Le groupe privé algérien Condor Electronics entend lancer la production de panneaux photovoltaïques dès le mois de juillet, dans une nouvelle usine en cours de construction en Algérie.

Condor Electronics, un groupe privé algérien leader de l’électroménager et de l'électronique grand public, se lance dans les énergies renouvelables. Il entend produire dès le mois de juillet prochain des panneaux photovoltaïques pour une capacité annuelle totale de 50 mégawatts à Bordj Bou Arreridj. C'est ce qu'a annoncé dimanche 19 mai Boualem Benhammada, directeur des énergies renouvelables chez Condor à l’agence officielle Algérie Presse Service (APS). L’usine de fabrication de panneaux solaires, implantée en janvier 2012, est actuellement en phase de montage.

Le groupe algérien a notamment pour objectif de diversifier ses activités dans les énergies renouvelables afin de répondre à la forte demande en énergie dans la région Sud, a expliqué le responsable dans une interview au site d’information algérien Econews. Condor a investi près de 938 millions de dinars (9 millions d'euros) pour la construction de cette usine. Celle-ci débutera avec la commercialisation de panneaux solaires photovoltaïque d'une plage de puissance située entre 70 W et 380 W par panneau. Elle devrait permettre la création de 200 emplois directs, sans compter la mise en place de réseaux de sous-traitance et de distribution.


Projets concurrents

Il s’agira de la deuxième unité de ce genre pour l'Algérie, après celle établie par la société privée Alsolar, déjà opérationnelle dans la zone industrielle de Chetouane (wilaya de Tlemcen) et d’une capacité initiale de 12 MW. L'entreprise publique d’électricité, la Sonelgaz, a reconnu quant à elle, un report à 2014 de la mise en service de l'usine de fabrication de modules photovoltaïques de Rouiba par sa filiale Rouiba Eclairage, qui prévoit une fabrication de 400 000 panneaux photovoltaïques, soit l’équivalent de 116 mégawatts d’énergie solaire.