SALAM
La Voie du Sage .



Il sait que rien de réel, d’extérieur, n’a de prise sur lui

Il a compris que notre expérience du monde n’est que la façon dont nous le percevons

Il a appris que nous avons tout ce qu’il faut pour être heureux dès la naissance

Il ignore ce qu’est l’échec ou la réussite : ce ne sont que des expériences passagères

Il mène ses activités de son mieux sans attacher grande d’importance aux résultats

Il sait que la prison de l’homme est une création de son propre esprit

Il regarde le film de la vie, les faits, sans les interpréter

Il a vu que les situations, les évènements, les circonstances sont neutres

Il ne se compare à personne, ne juge personne, et ne se sent pas jugé

Il ne désire rien démontrer à personne, ni imposer sa façon de voir les choses

Il n’a pas le besoin de prouver sa valeur à tous ceux qu’il croise

Il ne recherche pas l’approbation d’autrui

Il s’est dissocié de ses pensées, de ses émotions, de son ego

Il peut écouter, regarder, observer sans besoin d’expliquer

Il ni regrette le passé, ni ne craint l’avenir, il vit le moment présent

Il accepte les éloges comme les critiques sans y attacher trop d’importance

Il ne ressent pas le besoin d’être ce que les autres attendent de lui

Il ne se sent pas obligé de faire ou dire ce que les autres voudraient qu’il fasse ou dise

Il sait donner sans attendre en retour

la richesse est ephemere
la sagesse est eternelle



Ainsi s’explique sans doute pourquoi le sage semble tranquille, souriant, sans crainte, et si étranger à notre monde : un homme venu d’une autre galaxie, un extra-terrestre hors d’atteinte.


Rava Bakou