- Dans le cadre de sa restructuration budgétaire, le gouvernement réfléchit à céder des participations dans certaines entreprises dont il est actionnaire, a indiqué le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, dans un entretien accordé au "Wall Street Journal".

EDF, un "choix évident" ?

"Nous n'excluons pas ce genre d'initiative mais nous ne voulons pas perdre nos moyens d'influence sur les entreprises", a expliqué le ministre. Arnaud Montebourg n'a toutefois pas précisé quelles sociétés pourraient être concernées. D'après une source gouvernementale interrogée par le Wall Street Journal, Electricité de France, dont l'Etat détient 84,44% du capital, serait "un choix évident". Le quotidien rappelle que l'action a gagné 12% en Bourse depuis le début de l'année et que la France peut réduire sa participation à 70% en vertu du droit existant. Le gouvernement recueillerait ainsi près de 4,3 milliards d'euros, si l'on prend le cours actuel du titre comme référence. EDF n'a toutefois pas commenté ces informations.

Bercy a récemment fait savoir qu'il ne respecterait pas son objectif de réduction du déficit à 3% du PIB fin 2013. Il doit transmettre ses nouvelles projections à la Commission européenne à la mi-avril.