initiés, en 1997, est encore présent dans toutes les mémoires, l'incapacité de cette institution à régler les conflits dans le secret des temples n'a jamais entamé la fascination qu'elle exerce sur le commun des élites. Une attraction en partie liée au constant renouvellement des relais français haut placés, perçus comme autant de sésames. À Paris, où le Grand Orient a le vent en poupe depuis l'élection de François Hollande, chacun sait ainsi (ou croit savoir) que les ministres Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian, mais aussi les présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat Claude Bartolone et Jean-Pierre Bel, des personnalités socialistes influentes comme Élisabeth Guigou, Jean-Marie Le Guen, François Rebsamen et même Jean-Luc Mélenchon revêtent le tablier avec plus ou moins d'assiduité.

    Pourtant, depuis un ou deux ans, un mouvement se dessine sur le continent, vers une sorte de retour aux sources et de purification de la franc-maçonnerie africaine. De plus en plus critiques à l'encontre de leurs frères puissants dont ils pointent les compromissions de profanes, des francs-maçons « d'en bas », jeunes cadres, intellectuels, femmes et hommes, prônent une maçonnerie débarrassée des miasmes de la Françafrique et de ces pollutions collatérales que sont le fétichisme, la sorcellerie et les pratiques amorales. Ces « nouveaux francs-maçons » recherchent une fraternité désinhibée, soucieuse avant tout de bonne gouvernance et de respect des droits de l'homme, où ésotérisme rime avec progrès, où la sagesse ancestrale retrouve sa place au milieu du village. Les vrais successeurs de Félix Éboué, de Blaise Diagne, de l'émir Abdelkader ou de Victor Schoelcher ne sont certes pas encore connus. Mais ils ne vont pas tarder à secouer les piliers du temple...
    L’Emir Abdelkader franc-maçon…ami de la France !!!? de même que Omar Ibn El KHETTAB, qu’Allah L’agrée, était un socialiste !!!
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  9. #9
    Membre F.A.M. Avatar de yasmi
    Date d'inscription
    août 2011
    Localisation
    ICI
    Messages
    11 815

    Par défaut

    Citation Envoyé par dahmane1 Voir le message
    L’Emir Abdelkader franc-maçon…ami de la France !!!? de même que Omar Ibn El KHETTAB, qu’Allah L’agrée, était un socialiste !!!
    Certains le pensent, moi j'en pense rien lol.
    En tout cas, c'est autour de l'Afrique maintenant ...
    NOT IN MY NAME.

  10. #10
    Membre F.A.M. Avatar de ahmeddamien
    Date d'inscription
    février 2010
    Localisation
    pas loin
    Messages
    14 025

    Par défaut

    Citation Envoyé par yasmi Voir le message
    Certains le pensent, moi j'en pense rien lol.
    En tout cas, c'est autour de l'Afrique maintenant ...
    lors du sauvetage de milliers de chrétiens par l amir a Damas,les intellectuels francais de la maconnerie
    ont remercies l AMIR et invités dans une loge,il est devenu membre honorifique
    l Amir a eu une mission de prévenir l élite intellectuelle française,la franc maçonnerie
    d ou son epitre "lettre aux francais"
    "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais." Oscar Wilde

Discussions similaires

  1. Illuminati réalité ou fiction ?
    Par Sherryl dans le forum Le Café
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/03/2012, 07h42
  2. illuminati
    Par Cartman dans le forum Le Café
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/03/2010, 17h13

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •