Page 27 sur 28 PremièrePremière ... 1725262728 DernièreDernière
Affichage des résultats 261 à 270 sur 272

Discussion: Coup d'Etat militaire en Egypte !!!

  1. #261
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Human Rights Watch accuse l'Egypte de « probable crime contre l'humanité »

    Les forces de l'ordre égyptiennes ont « méthodiquement ouvert le feu sur des foules de manifestants », dénonce Human Rights Watch (HWR). Un jour après que son directeur a été refoulé d'Egypte pour des « raisons de sécurité », l'ONG a présenté mardi 12 août un rapport (en anglais) sur la mort, le 14 août 2013 au Caire, de centaines de manifestants qui réclamaient le retour du président égyptien destitué Mohamed Morsi.

    Parlant d'une « tuerie de masse » qui « s'apparente probablement à un crime contre l'humanité », l'organisation internationale sise aux Etats-Unis réclame une enquête visant jusqu'à Abdel Fattah Al-Sissi, élu triomphalement président en mai dernier après avoir éliminé toute opposition.

    Le 14 août 2013, un peu plus d'un mois après que le chef de l'armée eut destitué et fait arrêter Mohamed Morsi, premier président élu démocratiquement en Egypte, le carnage perpétré par les soldats et policiers au cœur de la capitale, sur les place Rabaa Al-Adhawiya et Nahda, a initié une vague impitoyable de répression visant essentiellement les Frères musulmans, la confrérie islamiste de M. Morsi. Le gouvernement a reconnu la mort, ce jour-là, de plus de 700 manifestants.

    Lire notre synthèse au moment des faits : Une dispersion qui est devenue un « bain de sang »

    HRW EXIGE UNE ENQUÊTE

    Dans un rapport présenté à la presse au Caire par vidéoconférence depuis l'étranger, HRW, citant plus de 200 témoins, parle de 817 morts sur la place Rabaa seule, et assure qu'il s'agit d'un « acte de répression planifié au plus haut niveau ».

    L'ONG a mis en ligne une vidéo de huit minutes (en anglais), racontant le déroulé de cette journée du 14 août 2013, témoignages à l'appui. « Vers 6 heures du matin, il y a eu des tirs, qui provenaient d'un immeuble à côté, décrit Moaz Alaa, un étudiant cairote interrogé. Je me suis rendu compte que c'était des balles réelles, tirées sans avertissement (...) Deux hommes qui se tenaient à ma gauche et à ma droite sont tombés. Je me suis retrouvé seul au milieu, j'étais choqué. Les gens autour de moi mouraient et je ne pouvais rien faire. »


    Human Rights Watch accuse : il s'agissait d'« un plan qui prévoyait la mort de plusieurs milliers de personnes et qui a été élaboré au plus haut niveau ». « Sur la place Rabaa, les forces de sécurité égyptiennes ont perpétré l'une des plus grandes tueries de manifestants en une seule journée dans l'histoire récente », a asséné le directeur exécutif de HRW, Kenneth Roth.

    Assurant que la plupart des responsables d'alors sont toujours au pouvoir en Egypte, HRW nomme des officiers de haut rang ainsi que des responsables politiques, dont le maréchal à la retraite Sissi, alors ministre de la défense mais surtout véritable homme fort du pouvoir. Tous « devraient faire l'objet d'une enquête », estime M. Roth.

    UN RAPPORT BIAISÉ POUR LE CAIRE

    Le gouvernement égyptien a condamné le rapport, critiquant « son manque d'objectivité » et affirmant que l'ONG n'avait pas de statut légal pour mener ses activités en Egypte.

    « Le premier martyr » tombé lors de la dispersion des sit-in était un policier tué par balle, a assuré Le Caire dans un communiqué, ajoutant : « Le rapport ignore délibérément les centaines de martyrs parmi la police, l'armée et les civils, tombés lors de violences et d'attaques terroristes. »

    Le gouvernement accuse les Frères musulmans d'être derrière les attentats visant les forces de sécurité. Mais ces derniers, perpétrés dans leur immense majorité après le drame de Rabaa, ont été revendiqués par des djihadistes assurant être liés à Al-Qaida, précisément en représailles à la mort de manifestants islamistes.

    Human Rights Watch accuse l'Egypte de « probable crime contre l'humanité »
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  2. #262
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Un espoir Egyptien, effacé par un coup d'état sioniste !

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  3. #263
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut ya misr

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  4. #264
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut كلمات تكتب بماء الذهب ( اخر ما قالة محمد مرس&#

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  5. #265
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut اخي انت حر وراء السدود ...الشهيد سيد قطب

    Dernière modification par dahmane1 ; 16/11/2014 à 21h29.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  6. #266
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Attaques représailles ou stratégie de division !!!

    Les putschistes ont aussi essayer sans réussir, de nous faire croire dans un autre scenario l'attaque de leur ministre de l'intérieur

    Egypt: ‘How long are we going to live in this injustice?’: Egypt’s Christians caught between sectarian attacks and state inaction | Amnesty International

    Un nouveau rapport d’Amnesty International se penche sur les événements survenus pendant les attaques sectaires sans précédent qui ont fait suite à la dispersion de deux rassemblements pro-Morsi au Caire, le 14 août.

    Le rapport, publié mercredi 9 octobre 2013, raconte en détail que les forces de sécurité ne sont pas intervenues pour empêcher des foules en colère de s'en prendre et de mettre le feu à des églises, à des écoles et à des bâtiments associatifs coptes, dont certains ont été entièrement détruits. Au moins quatre personnes ont été tuées.

    Il est extrêmement troublant qu'à travers toute l'Égypte la communauté chrétienne ait été prise à partie par des sympathisants du président destitué Mohamed Morsi qui voulaient se venger pour les événements du Caire ».

    Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

    À la lumière des attaques qui avaient déjà eu lieu auparavant, surtout depuis la destitution de Mohamed Morsi le 3 juillet, il aurait fallu anticiper les représailles contre les coptes. Pourtant, les forces de sécurité n'ont pas empêché les attaques et ne sont pas intervenues pour faire cesser les violences.

    Amnesty International enjoint les autorités égyptiennes d'ouvrir une enquête indépendante et impartiale sur ces attaques sectaires et de prendre immédiatement des mesures pour empêcher qu'elles ne se reproduisent. Il faut mettre en place et appliquer une stratégie exhaustive visant à combattre les discriminations envers les minorités religieuses. Les lois et politiques discriminatoires doivent être abrogées et annulées.



    Ne pas poursuivre en justice les responsables présumés de ces attaques équivaut clairement à dire que les coptes et les autres minorités religieuses sont des cibles légitimes. Les autorités doivent veiller à ce qu'il soit parfaitement clair que des attaques sectaires ne seront en aucun cas tolérées ».

    Hassiba Hadj Sahraoui

    Des propriétés attaquées partout dans le pays

    Au lendemain du 14 août, plus de 200 propriétés appartenant à des chrétiens ont été attaquées et 43 églises ont été sérieusement endommagées à travers le pays.

    Un copte du gouvernorat de Fayoum a fait part de sa consternation devant les violences : « Pourquoi, quand il y a un problème, les chrétiens en font-ils toujours les frais ? Qu'est-ce que nous avons à faire avec les événements du Caire pour être punis ainsi ? »

    Une délégation d'Amnesty International s'est rendue sur les lieux des violences d'Al Minya, de Fayoum et du Grand Caire pour recueillir des éléments auprès de témoins, de responsables locaux et de dirigeants religieux.

    À plusieurs reprises les habitants ont déclaré que des foules d'hommes en colère équipés d'armes à feu, de barres de fer et de couteaux ont mis à sac des églises et des propriétés appartenant à des chrétiens. En lançant leurs attaques, plusieurs criaient des slogans tels que « Allah est grand » ou vitupéraient « chiens de chrétiens » ou des expressions analogues.

    Des attaques de nature sectaire avérée

    Des objets à valeur historique et des reliques ont été profanés. Parmi les graffiti gribouillés sur les murs on pouvait lire entre autres « Morsi est mon président » et « Ils ont tué nos frères pendant la prière ».

    Ces messages laissent peu de place au doute quant à la nature sectaire des attaques. Ils témoignent en outre d'un lien évident entre ces événements et la répression contre les sympathisants de Morsi au Caire. Les attaques étaient souvent précédées d'incitations émanant de mosquées locales et de dirigeants religieux.

    Étant donné qu'il s'agissait de représailles à la répression des rassemblements pro-Morsi, les dirigeants des Frères musulmans se sont exprimés trop peu et trop tard, accusant des “voyous“ et faisant bien la différence entre leurs sympathisants et les attaquants. Ils doivent condamner les actes de leurs sympathisants et les exhorter à ne pas se livrer à des agressions ni à des propos sectaires. »

    Hassiba Hadj Sahraoui

    À Al Minya, où ont eu lieu la plupart des attaques, selon un journaliste témoin de scènes de violence, Zeinab Ismail, les agresseurs étaient armés de machettes et d'épées.

    Les personnes, également agressées

    Quelques personnes ont été agressées chez elles. Le corps d'un copte de 60 ans abattu chez lui dans le village de Delga, à Al Minya, a plus tard été traîné dans les rues par un tracteur. Après qu'il a été enterré, sa tombe a été profanée à deux reprises.



    Toute éventuelle enquête devra aussi se pencher sur le rôle des forces de sécurité. Certains épisodes ont duré plusieurs heures et se sont répétés les jours suivants. Pourquoi les forces de sécurité n'ont-elles pas pu empêcher et arrêter ces attaques ? »

    Hassiba Hadj Sahraoui

    L'Égypte a derrière elle un lourd passé de violences et de discrimination contre les coptes. Plusieurs attaques ont eu lieu sous Hosni Mubarak, le régime militaire et Mohamed Morsi.

    La sortie du nouveau document d'Amnesty International coïncide avec le deuxième anniversaire d'une sanglante répression des forces armées qui, le 9 octobre 2011, s'est abattue sur des manifestants devant le bâtiment de la télévision d'État au Caire, appelé Maspero. Ce jour-là, 26 coptes et un musulman avaient été tués.

    L'impunité pour ces attaques est établie. En ce qui concerne celle qui a eu lieu devant le bâtiment Maspero, seuls trois soldats ont été condamnés à des peines d'une à trois années d'emprisonnement pour homicide involontaire.

    Des mesures de protection et de réparation sont nécessaires

    Jusqu'à présent, les « séances de réconciliation » – la méthode de prédilection des autorités pour la solution des conflits sectaires en Égypte – n'ont fait que conforter les sentiments d'injustice des communautés minoritaires, autorisant les auteurs à circuler librement. Au lieu de cela, il faut mettre en place des mécanismes qui protègent les minorités religieuses et garantissent leurs droits.

    Pendant trop longtemps les chrétiens d'Égypte ont été les principales victimes de la violence sectaire. Cette passivité de la part des autorités doit changer.

    Les paroles condamnant les actes doivent être accompagnées de mesures concrètes de protection des minorités religieuses. L'État doit garantir pleinement réparation, y compris une indemnisation financière, aux victimes d'attaques sectaires. Il faut donner la priorité à la reconstruction des lieux de culte et faire tomber sans tarder les obstacles juridiques à la construction d'églises. À défaut de mesures concrètes de cet ordre, les coptes auront encore une fois servi de prétexte pour des règlements de comptes politiques. »

    Informations complémentaires

    Les gouvernements qui se sont succédé ne se sont pas employés à résoudre le problème de la discrimination et des attaques visant spécifiquement les minorités religieuses en Égypte.

    Sous le régime du président Hosni Moubarak, on a recensé au moins 15 attaques de grande ampleur ciblant des coptes. Après sa chute, des affrontements sectaires ont continué à tuer sous le régime du Conseil suprême des forces armées, et la situation ne s'est pas améliorée sous Mohamed Morsi.

    Les attaques contre les coptes ont continué et un discours antichrétien s'est développé. Les communautés chrétiennes se heurtent depuis des décennies à des obstacles juridiques et bureaucratiques lorsqu'elles veulent construire ou restaurer leurs lieux de culte.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  7. #267
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Ehud Barak exprime son soutien au putschiste Al Sissi

    Ehud Barak, rassure la partie des colons sionistes en Palestine, qui n'ont pas encore compris la politique sioniste en Egypte et son soutien sans conditions des putschistes !

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  8. #268
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut Ousmane Timera - La condamnation à mort de Morsi

    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  9. #269
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut هشام الجخ لما سمع ان المذيعة اسرائيلية : ال

    Dernière modification par dahmane1 ; 28/02/2016 à 16h34.
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

  10. #270
    Membre F.A.M. Avatar de dahmane1
    Date d'inscription
    mai 2011
    Localisation
    http://www.youtube.com/watch?v=XdADfL8bhEU
    Messages
    8 562

    Par défaut هؤلاء المسؤولون المصريّون تطاولوا على ال



    حادثة الإساءة إلى الإسلام لم تكن الأولى على مستوى الرسمي في مصر، فقبل الزند سبقه عدة شخصيات مسؤولة كانت لها تصريحات مسيئة مشابهة. نرصد في هذا الموضوع عدداً من الحالات التي "أسيء فيها الأدب" مع الدين الإسلامي والأنبياء من قِبل مسؤولين مصريين.

    تطاول الزند على الرسول محمد صلى الله عليه وسلم

    أشار أحمد الزند في مقابلة تلفزيونية قبل أيام قليلة إلى أنه سيحبس أي شخص يخطئ، حتى "لو كان النبي"، ثم اعتذر عن ذلك في اليوم التالي، لكن يبدو أن هذه التصريحات كانت بمثابة القشة التي قصمت ظهر البعير.
    وكان الزند يتحدث في برنامج "نظرة" الحواري على قناة صدى البلد التلفزيونية، مساء الجمعة، عندما قال رداً على سؤال عن استعداده لحبس صحفيين خالفوا القانون: "إن شاء الله حتى إن كان النبي عليه الصلاة والسلام.. استغفر الله العظيم يا رب".
    وأثار تصريح وزير العدل المصري المسيء لمقام النبي، موجة من الانتقادات الحادة وردود فعل غاضبة في مواقع التواصل الاجتماعي من خلال وسم (هاشتاغ) #‏حاكموا_الزند_إلا_رسول_الله.
    واعتذر الزند بعد موجة الغضب ضده.
    وقال في تصريحات تلفزيونية: "استغفرت أمس. واليوم أختم هذه المداخلة بأني أستغفر الله العظيم مرات ومرات ومرات. ويا سيدي يا رسول الله جئتك معتذراً"، مضيفاً "أعرف أن اعتذاري مقبول لأنك قد قبلت اعتذار الكفار.. ولست منهم".
    لكن يبدو أن اعتذار الزند لم يلق آذاناً صاغية من رئيس الوزراء المصري شريف إسماعيل الذي أصدر قراراً، مساء الأحد، بإعفاء وزير العدل المستشار أحمد الزند من منصبه، بعد ساعات من تعبير الأزهر عن انزعاجه من تصريح الوزير المُقال المسيء للنبي محمد عليه الصلاة والسلام.

    أحمد مرتضى منصور يتطاول على الذات الإلهية

    بعد حادثة الزند، أعاد نشطاء على مواقع التواصل الاجتماعي هذا الأسبوع، نشر مقطع مصور يعود إلى عامين لعضو البرلمان المصري الحالي أحمد مرتضى منصور، يتطاول فيه على الذات الإلهية أثناء مداخلة هاتفية على فضائية "أون تي في" الخاصة.
    وجاء تطاول نجل رئيس نادي الزمالك مرتضى منصور، في معرض هجومه على الناقد الرياضي المصري محمد صيام، بسبب تصريحاته التي تناولت منصور في الصحف والقنوات الفضائية المصرية.
    وتطاول النائب، في الفيديو، الذي يعود للعام قبل الماضي، على الذات الإلهية عندما قال: "ولا محمد صيام ولا نقابة الصحفيين ولا اللي خلقه.. استغفر الله العظيم.."، ومن ثم تدارك موقفة قائلاً "اللي جابه يعني".
    ويفتح هذا الفيديو المجال لعدة تساؤلات حول مصير أحمد مرتضى في البرلمان، وإمكانية إسقاط عضويته ليلقى نفس مصير المستشار الزند، خاصة بعد تدشين عدة "هاشتاغات" اعترضت عليه.

    الهلالي يضع السيسي في مقام الأنبياء والرسل

    شبه سعد الدين الهلالي رئيس قسم الفقه المقارن في جامعة الأزهر، الرئيس المصري عبد الفتاح السيسي ووزير الداخلية محمد إبراهيم حينها بالرسل، كما وصف نجاة وزير الداخلية من محاولة اغتيال بنجاة النبي إبراهيم عليه السلام من النار.
    وأقل ما يقال عن تصريحات الهلالي، أنها "أساءت الأدب" مع الدين والأنبياء عليهم السلام، ولاقت موجة من السخط عند عدد كبير من المصريين، خصوصاً أنها صدرت من شيخ يُدرس في الأزهر.
    ووصف الهلالي في عام 2014، كلاً من السيسي وإبراهيم أثناء تكريم أسر قتلى الشرطة، بأنهما رسولان من عند الله مثلهما مثل موسى وهارون عليهما السلام، وقال "إنه ما كان لأحد أن يتخيّل أن سُنة الله تتكرر وبأن يأتي أحد ليقول لا إسلام إلا ما نمليه عليكم، ولا دين إلا ما نعرفه لكم".
    وتابع الهلالي "ولكن الله قيّض للمصريين من يقف في مواجهة من يقولون هذا الكلام لكي يتحقق أن يكون الدين كله لله كما أمر الله. ويبعث الله رجلين - والحديث لرئيس قسم الفقه المقارن بالأزهر - "كما ابتعث من قبل رسولين هما موسى وهارون".
    وأضاف الهلالي: "خرج السيسي ومحمد إبراهيم، وما كان لأحد من المصريين يتخيل أن هؤلاء رسل من عند الله عز وجل، وما يعلم جنود ربك إلا هو".
    وخلّفت هذه التصريحات موجة سخط عارمة بين المصريين، وشنت مواقع التواصل الاجتماعي سيولا من الانتقادات والاستهجان الشديد لما تلفّظ به الهلالي.
    وتطرح هذه الحوادث المتكرّرة- المتعمّد منها وغير المتعمّد- أسئلة حول سبب "جُرأة" مسؤولين مصريين على المقدّسات فيما لا يجرؤون على النيل من العسكريين الكبار وسامي المسؤولين في الدولة، وفي مقدّمتهم السيسي !
    إذا مرت الأيام و لم تروني ، فأنا بينكم فتذكروني
    و إذا غبت عنكم و طال غيابي
    فاعلموا أني بحاجة للدعاء فادعوا لي

Discussions similaires

  1. Rumeur de coup d'Etat au Qatar
    Par yasmi dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/04/2012, 11h55
  2. M'hamed Ababou, le coup d'État militaire de Skhirat
    Par Jalal dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/02/2010, 01h26
  3. Coup d’État au NIGER ! Ou coup d’uranium ?
    Par Jalal dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/02/2010, 00h33
  4. Une tentative de coup d’Etat avortée au Qatar
    Par kredence dans le forum Actualité Internationale
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/08/2009, 15h17
  5. Histoire :La situation en Algerie,apres le coup d'etat
    Par kredence dans le forum Littérature, Histoire et Poésie
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/04/2009, 21h09

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •